Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Maxi-fiche fiabilité : que vaut l'Opel Meriva 2 en occasion ?

Publié dans Guide fiabilité > Autres actu fiabilité

par

Maxi-fiche fiabilité : que vaut l'Opel Meriva 2 en occasion ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : juin 2010
  • Lancement des diesels 1.3 CDTI 95, 1.7 CDTI 110 et 130 en septembre 2010
  • Restylage annoncé au début de 2014.

Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Il ne faudrait pas l'oublier, mais le Meriva est, avec le Toyota Yaris Verso, un précurseur dans la catégorie des minispaces. La première génération, sortie en 2003, a démontré que l'on pouvait avoir beaucoup de place dans un petit espace (4,04 m). La deuxième génération, qui a fait son apparition en septembre 2010, a introduit une originalité, plus vue depuis assez longtemps sur un véhicule généraliste : les portes arrière à ouverture antagoniste. Un petit plus pratique pour ceux qui ont des enfants. Et la modularité, avec des sièges arrière qui peuvent se recentrer, a été conservée. Il a par contre bien enflé au niveau des mensurations, en devenant presque aussi gros qu'un Renault Scénic (4,29 m). Si habitabilité et volume de coffre en bénéficient, il devient moins citadin, plus polyvalent. Mais aussi plus cher. En occasion, les tarifs sont cependant attractifs car les acheteurs ne se bousculent pas. La fiabilité est en très nette amélioration par rapport au précédent. Sans être parfaite non plus, elle n'entraîne aucune remarque négative particulière.

Caradisiac a aimé

  • La modularité poussée
  • Les portes antagonistes
  • L'équipement
  • L'habitabilité
  • La tenue de route

Caradisiac n'a pas aimé

  • Les performances (sauf 1.7 CDTI 130)
  • Le confort
  • La finition
  • L'insonorisation
  • L'ergonomie

Nos versions préférées

  • II 1.4 TWINPORT 140 COSMO PACK
  • II 1.7 CDTI 130 FAP CONNECT PACK

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • La modularité : les sièges arrière sont inclinables, coulissants, celui du milieu peut se rabattre pour permettre de recentrer les deux autres. Ils se rabattent dans le plancher pour former une surface plane.
  • Les portes antagonistes : si certains ne s'y feront pas, les parents d'enfants en bas âge les trouveront pratiques pour installer un siège bébé, et le bébé dedans.
  • L'équipement : une habitude chez Opel, il est fourni et rien ne manque, selon vos besoins et les niveaux de finition ainsi souscrits (sauf Essentia).
  • L'habitabilité : que ce soit à l'avant ou à l'arrière, elle est bonne. Le volume de coffre est également dans la bonne moyenne.
  • La tenue de route : en nette amélioration par rapport au précédent Meriva.

Ce qui peut faire hésiter

  • Les performances : le Meriva est lourd et ça se ressent dans les performances. Seuls les moteurs supérieurs à 110 ch s'en sortent honorablement. En dessous, ça rame.
  • L'insonorisation : les blocs, diesel en particulier, sont braillards et l'insonorisation pas assez poussée. À l'accélération, c'est le concert de castagnettes.
  • L'ergonomie : pas au niveau des meilleurs. Beaucoup de boutons sur la console centrale, et une impression un peu fouillis.
  • Le confort : moins ouaté que sur la précédente génération, et que chez certains concurrents. C'est ferme.
  • La finition : c'est joli et semble léché de loin, mais dans le détail, les matériaux et surtout les assemblages ne sont pas extraordinaires.

3. Budget

Achat / Cote :

Cher en neuf, le Meriva n'a pas connu le succès escompté par Opel, qui a revu ses prévisions à la baisse. Sur le marché de la seconde main, et après des campagnes de remise chez les concessionnaires, les cotes sont plus raisonnables. Les valeurs résiduelles sont dans la moyenne basse.

