Maxi-fiche-fiabilite-que-vaut-la-Peugeot-308-en-occasion-84201.jpg

Dates clés

Date de commercialisation : septembre 2007, SW en mai 2008, CC en mars 2009, GTI en juin 2010
Restylage en avril 2011

Calculer la cote de ce véhicule»

1. En bref

Digne héritière de la 307, dont nous avons également effectué le bilan, la 308 en améliore les prestations sur presque tous les plans. En effet, à l'exception d'une habitabilité inchangée, elle devient mieux finie, mieux équipée, dotée de motorisations plus puissantes et modernes. Elle améliore encore, et c'était une gageure, ses qualités routières avec un comportement routier encore plus dynamique, tout en préservant un confort remarquable. En gros, la 308 est une des compactes les plus agréable à conduire du marché. Elle bénéficie en outre de plusieurs variantes de carrosserie (un break SW, un coupé-cabriolet CC) à même de satisfaire une large clientèle, tandis qu'une version GTI vient coiffer (un peu) sportivement la gamme.
Quant à la fiabilité, elle est elle aussi en amélioration, ce qui cette fois-ci était plutôt facile par rapport à la 307, mais certains soucis ont fait et font toujours tâche dans la carrière de la sochalienne.

Caradisiac a aimé

  • L'agrément de conduite général
  • Le compromis confort/tenue de route
  • Le freinage
  • L'habitabilité de la version SW
  • La qualité de finition
  • L'insonorisation

Caradisiac n'a pas aimé

  • Habitabilité arrière de la berline
  • Volume de coffre
  • Design des parties arrière sur CC et SW
  • Manque de versions plus puissantes

Nos versions préférées

  • 1.6 VTI 120 PREMIUM PACK 5P
  • (2) 2.0 HDI 150 FAP ALLURE BVM6 5P

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

  • L'excellent compromis confort/tenue de route : la 308 est sur des rails mais les suspensions filtrent très bien les aspérités de la route.
  • L'agrément de conduite général : facilité de prise en main, commandes douces, ergonomie sans reproche, bonne visibilité.
  • Le freinage : il est très efficace, mordant et stable. Son endurance n'est mise à mal qu'en conduite très musclée pendant une longue période.
  • La qualité de finition et la présentation : en progrès par rapport à la 307, qui faisait elle-même un bond par rapport à la 306. La qualité perçue est donc dans la bonne moyenne.
  • L'habitabilité de la version SW : si la berline est moyenne sur ce point, le break SW est mieux loti. Plus long et doté d'un empattement allongé, il accorde plus de place aux passagers arrière mais aussi aux bagages.
  • L'insonorisation : efficace sur la berline, mais moyenne sur le break. En tout cas tout à fait convenable pour un véhicule de cette génération

Ce qui peut vous faire hésiter :

  • L'habitabilité arrière : les passagers ne sont pas spécialement choyés en terme d'espace aux genoux.
  • Le volume de coffre : moyen et avec un seuil situé haut et un plancher bas, ce qui forme une marche importante.
  • Le design arrière : si la face avant ne pose de problème à personne, l'arrière a plus de mal à passer sur le CC, mais surtout sur le SW, il faut reconnaître assez disgracieux, au bénéfice des aspects pratiques (large ouverture, seuil bas, au contraire de la berline).
  • Le manque de peps de la GTI : avec 200 ch "seulement", elle est incapable de lutter avec les plus sportives des compactes (Mégane RS, Focus ST, et même Golf GTI). Il manque à la gamme 308 une version plus radicale.

3. Budget

Achat / Cote :

En neuf, la 308 n'est pas spécialement donnée, mais bénéficie souvent de campagnes promotionnelles intéressantes. En occasion, elle est très présente, le choix est varié, et les cotes aujourd'hui raisonnables. De bonnes affaires sur les versions essence, qui se déprécient plus vite.

Consommation :

Les blocs diesels HDI sont réellement sobres, quelle que soit la cylindrée ou la puissance. En essence, pas de coups d'éclat. Les VTI sont dans la norme, les THP sont honnêtes si on ne les cravache pas, mais au contraire assez gloutons en conduite soutenue ou sportive.

Assurance :

Dans la catégorie des compactes, les assureurs font tout pour proposer des tarifs avantageux, quel que soit le modèle. En prenant une 308 diesel 1.6 HDI 110, et en comparant avec ses concurrentes directes motorisées de façon équivalente et en milieu de gamme, on s'aperçoit que pour un même assureur, et c'est surtout sensible avec les mutuelles, les primes se tiennent dans un mouchoir de poche, parfois à l'euro près… Seule la Renault Mégane est un peu moins coûteuse à assurer (10 % de gagné), et la Fiat Bravo étonnamment plus chère (+ 6 %).

Prix des pièces :

Mises à part certaines pièces du système de freinage (plaquettes par exemple, 50 % plus chères que pour une Citroën C4 équivalente), les pièces d'usure sont relativement bon marché. Les organes principaux (distribution, turbo, démarreur, alternateur sont dans la moyenne de la catégorie, sans plus.

Entretien :

Les périodicités d'entretien sont actuellement fixées à 30 000 km ou 2 ans, sauf pour les 1.4 HDI FAP et 1.6 HDI pour lesquels elles sont ramenées à 20 000 km ou 2 ans. Pour la courroie de distribution c'est tous les 240 000 km ou 10 ans, sauf pour les 1.4 et 1.6 essence (150 000 km ou 10 ans). Les révisions font le plus souvent l'objet de forfaits, dont les tarifs sont dans la moyenne, et les taux de main-d’œuvre chez Peugeot sont dans la moyenne basse, surtout chez les agents (moins vrai en concession de grandes villes).

4. Fiabilité

Description :

Par rapport à la 307 sa devancière, la 308 a fait des progrès. Ce n'était certes pas difficile. Mais cependant, tout n'est pas rose. Et avec le temps et les kilomètres, certains défauts récurrents dont quelques-uns assez préoccupants sont apparus. Certains même, que l'on croyait éradiqués chez Peugeot, sont de retour ou toujours là. Pour bénéficier d'un véhicule un minimum fiabilisé, il faut choisir un modèle post 2010, c'est plus sûr, et être particulièrement attentif aux défauts cités ici, afin de vérifier que tout est en ordre, ou choisir un véhicule sur lequel les dysfonctionnements potentiels auront déjà été solutionnés.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Volant moteur et embrayage. Sur les diesels, 1.6 HDI 110 en majorité (les HDI 90 et 136/140 sont également touchés mais dans une moindre mesure), forte récurrence d'usure prématurée ou de casse du volant moteur bi-masse, qui entraîne aussi une usure prématurée de l'embrayage. Phénomène qui apparaît parfois avant 40 000 km et peut s'avérer redondant.
  • 1.6 THP. Que ce soit en 140, 150 ou 156 ch, il souffre de soucis de chaîne de distribution (jusque fin 2009), de casses prématurées du turbo, et de faiblesse de l'embrayage.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Turbo. Sur le 1.6 HDI 110 essentiellement, cas d'usure prématurée du turbo (avant 50 000 km). À remplacer avec une prise en charge d'au moins 70/75 % à ce kilométrage, et 50 % avant 100 000 km.
  • Trains roulant. Quelques cas de vibrations dans le volant vers 130 km/h. Un équilibrage permet le plus souvent d'y remédier.
  • Freinage. Usure rapide des disques et plaquettes, parfois avant 30 000 km, ce qui est prématuré. Pièces d'usure oui, pièces jetables non ! Demandez une participation aux frais le cas échéant.
  • Carter d'huile. Fuites d'huile au niveau du joint. Un resserrage ou un échange sont nécessaires.
  • Pare-chaleur. Possibilité de fissure du pare-chaleur de la ligne d'échappement.
  • 1.6 VTI 120. Sur certains modèles 2008 et 2009, consommation anormale de liquide de refroidissement.
  • 1.6 HDI 110. La courroie de distribution peut être un peu bruyante ou sifflante. Souvent dû aux galets. La distribution doit alors être remplacée prématurément. Peugeot se fait prier pour les prises en charge, il faut insister.

Aspect extérieur :

  • Sur ce point la 308 ne souffre pas de problèmes récurrents majeurs. On peut citer tout de même une occurrence élevée de soucis de joints. Joints de portière, joints de vitres arrière (très courant), joint de lunette arrière.

Finition intérieure :

  • Volant cuir. Nombreux sont les volant en cuir à peler et à se détériorer (sensibilité aux UV et à la sueur).
  • Bruits parasites. Quelques un en provenance de la gâche de coffre, de la plage arrière, mais aussi parfois du bloc ventilation/clim.
  • Accoudoir. Fragilité du système de réglage, à l'avant.

Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord :

  • Système multimédia. Des bugs ont été constatés concernant le poste RT4. À faire reprogrammer ou remplacer en garantie, même après la fin de la garantie contractuelle. Ce n'est pas censé être une pièce d'usure.
  • Éclairage. Soucis de passage en code/phare, phares qui s'éteignent seuls. Deux campagnes de mise à jour du logiciel gérant l'éclairage ont été diligentées en octobre 2009 et septembre 2010.
  • Boîte BMP6. Parfois capricieuse, elle peut se mettre en sécurité. Il faut procéder à des reprogrammations, qui suffisent le plus souvent à éviter la récidive.
  • Feux. La 308 a tendance à claquer facilement les ampoules. Pas de réelle solution.

Rappel et rectification en concession :

  • Mai 2008 : 3 700 modèles fabriqués entre le 12 juillet et le 31 août 2007, pour un défaut de faisceau d'alternateur, qui peut frotter contre le collecteur d'échappement.
  • Juillet 2008 : pour 1 300 modèles sortis d'usine entre le 1er et le 15 juillet 2008, soucis de boîtier électronique gérant la charge de batterie ou les essuie-glaces.
  • Août 2008 : sur 1 600 modèles SW fabriqués jusqu'au 23 avril 2008, fragilité des plaquettes arrière, qui sont remplacées.
  • Septembre 2008 : 1 700 modèles fabriqués entre le 12 juillet et le 30 août 2007, fragilité de la colonne de direction, qui risque de se fissurer suite à un choc violent contre un trottoir. L'élément non conforme est remplacé.
  • Février 2009 : risque d'infiltration d'eau par le pare-brise sur 4 000 modèles fabriqués de juin à septembre 2008. Etanchéification.
  • Mars 2009 : 8 500 modèles produits de fin février à juin 2008 retournent au garage pour un défaut de BSI (Boîtier de servitude intelligent) entraînant des dysfonctionnements de l'éclairage et des essuie-glaces.
  • Octobre 2009 : 50 000 véhicules rappelés pour mise à jour du logiciel de gestion de l'éclairage (véhicules concernés fabriqués entre octobre 2006 et mars 2008).
  • Février 2010 : 16 000 308 et 308 SW sont mis à niveau car il faut ajouter un renfort métallique aux attaches du capot. Sont concernés les modèles fabriqués entre le 10 septembre et le 17 novembre 2007.
  • Janvier 2011 : 2 000 modèles 1.6 HDI dont les moteurs ont été fabriqués entre le 7 et le 14 avril 2008 sont rappelés pour une fragilité des parois internes du carter d'huile.

5. Meilleures versions

En Essence : 1.6 VTI 120 PREMIUM PACK 5P

En essence, la 308 bénéficie des performants THP 140/150/156, 175 ou 200, mais ils sont sujets à caution en terme de fiabilité, au moins jusque début 2010. Si les performances ne sont pas primordiales pour vous, le 1.6 VTI 120 ch sera un bon compagnon de route. Il est performant juste ce qu'il faut, discret. Il consomme par contre plus qu'un HDI c'est un fait, mais les cotes sont aussi bien plus basses à kilométrage équivalent. La finition Premium Pack est complète.
Commercialisation : 2007
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 120
Emission de CO2 : 159 g/km
note
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

En Diesel : (2) 2.0 HDI 150 FAP ALLURE BVM6 5P

Il est récent, encore cher bien sûr, mais ce nouveau 2.0 HDI 150 ch est prometteur. Il ne semble pas souffrir des défauts de fiabilité dont peuvent être affublés les HDI 110/112 ou 136/140, et il est plus à même de mouvoir la 308 que le petit 90/92 ch, pas déméritant mais un peu léger. Non, celui-ci est performant et sait rester sobre. Et la finition Allure porte... bien son nom.
Commercialisation : 2011
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 150
Emission de CO2 : 129 g/km
note
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10