RTL n'a pas attendu la publication des chiffres officiels pour faire le bilan 2012 de la Sécurité Routière que la radio présente comme très positif, avec 3 700 morts.
Fin 2007, le président Nicolas Sarkozy avait lancé comme objectif de passer sous la barre des 3 000 morts d'ici 2012. Cela n'a pas été atteint, puisqu’environ 3 700 personnes auraient perdu la vie sur les routes françaises l'année dernière, mais le gouvernement a changé entre-temps, et, avec lui, l'objectif. En octobre dernier, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, l'a maintenant fixé à 2000 d'ici 2020.
Au-delà de ces vœux pieux, on ne peut que constater l'impressionnante baisse de la mortalité routière française. Rappelons-nous en effet qu'en 2001, elle s'établissait à 8 253, et en 2011, à 3 959, soit une diminution de 6,5 % en un an, ce qui représente près de 300 vies.
Pour l'expliquer, les avis divergent. Selon Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la Violence Routière, elle est artificielle, puisque liée à la crise économique dissuadant les conducteurs de prendre la route, ce qui entraîne mécaniquement une baisse. Pour l'association 40 millions d'automobilistes, c'est l'opposé : cela viendrait d'une prise de conscience et d'un changement de comportement des automobilistes.
Et pour vous, d'où cela viendrait ? Prenez-vous moins votre voiture pour des raisons financières ou êtes-vous devenus plus prudents ?