Consommation :

Le bilan est assez négatif. En théorie les blocs sont assez sobres mais dans la réalité, le poids de ce minispace fait qu'il faut cravacher les moteurs pour en tirer le meilleur. Et ce n'est jamais bon pour la consommation. En essence, elle reste élevée, et en diesel, seul le 1.3 CDTI 95 s'en sort bien, au prix de toutes petites performances. Le 1.7 CDTI 100 est gourmand pour un diesel, car uniquement couplé à la BVA. Les 1.7 CDTI 110 et 130, moins à la peine sur la route, ne consomment pas plus, mais on parle ici de 7 à 8 litres en moyenne. C'est beaucoup.

Assurance :

Les primes, pour le diesel milieu de gamme 110 ch, sont plutôt élevées pour la catégorie. Avec 15 % de plus qu'un Modus ou qu'un Toyota Verso-S, 5 % de plus qu'un C3 Picasso, il n'y a que le Lancia Musa pour être plus onéreux à assurer. Un Ford B-Max est au même niveau de prime. Dans tous les cas, les prix sont plus élevés que pour les citadines polyvalentes.

Prix des pièces :

Malheureusement, Opel est un constructeur habitué à facturer ses pièces au prix fort. Le Meriva n'échappe pas à la règle. Tous les consommables sont assez chers (parfois avec des différentiels supérieurs à 50 % par rapport à une voiture française).

Entretien :

Les entretiens se font tous les 30 000 km ou tous les ans. Les taux horaires de main-d'œuvre Opel sont dans la moyenne. Mais comme pour les autres constructeurs, chers dans les grandes villes. Les forfaits de révision et pour les entretiens courants ont vu leurs prix revus à la baisse. Cela dit, entretenir une Opel, et donc un Meriva reste globalement assez onéreux, surtout vu le prix des pièces.

4. Fiabilité

Description :

En terme de fiabilité, le Meriva de deuxième génération n'a plus rien à voir avec son prédécesseur. Et tant mieux. Les gros soucis mécaniques sont un lointain souvenir. Il ne reste sur les diesels que quelques soucis liés au FAP, et des bugs électroniques. C'est le lot de pratiquement toutes les voitures modernes. On notera toutefois que le souci le plus embêtant est aussi le plus récurrent et concerne la direction. Cependant, la solution est trouvée et efficace, donc la tranquillité est de mise après un éventuel passage au garage. En cas d'achat, soyez vigilants par rapport au "code 68" (voir ci-dessous). Les moteurs essence sont de leur côté très fiables. Il n'y a donc aucune contre-indication à l'achat d'un Meriva 2.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Direction. Les cas de dysfonctionnement de la direction sont nombreux. Cela peut empêcher le démarrage, ou provoquer la perte de la direction assistée. Le fameux "code 68" auquel ont été confrontés de nombreux propriétaires, et qui correspond à une mauvaise communication entre les boîtiers électroniques et la pompe de direction assistée. Reprogrammation ou remplacement de la pompe sont la solution. Il faut insister pour que cela soit pris en charge même hors période de garantie, car le souci est connu et relève du vice caché.

Autres pannes ou faiblesses :

  • FAP. Soucis récurrents d'encrassement du FAP sur les modèles équipés, surtout 1.7 CDTI. Il faut forcer la régénération et reprogrammer la gestion.
  • Perte de puissance moteur. Sur 1.7 CDTI 110 essentiellement, des pertes de puissance peuvent survenir (encrassement de vanne EGR, rampe commune manquant de pression). À faire vérifier le cas échéant.

Aspect extérieur :

  • Carrosserie. Sur certains exemplaires, il a fallu procéder à des réglages des ouvrants (portières, capot) et des panneaux de carrosserie. Par ailleurs, cette carrosserie n'est pas protégée par des baguettes, donc vulnérable aux accrocs de la circulation.
  • Peinture. Fragilité par rapport aux impacts de gravillon, surtout sur les couleurs non métallisées.

Finition intérieure :

  • Finition. Nous l'avions constaté lors de nos essais, certains détails de finition font un peu tâche dans un environnement cependant soigné. Surtout au niveau de certains assemblages des contre-portes, qui baillent.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Bugs. Voyants allumés sans raison particulière (ABS, ESP, diagnostic moteur). Électronique à réinitialiser.
  • Frein de parking. Au démarrage, déverrouillage aléatoire du frein de parking électrique.
  • Serrure de coffre. Un dysfonctionnement empêche une bonne fermeture, ou au contraire l'ouverture. La serrure ou le commutateur sont à remplacer.

Rappel de rectification en concession :

  • Sièges. En décembre 2010, remplacement des boulons de fixation des rails de siège (uniquement ceux sans réglage en hauteur). La plupart des véhicules ont été mis à niveau avant livraison.

5. Meilleures versions

En Essence : II 1.4 TWINPORT 140 COSMO PACK

En essence, et pour faire face au poids important du Meriva, la meilleure motorisation est la plus puissante. En l'occurrence le 1.4 turbo 140 ch. Il est le seul à proposer un couple et donc des reprises suffisantes, sans consommer plus que les versions 100 et 120 ch. La finition Cosmo Pack est suffisamment équipée pour ne manquer de rien. Pour les petits rouleurs, c'est la mariage idéal.
Commercialisation : 2010
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 140
Emission de CO2 : 156 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En Diesel : II 1.7 CDTI 130 FAP CONNECT PACK

En diesel, même constat qu'en essence : le poids élevé impose une motorisation parmi les plus puissantes pour donner un semblant de dynamisme au minispace. Le 1.7 CDTI 110 est un minimum, mais sachant qu'en occasion le 1.7 CDTI 130 est à peine plus cher (si on cherche bien), autant craquer pour cette version qui va comme un gant au Meriva. Il ne consomme pas plus que le 110 ch, et propose des performances bien supérieures. La finition Connect Pack, qui comprend la navigation, est un bon choix.
Commercialisation : 2010
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 131
Emission de CO2 : 138 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

Modèles concurrents

 
Inscription à la newsletter

Mots clés :

En savoir plus sur :
Opel Meriva 2

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

encore un haineux ... regarde la fiabilité des moteurs HDi et les casses de turbo ... non pris en charge par PSA !

Par

bref, mon Hyundai Matrix CRDI est bien plus fiable et pratique avec c'est 200 000km....

Par Anonyme

Par matrix71 le 07 Octobre 2013 à 09h48

bref, mon Hyundai Matrix CRDI est bien plus fiable et pratique avec c'est 200 000km...

Oui, mais ici on parle de voitures, de vraies voitures...tu ne le "c'est" pas? "Ses" pas grave, vu ton orthographe, on te pardonnes...

Par Anonyme

Amusant... La finition chez Opel est de loin supérieure à Renault mais chut, marque allemande alors on crache dessus.

Par Anonyme

9h23 et 9h56: le même troll

Par Anonyme

tip top ce meriva et ce 1.4 turbo est excellent (silencieux preforment et sobre) merci opel !!!

Par

Putain y en a des conneries de raconté dans cette fiche :dodo:

Soucis de FAP sur les 1.7 cdti ? Mince alors, c'est nouveau ça... Depuis astra J les soucis de FAP ( c'est les mêmes moteurs/gestions) ont disparus sauf pour papy qui fait 100 m par 100m. C'est a dire que tu peux même faire 5 kms maxi par trajet ( j'ai des clients qui font ça) ben t'es pas emmerdé a partir du moment où t'as filtration est en état.

L'entretien c'est 30 000 kms ou 1 an MAXI, faut se fier au code 82 car l'entretien doit être fait quand ce dernier apparaît. Et vu que l'ecu moteur analyse les trajets, ben si tu fais que de la ville ça s'affichera bien avant. :ange:

Concernant le prix des pièces, ben justement depuis astra J Opel à lancé un programme visant à réduire le coût des pièces de rechange. Et on peut dire qu'a part certains éléments ultra spécifique qu'on change jamais, ben c'est pas spécialement cher du tout ... Un avant complet de meriva B ( Ailes, capot, parechoc + grilles, face avant complète, radiateurs x3, durites de sural, 2 phares xénons + 2 ballast, 1 tableau de bord, 2 airbag, 2 prétensionneurs de ceinture, un refroidisseur d'egr, 1 alternateur, 1 parebrise complet + 2 passages de roues) t'es à 8500€ ttc client, le plus cher étant les 2 prétensionneur qui sont facturés 2000€ ttc car doubles. Si vraiment on veut critiquer la nouvelle politique pièce d'Opel alors faut critiquer le manque de remise envers les pro, mais ça le client s'en tape le coquillard.

Au chapitre des pannes, y a un truc encore plus courant que le problème de la direction, c'est le relais de pompe de gavage qui brûle, et là tous les moteurs sont concernés. :ange:

Mais y a aussi eu les nombreux soucis de voyant moteur sur les 1.4 T souvent causés par des capteur cliquetis merdiques ou des micro traces de rouille sur les bougies et/ou les bobines d'allumage ( il me semble même que ça à fait l'objet d'un rappel :voyons: )

Concernant le frein à main, il a été prouvé via des tests que dans une majeure partie des cas c'est parce que le client n'appuyait pas assez sur la pédale de freins, Opel à lancer une remap' pour abaisser le seuil de déclenchement :ange:

Concernant les rappels y en a manque genre 36 000 ...

Y a eu les tuyaux d'alimentation d'huile du turbo sur le 1.4 qui ont été changés, le boitier de direction qui a du être remplacé sur une petite série, les câbles de vitesse peuvent se détacher sur les BV6, il fallait remplacer le pignon de vilebrequin sur certains 1.7 cdti, on a eu des reprog pour des soucis de clignotants ( le rappel au tdb clignotait plus vite que les clignotants ext.), de dégivrage aussi, et j'en oublie encore.

Bref comme toujours les articles caradisiac sont écris par une bande d'amateurs :pfff:

Par

En réponse à td 100

Putain y en a des conneries de raconté dans cette fiche :dodo:

Soucis de FAP sur les 1.7 cdti ? Mince alors, c'est nouveau ça... Depuis astra J les soucis de FAP ( c'est les mêmes moteurs/gestions) ont disparus sauf pour papy qui fait 100 m par 100m. C'est a dire que tu peux même faire 5 kms maxi par trajet ( j'ai des clients qui font ça) ben t'es pas emmerdé a partir du moment où t'as filtration est en état.

L'entretien c'est 30 000 kms ou 1 an MAXI, faut se fier au code 82 car l'entretien doit être fait quand ce dernier apparaît. Et vu que l'ecu moteur analyse les trajets, ben si tu fais que de la ville ça s'affichera bien avant. :ange:

Concernant le prix des pièces, ben justement depuis astra J Opel à lancé un programme visant à réduire le coût des pièces de rechange. Et on peut dire qu'a part certains éléments ultra spécifique qu'on change jamais, ben c'est pas spécialement cher du tout ... Un avant complet de meriva B ( Ailes, capot, parechoc + grilles, face avant complète, radiateurs x3, durites de sural, 2 phares xénons + 2 ballast, 1 tableau de bord, 2 airbag, 2 prétensionneurs de ceinture, un refroidisseur d'egr, 1 alternateur, 1 parebrise complet + 2 passages de roues) t'es à 8500€ ttc client, le plus cher étant les 2 prétensionneur qui sont facturés 2000€ ttc car doubles. Si vraiment on veut critiquer la nouvelle politique pièce d'Opel alors faut critiquer le manque de remise envers les pro, mais ça le client s'en tape le coquillard.

Au chapitre des pannes, y a un truc encore plus courant que le problème de la direction, c'est le relais de pompe de gavage qui brûle, et là tous les moteurs sont concernés. :ange:

Mais y a aussi eu les nombreux soucis de voyant moteur sur les 1.4 T souvent causés par des capteur cliquetis merdiques ou des micro traces de rouille sur les bougies et/ou les bobines d'allumage ( il me semble même que ça à fait l'objet d'un rappel :voyons: )

Concernant le frein à main, il a été prouvé via des tests que dans une majeure partie des cas c'est parce que le client n'appuyait pas assez sur la pédale de freins, Opel à lancer une remap' pour abaisser le seuil de déclenchement :ange:

Concernant les rappels y en a manque genre 36 000 ...

Y a eu les tuyaux d'alimentation d'huile du turbo sur le 1.4 qui ont été changés, le boitier de direction qui a du être remplacé sur une petite série, les câbles de vitesse peuvent se détacher sur les BV6, il fallait remplacer le pignon de vilebrequin sur certains 1.7 cdti, on a eu des reprog pour des soucis de clignotants ( le rappel au tdb clignotait plus vite que les clignotants ext.), de dégivrage aussi, et j'en oublie encore.

Bref comme toujours les articles caradisiac sont écris par une bande d'amateurs :pfff:

Bonjour td100,

Le journaliste amateur vous répond. Moi je ne fais que collecter les infos sur les soucis fiabilité rencontrés par les propriétaires. Quand il y en a plusieurs qui ont des soucis de FAP, je signale un souci potentiel. Et je ne signale que les soucis récurrents, pas les soucis dont la fréquence est trop faible.

Pour les périodicité d'entretien, oui, l'ODB indique quand il faut y aller. Mais le kilométrage est alors aléatoire et correspond à un véhicule en particulier. Moi je ne peux décemment communiquer que sur le kilométrage maxi, je ne peux pas faire autrement.

Concernant le prix des pièces. Soit, les pièces de carrosserie sont peut-être avec des prix en baisse. C'est bien en cas d'accident. Mais ce n'est pas ce dont je parle. Je parle ici du prix des pièces d'usure (filtres, freinage, embrayage, échappement, suspension). Et dans ce cas, les prix sont supérieurs à ceux de la concurrence. Donc je maintiens.

Concernant les soucis que vous citez, je n'ai trouvé aucun témoignage concernant le relais de pompe de gavage sur Meriva 2, seulement sur Meriva 1, peut-être une confusion de votre part ? Pour le 1.4 T, il est beaucoup moins vendu, ce qui peut expliquer d'une part le manque d'info, et d'autre part je n'ai de toute façon aucun témoignage client par rapport à ces aléas. Si ces soucis sont réels, j'imagine qu'ils sont survenus en période de garantie, donc pas de préjudice pour le client, pas de souci à signaler pour un achat en occasion car le problème aura été traité.

Pour le frein à main, merci pour l'info, reste que l'expérience client est là, j'ai de nombreux témoignages de soucis de frein à main qui reste bloqué au démarrage. Le souci n'est pas qu'il ne s'enclenche pas, c'est qu'il ne se desserre pas !

Pour les rappels, je ne cite dans les maxi-fiches que les rappels officiels qui ont donné lieu à l'envoi d'un courrier au client en RAR. Les rappels dit "de sécurité". Vous n'êtes pas sans savoir, td100, qu'ils sont différents des "actions de service". Ce que vous citez, vous, ce sont des actions de service, réalisées lors du passage en atelier. Des rappels de sécurité, il y en a eu deux sur Meriva 2 : les boulons de rail des sièges et effectivement la direction. J'ai sciemment omis de parler du rappel de la direction, car il ne concerne que... 8 voitures en France ! Pas besoin d'alerter tous les possesseurs pour 8 cas seulement.

