La Cee’d est le porte-drapeau du constructeur coréen en Europe. Dessinée, conçue et produite sur le Vieux Continent, la seconde génération de compacte vit un démarrage commercial prometteur dans un marché en berne. Après nous avoir présenté la berline au printemps dernier, Kia dévoile aujourd’hui le break. La gamme s’agrémentera au printemps prochain d’un coupé (Pro Cee’d) et d’une version sport. Cette dernière sera vraisemblablement animée par le 1.6 T 201 ch issu de « l’alliance » Hyundai-Kia.


Le cahier des charges de cette nouvelle Cee’d SW  prévoyait de ne pas dénaturer les lignes de la Cee’d. Le centre de style basé en Allemagne, s’est attaché, avec brio, à cette tâche. Sa longueur progresse d’une vingtaine de centimètres (+19 cm) par rapport à la berline en jouant sur les porte à faux. L’empattement, bien pourvu dans la catégorie (2,65 m), reste quant à lui inchangé.

Les progrès en matière d’habitabilité enregistrés sur la berline se répercutent naturellement sur le break. La garde au toit et la largeur aux épaules gagnent même quelques millimètres, faisant de la Cee’d SW un modèle encore plus spacieux et accueillant. Mais c’est une fois le coffre ouvert que les familles se délecteront. Ce dernier affiche 528 litres de base. Un chiffre qui situe la coréenne dans le haut du marché en matière de volume et notamment devant les françaises : Renault Mégane Estate (524 litres), Peugeot 308 SW (470 litres). Une fois les sièges rabattus, la coréenne offre un espace de chargement totalement plat et un volume maxi de 1 642 litres. Un très bon point renforcé par la présence de barres de maintien. Ces dernières, équipées d’enrouleurs, permettent de fixer des objets de formes variées. Simple mais astucieux.