Microspace, petits 4x4, Suzuki a fini par se tailler une belle réputation. Les popularités du Santana, du Vitara lui valent toujours d’occuper la première place sur le marché français du 4x4. Récit d’une lente mais victorieuse évolution.
Suzuki, la petite marque qui monte
Suzuki
Microspace, petits 4x4, Suzuki a fini par se tailler une belle réputation Les popularités du Santana, du Vitara lui valent toujours d'occuper la première place sur le marché français du 4x4. Récit d'une lente mais victorieuse évolution.
Suzuki
Fondée au début du XXe siècle, la société Suzuki ne s’est intéressée à la locomotion qu’à l’aube des années cinquante. Après avoir lancé la production de deux-roues (tout d’abord de simples bicyclettes dotées de petits moteurs auxiliaires), elle s’est rapidement orientée vers la fabrication de machines de plus fortes cylindrées.
Suzuki
Parallèlement, en 1955, ces moteurs bi-cylindres deux temps ont été greffés sous le capot d’une mini-voiture qui prit le nom de Suzulight. La production de ce véhicule décliné en de multiples versions est restée presque confidentielle jusqu’à l’apparition, en 1962, d’une variante plus élaborée de 21 ch.
Une production automobiliste qui débute véritablement en 1964
S’étant alors hissé au troisième rang mondial de la production de deux-roues, Suzuki décida de s’investir davantage dans le secteur automobile avec la commercialisation, en 1964, de la première Fronte, une traction avant animée par un trois cylindres, toujours à deux temps et refroidi par air. Durant une quinzaine d’années, la gamme Fronte s’est enrichie de versions coupés, berlines trois ou cinq portes ainsi que de modèles utilitaires mais toujours de petites cylindrées. Suzuki devint pendant cette période le spécialiste des “midgets”, une catégorie typiquement japonaise de véhicules bénéficiant d’avantages fiscaux et dont la cylindrée ne doit pas dépasser 600 cm3.
Association avec Général Motors en 1980
Suzuki
Un tournant important fut pris à l’aube des années 80 lorsque le constructeur signa une alliance avec la General Motors. Le modèle Cultus (Swift à l’exportation) qui vit le jour, s’apparentait cette fois aux modèles occidentaux (ligne moderne compacte et mécanique quatre cylindres, quatre temps à refroidissement liquide). Ditribuée par le réseau Chevrolet aux Etats-Unis, mais également en Europe après l’implantation de sociétés locales, la Swift a été la voiture qui a fait connaître Suzuki comme constructeur automobile.
Suzuki
Toutefois, c’est surtout dans le créneau des petits 4x4 que Suzuki s’est taillé une belle réputation avec le Samuraï, d’abord connu sous le label Santana, puis le Vitara. Ces deux modèles lui valent toujours d’occuper la première place sur le marché français du 4x4. Enfin, le savoir-faire de Suzuki en matière de mini-voitures a fini par percer à l’exportation avec le développement des niches. Bien armée avec son petit “microspace” Wagon R, la marque japonaise connaît une belle croissance sur tous les marchés européens depuis deux ans.
Lire aussi :