Enfin pour finir, je le répète, la maxi-fiche fiabilité est le reflet de ce qui est vécu par les clients : les soucis récurrents sont cités, les autres non. Tout simplement.

Bien cordialement

MC

Par

Bonjour,

Nous sommes plusieurs à traîner régulièrement nos guètres dans le topic officiel du Mériva B ici sur le forum ...et je dois avouer ne pas avoir reconnu la Mémé - et oui, on l'appelle aussi ainsi chez nous :tongue: - ni avoir reçu votre visite pour y puiser quelques informations !

Alors même que la plupart des gens viennent surtout sur les forums pour pleurer ou cracher leur venin, sur le notre tout le monde semble satisfait de son acquisition et n'y venir que pour le plaisir :bien:

Je t'invite très cordialement à prendre le temps de lire, au moins, les 100 dernières pages de ce topic .... et tu t'apercevras tout seul que tu ne dois pas parler de la bonne voiture dans ces lignes :oops:

Par Anonyme

En réponse à manuel cailliot

Bonjour td100,

Le journaliste amateur vous répond. Moi je ne fais que collecter les infos sur les soucis fiabilité rencontrés par les propriétaires. Quand il y en a plusieurs qui ont des soucis de FAP, je signale un souci potentiel. Et je ne signale que les soucis récurrents, pas les soucis dont la fréquence est trop faible.

Pour les périodicité d'entretien, oui, l'ODB indique quand il faut y aller. Mais le kilométrage est alors aléatoire et correspond à un véhicule en particulier. Moi je ne peux décemment communiquer que sur le kilométrage maxi, je ne peux pas faire autrement.

Concernant le prix des pièces. Soit, les pièces de carrosserie sont peut-être avec des prix en baisse. C'est bien en cas d'accident. Mais ce n'est pas ce dont je parle. Je parle ici du prix des pièces d'usure (filtres, freinage, embrayage, échappement, suspension). Et dans ce cas, les prix sont supérieurs à ceux de la concurrence. Donc je maintiens.

Concernant les soucis que vous citez, je n'ai trouvé aucun témoignage concernant le relais de pompe de gavage sur Meriva 2, seulement sur Meriva 1, peut-être une confusion de votre part ? Pour le 1.4 T, il est beaucoup moins vendu, ce qui peut expliquer d'une part le manque d'info, et d'autre part je n'ai de toute façon aucun témoignage client par rapport à ces aléas. Si ces soucis sont réels, j'imagine qu'ils sont survenus en période de garantie, donc pas de préjudice pour le client, pas de souci à signaler pour un achat en occasion car le problème aura été traité.

Pour le frein à main, merci pour l'info, reste que l'expérience client est là, j'ai de nombreux témoignages de soucis de frein à main qui reste bloqué au démarrage. Le souci n'est pas qu'il ne s'enclenche pas, c'est qu'il ne se desserre pas !

Pour les rappels, je ne cite dans les maxi-fiches que les rappels officiels qui ont donné lieu à l'envoi d'un courrier au client en RAR. Les rappels dit "de sécurité". Vous n'êtes pas sans savoir, td100, qu'ils sont différents des "actions de service". Ce que vous citez, vous, ce sont des actions de service, réalisées lors du passage en atelier. Des rappels de sécurité, il y en a eu deux sur Meriva 2 : les boulons de rail des sièges et effectivement la direction. J'ai sciemment omis de parler du rappel de la direction, car il ne concerne que... 8 voitures en France ! Pas besoin d'alerter tous les possesseurs pour 8 cas seulement.

Enfin pour finir, je le répète, la maxi-fiche fiabilité est le reflet de ce qui est vécu par les clients : les soucis récurrents sont cités, les autres non. Tout simplement.

Bien cordialement

MC

Bien répondu !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire