Véritable mythe de l’automobile américaine, la Mustang peut également devenir démoniaque quand elle troque son blason Ford contre celui de Shelby. En voici la plus belle des démonstrations avec la Shelby GT500, la Mustang la plus rapide jamais fabriquée à ce jour.

 	Essai vidéo - Shelby GT500 : animal venimeux

Taux d'émission de CO2 :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Janvier 2013

C’est le 10 mai dernier que s’est éteint Carroll Shelby. Passionné depuis toujours d’automobile, Shelby avait un rêve d’enfant : « battre les Ferrari avec une voiture de sport américaine, qui coûterait trois fois moins cher que les mécaniques hors de prix et sophistiquées du Commendatore ». C’est avec cette envie qu’il a créé sa propre marque éponyme. Participant à la naissance de l’AC Cobra, il se spécialise dans les préparations sur base de Mustang dont l’une d’elles sera la vedette de la fameuse poursuite de Bullit. En l’espace de 50 ans, Shelby est devenue incontournable aux USA et son logo en forme de cobra n’en finit pas de faire rêver.Même si la Mustang n’est pas encore commercialisée en Europe (Ford vient d’annoncer qu’elle le sera dans les années à venir), le prestige des Shelby a quand même traversé l’Atlantique. Ford est bien conscient de l’aura des modèles ornés du reptile et nous présente aujourd’hui l’édition 2013 de la GT500 dans sa version cabriolet.
 	Essai vidéo - Shelby GT500 : animal venimeux
 	Essai vidéo - Shelby GT500 : animal venimeux
Dévoilée à l’occasion du salon de Détroit 2012 dans une robe bleu clair à bandes blanches qui lui allait à ravir, notre Shelby GT500 n’était pas de la même teinte puisque notre modèle arborait un rouge bordeaux à bandes noires. Malgré cette petite déception, nous découvrons en détail cette GT500. Autant le dire tout de suite, elle impressionne. La face est spécifique avec l’absence totale de calandre et l’imposant bouclier ajouré afin de maximiser le refroidissement du V8, la disparition du logo Ford sur le capot remplacé par le cobra, la prise d’air sur le capot, la signature visuelle unique avec des projecteurs à LED ainsi que des jantes en alliage de 19 pouces à l’avant et 20 à l’arrière. Constat identique à l’arrière avec un imposant aileron redessiné qui renforce de 33 % la portance et domine un généreux logo et les 4 sorties d’échappement.
 	Essai vidéo - Shelby GT500 : animal venimeux
Dans l’habitacle, la planche de bord offre un dessin classique mais la qualité des plastiques a bien progressé et se rapproche clairement des standards européens sans toutefois encore les égaler. Notre modèle d’essai était ainsi pourvu d’une sellerie en cuir/alcantara dont les sièges avant siglés sont électriques et chauffants, de la climatisation automatique bizone, du volant 3 branches multifonction, de l’ordinateur de bord avec fonctions Track Apps qui permettent de mesurer les accélérations, le freinage et les tours de piste mais aussi de régler le Launch Control. Notre version cabriolet se distingue logiquement par sa capote électrique qui nécessite toutefois une action manuelle pour le verrouillage/déverrouillage.

 	Essai vidéo - Shelby GT500 : animal venimeux
 	Essai vidéo - Shelby GT500 : animal venimeux
Mesurant 4,78 m de long et bénéficiant d’un empattement de 2,72 m, cette GT500 ne se révèle finalement pas très accueillante, notamment au niveau des places arrière où l’espace aux jambes manque. Remarque similaire pour le volume de chargement qui plafonne à 270 litres.