General Motors a mis le paquet sur la Volt. Dès lors qu'il est apparu que le marché américain était durablement installé dans la crise et que les conséquences de celle-ci frapperaient les consciences à long terme, tout a été mis en œuvre pour développer en un temps record la première hybride du groupe. La Volt, d'abord présentée sous forme de concept, puis en photos fuyantes, est désormais une réalité depuis sa présentation officielle de cette semaine.

Mais le besoin de rentabilité d'un tel modèle passe par une diffusion mondiale. Ainsi, General Motors amènera sa Volt à Paris où elle fera sa première européenne. Cette grande berline Volt (4.40m) mixe un petit moteur thermique fonctionnant au bioethanol dont la fonction est de recharger les accus lorsqu'ils sont vides et un moteur électrique rechargeable sur le secteur. Ce seul moteur électrique qui fonctionne en permanence offre une autonomie de 64 km pour une puissance de 150 ch et un couple de 370 Nm. La v-max est donnée pour 160 km/h.

À découvrir en détail sur le stand Chevrolet de Paris.



via autoblog + motorauthority

Portfolio (13 photos)

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

cela semble une voiture techniquement innovante mais nous aimerions avoir plus de détails sur l'approvisionnement  des énergies? ou? comment ?

Par Anonyme

Très belle voiture... mais aussi très à l'image de cette grosse firme qui ne joue décidément pas franc-jeu dans sa volonté d'innover sur l'Électrique. La voiture est hors de prix, et on a l'impression que pour ménager la chèvre (=le consommateur) et le chou (=les pétroliers), Chevy se refuse d'investir dans le 100% électrique. Je souhaite de Pinifarina-Bolloré parviennent rapidement à rafler ce fantastique marché du véhicule électrique, et nous permettent une fois pour toute de ne plus devoir nous rendre chez Esso-BP-Shell et autres tortionnaire de l'environnement.

Par Anonyme

C'est trés intéressant sur plusieurs plans : Tout d'abord GM passe du tout au tout, en sortant un électrique assisté par thermique, sans s'attarder sur l'étape mode Prius. Ensuite, le rayon d'action, pas terrible au premier abord, semble correspondre à ce que disent beaucoup d'analyses : utilisation quotidienne urbaine et peri urbaine de l'ordre de 50 Km dans les nations très urbanisées. C'est un véhicule type pour une banlieue pavillonaire avec garage ppermettant la recharge nocturne. C'est un point de clivage entre l'ancien monde des véhicules mutli usages et le nouveau dans lequel chaque voiture disposera d'un usage de prédilection.

Par Anonyme

Tout à fait d'accord avec Echelon et en total désaccord avec BLV : Aucun prix n'a été dévoilé et la BlueCar est une abération : Une voiture sans autonomie, sauf à recharger sa batterie dans les campings. Si c'est pour circuler uniquement en ville c'est beaucoup trop cher et contraire à une politique volontaire en terme de transports en commun. Avec la Volt, on peut s'en servir en électrique pour aller au boulot, mais aussi le week-end ou en vacances. C'est boloré qui devrait installer un groupe électrogène dans ses voitures et non l'inverse.

Par Anonyme

Suite aux commentaires exprimé,je vient vous dire que contrairement,a ce que tout le monde pense,cette voiture,roulera 60 kilometres en mode electrique seulement,mais grace a son moteur thermique a essence,on pourra continuer pendant 800 kilometres a faible consomation,moi aussi, j'avait pensé tout comme vous,que nous etions limitè a 60kilometres.donc une voiture que j'attend avec impatience.Salut du Canada.Patrick  

Par Anonyme

ok c est toujours,nous ls petits europeens qui sauront les dindons de la farce bon encore quelques decenis ok

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire