Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Fiabilité Peugeot 5008 : que vaut le modèle en occasion ?

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Fiabilité Peugeot 5008 : que vaut le modèle en occasion ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : novembre 2009
  • Restylage : décembre 2013
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Il manquait jusqu'en 2009, dans la gamme Peugeot, un vrai monospace compact, titre auquel ne pouvaient prétendre ni la 307 SW ni la 308 SW qui lui a succédé. Mais cet impair est corrigé avec le 5008, qui reprend à son compte les meilleures solutions de ses concurrents, pour en faire un des plus doués de sa catégorie à sa sortie. Sa modularité poussée, avec sièges indépendants de taille identique, coulissants, inclinables et rabattables dans le plancher (comme le Citroën C4 Picasso), le rend plus pratique qu'un Renault Scénic. Et son toucher de route s'éloigne de celui des monospaces pour se rapprocher de celui des berlines. Le 5008 est donc très agréable à conduire, dynamique, au détriment il est vrai du confort, qui n'est pas aussi ouaté que celui des deux concurrents déjà cités. Les mécaniques sont bien connues, VTI et THP en essence, HDI en diesel. Elles emmènent le 5008 sans encombre. Mais la fiabilité a pu poser quelques soucis avec les premiers modèles, essence comme diesels, et ce jusqu'en 2013.

Caradisiac a aimé

  • Le comportement routier
  • L'habitabilité
  • La modularité
  • La présentation intérieure
  • L'équipement
  • Les lignes

Caradisiac n'a pas aimé

  • Amortissement ferme
  • Prix élevés
  • Fiabilité de certaines versions

Nos versions préférées

  • 1.6 THP 156 PREMIUM PACK BV6 7PL
  • 2.0 HDI 150 FAP ALLURE 7PL

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le comportement routier : très typé "berline", il allie un dynamisme certain avec une tenue de route sans faille.
  • L'habitabilité : le 5008 est assez long pour un monospace compact, il en profite pour présenter une belle habitabilité à toutes les places, et dans le coffre.
  • La modularité : les sièges de deuxième rangée sont inclinables, rabattables, coulissants, et comme ceux de troisième rangée, s'escamotent dans le plancher.
  • L'habitacle : il est bien présenté et bien dessiné, moderne.
  • L'équipement : à la page, avec même quelques innovations pour l'époque (affichage tête haute).
  • Les lignes globalement réussies (même si sujet à la subjectivité).

Ce qui peut faire hésiter

  • L'amortissement : pour favoriser la tenue de route, il a été raffermi, peut-être trop par rapport à sa vocation de voyageur familial. À basse vitesse, c'est en effet un peu raide. Mais mieux quand on roule vite.
  • Les prix : les cotes restent soutenues, surtout en diesel, quand celles des concurrents (Grand Scénic, Grand C4 Picasso) sont un peu plus basses.
  • La fiabilité de certaines versions en début de carrière.

3. Budget

Achat / Cote :

Le 5008 n'est pas donné en neuf. Il est même prétentieux face à un Renault Scénic plus agressif, surtout niveau promos. Même le plus récent C4 Picasso (ou Grand C4 Picasso est moins gourmand à motorisation et finition équivalentes. Du coup en occasion, il faut patienter pour trouver la bonne affaire et se ruer dessus quand elle est là. Les premiers prix pour des kilométrages standards sont de 11 000 € pour un essence 1.6 VTI 120 de 60 000 km "seulement", et de 9 500 € pour diesel qui aura 100 000 km.

Consommation :

Pas de mauvaise surprise. Seul le 1.6 VTI 120 peut se révéler glouton car il doit être cravaché pour en obtenir des performances décentes. Le THP 156 est encore plus gourmand mais possède des performances en rapport. En diesel, les Hdi et e-HDI sont très sobres.

Assurance :

Le 5008 évolue dans la moyenne de la catégorie, à équivalence avec ses concurrents français, et comme souvent un peu moins onéreux à assurer que les monospaces compacts allemands ou japonais. Mais pas de mauvaise surprise non plus à ce chapitre.

Prix des pièces :

Les pièces d'usure et de filtrations sont assez chères (plaquettes, disques, filtres à air, filtre à huile). La distribution est également chère à remplacer mais c'est tous les 10 ans ou 240 000 km, donc finalement raisonnable en budget annualisé. Au global, c'est très moyen, il faut en tenir compte.

Entretien :

Les périodicités d'entretien ont été sujettes à variation. Et s'établissent à 20 000 km ou 2 ans pour les 1.6 diesel, 30 000 km ou 2 ans pour les 2.0 HDI et 30 000 km ou 2 ans pour les essence. La courroie de distribution est à remplacer tous les 240 000 km ou 10 ans. Les tarifs sont moyens dans le réseau Peugeot. Moins assommants chez les agents que dans les grosses concessions, évidemment mais les 300 € par révision sont souvent dépassés.

4. Fiabilité

Description :

Si le 5008 réjouit son conducteur sur la route, il lui fait par contre faire la grimace en termes de fiabilité. En effet, les premières années ont été difficiles. Beaucoup de petits et gros soucis sont venus perturber la carrière de ce monospace et les finances des propriétaires passée la période de garantie contractuelle. Presque tous les moteurs sont touchés par des aléas, graves pour les diesels 1.6 HDI. Mais même en essence ce n'est pas rose. Seuls les 1.6 e-HDI 115 et 2.0 HDI 150 et 163 sauvent un peu l'honneur. Mais souffrent des maux "non mécaniques" éprouvés par le 5008. Bref, vous l'aurez compris, il faut être très vigilant à l'achat, et privilégier un modèle de 2013, année durant laquelle les soucis ont presque tous disparus. D'ailleurs après restylage (décembre 2013), c'est encore mieux.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Turbo. Essentiellement sur le 1.6 HDI 110, mais aussi un peu sur le 112, casse prématurée du turbo, parfois avant 50 000 km. Il peut entraîner une casse du moteur par emballement. Et la cause provient parfois de l'injection (dilution de l'huile avec du gazole, aspiration par le turbo...). Peugeot doit participer au remplacement du turbo seul selon le kilométrage parcouru et plus encore en cas de casse moteur.
  • Injecteurs. Essentiellement sur le 1.6 HDI 112, problèmes de puissance, à-coups, voyant moteur allumés sont le plus souvent la conséquence d'injecteurs défaillants. À remplacer avec participation. Ce défaut perdure jusque récemment (début 2014).
  • Volant moteur. Toujours sur 1.6 HDI 110/112, faiblesse récurrente du volant moteur, qui doit être remplacé suite à des bruits de ferraille ou une casse prématurée. Le remplacement de l'embrayage est nécessaire assez systématiquement. Peugeot prend en charge une partie mais c'est parfois insuffisant par rapport au kilométrage parcouru. Il faut insister pour des participations complémentaires.
  • Distribution. Sur 1.6 HDI 110/112, bruits en provenance de la distribution, voire casse prématurée. En cause, galets tendeurs ou pignon de vilebrequin. Sur le 1.6 THP 156, également des soucis de distribution, cette fois-ci au niveau des tendeurs de chaîne, défaillants. Il faut remplacer tout le système dès que des bruits métalliques se font entendre, sans attendre les pertes de puissance qui surviennent ensuite. Peugeot a une grille de prise en charge pour ces soucis. Rien n'empêche de demander plus que ce qui est prévu.

Autres pannes ou faiblesses :

  • 1.6 THP. Quelques cas de consommation de liquide de refroidissement. En cause, la pompe à eau, à remplacer.
  • Direction. Des bruits se font entendre dans la direction jusque fin 2011. La colonne est en cause. Un remplacement résout le souci. Également, tremblements dans le volant, dus à un mauvais équilibrage ou aux silent-blocs de triangles de suspension.
  • Amortisseurs. Jusqu'en 2013, bruits d'amortisseurs, surtout en provenance de l'arrière du véhicule. Il faut les remplacer.
  • Freinage. Nombreux cas de vibrations au freinage. Ils trouvent leur origine le plus souvent dans le voilage des disques, parfois inexplicable. Les silent-blocs de triangle de suspension sont parfois en cause.
  • Boîte de vitesses. Surtout sur 1.6 HDI 112, rapports qui "sautent", essentiellement au rétrogradage. Réglages, remplacement de câbles, ne solutionnent pas toujours le problème. Dans tous les cas, boîte 5 dure sur le 1.6 HDI 110.
  • Capteurs. Sur 1.6 THP 156, faiblesse de certains capteurs (température et niveau de liquide de refroidissement).
  • Pneus. Usure prématurée des enveloppes de première monte, surtout à l'arrière, avec parfois une longévité inférieure à 25 000 km.
  • Climatisation. Des soucis de compresseur ou de condenseur peuvent se traduire par une absence de froid. Le remplacement des pièces incriminées est alors salutaire.

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler à ce chapitre, si ce n'est une possibilité de décollement des enjoliveurs de pare-brise. Une mise à niveau officielle a été diligentée par Peugeot. La régularité des alignements des panneaux de carrosserie est également parfois imparfaite, mais c'est sans réelle gravité et réglable.

Finition intérieure :

  • Volant. Les volants cuir pèlent et font des plis, spécialement au niveau des repose-pouces. Ils sont remplacés en garantie presque systématiquement.mieux à partir de fin 2010.
  • Joints. Les joints de porte sont très fragiles sur les premiers modèles. Ils se déchirent et vieillissent mal. Du
  • Mobilier. Des bruits de mobilier se font entendre, tout comme des craquements dans la planche de bord. Pas de solution réelle.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • GPS. Nombreux bugs de fonctionnement (déploiement difficile, coupe en cours de route). Des mises à jour successives améliorent les choses.
  • Autoradio. Bugs de la fonction Bluetooth (déconnexion, impossibilité d'appairer les mobiles) et de la prise USB. Une reprogrammation efface le plus souvent ces problèmes.
  • Hayon. Il peut s'ouvrir seul à l'ouverture des portes avec la télécommande (au premier cran). Un contrôle/réglage de la serrure est à opérer, et un remplacement parfois nécessaire.

Rappel de rectification en concession :

  • Juin 2010. Rappel pour recollage ou remplacement des enjoliveurs de pare-brise sur 2 427 modèles en France.
  • Janvier 2011. Pas un rappel officiel de sécurité mais retour en atelier de 8 000 exemplaires de 5008 produits entre fin avril 2009 et mi-juillet 2010, pour une mise à jour du boîtier BSI (Boîtier de servitude intelligent) pour résoudre des soucis d'éclairage et de mise à jour des échéances de révision.
  • Mars 2011. Retour de 6 000 modèles 2.0 HDI 150 Euro5 produits jusqu'en février 2010 en atelier. Mise en place d'une protection sur le tuyau d'alimentation en carburant pour éviter une usure pouvant conduire à une fuite.
  • A la même date, 22 000 modèles sont mis à niveau au niveau de l'étanchéité des portes arrière, pour éradiquer un risque d'infiltration d'eau dans les moteurs de vitres électriques. Deux rappels ont été nécessaires, le premier n'étant pas toujours efficace.
  • Mars 2013. Échange des vis de fixation des étriers de frein arrière et serrage au couple conseillé sur une petite série.
  • Mars 2014. Rappel pour renforcement de la protection et bridage du faisceau électrique du siège conducteur (5 200 5008 et 3008).
  • Octobre 2014. Une petite série de modèles 2.0 HDI 163 passe au garage pour resserrer le tuyau de sortie d'air du turbo (modèles sortis d'usine entre le 19 juillet et le 25 août 2014).
  • A la même date, reprogrammation des modèles équipés de la boîte manuelle pilotée BMP6, pour améliorer les reprises (véhicules fabriqués entre juillet 2010 et avril 2012).
  • Avril 2015. Une petite série (fabrication entre le 2 et le 12 mars 2015) voit rectifier le traitement anticorrosion du berceau moteur.

5. Meilleures versions

En Essence : 1.6 THP 156 PREMIUM PACK BV6 7PL

En essence, le meilleur choix est sans conteste le 1.6 THP, le 1.6 VTI 120 étant trop juste et trop peu coupleux par rapport à la masse du 5008. Les 156 ch de la version turbo emmènent au contraire vaillamment le monospace du Lion. La consommation est élevée mais en rapport avec les performances. A surveiller : la distribution. Pour le reste, c'est ok. La finition Premium Pack en 7 places est bien équipée.
Commercialisation : 2009
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 156
Emission de CO2 : 169 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En Diesel : 2.0 HDI 150 FAP ALLURE 7PL

En diesel, le meilleur choix est sans conteste le 2.0 HDI. Il échappe déjà à beaucoup des soucis que peut subir le 1.6 HDI, pourtant suffisant en performances. Mais avec 150 ch, le 5008 devient un excellent gros rouleur, à l'aise en toutes circonstances, et toujours sobre. La finition haut de gamme Allure représente un bon choix en occasion, et un bon mariage avec le 2.0 HDI 150.
Commercialisation : 2011
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 150
Emission de CO2 : 154 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

Mots clés :

En savoir plus sur :
Peugeot 5008

Modèles concurrents

 

Vidéos populaires

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Donc en gros, il faut éviter la majorité des 5008... vu qu'ils sont tous ou presque en 1.6 HDI...

Bravo !

Par

En gros le modele coeur de gamme, le 1.6 Hdi est...une merde.

Moralité carrière plombée par un design pas avenant du tout et un moteur foireux.

Dommage.

Par

Et le plus con c'est que Ford les as sous son capot !!!

Par

Il y a 15 ans un ami avait déjà des problèmes d'injecteurs sur son HDI de l'époque (un monospace Peugeot partagé avec FIAT). Rien ou presque n'a changé...

Par

Maxi-fiche fiabilité => point faible = la fiabilité.

bon ben pas besoin d'aller plus loin.

Par

Une connaissance a un " vieux " Picasso 1.6 HDI 110 de 2004, à part les classiques joints d'injecteur qui ont fuit en 2009 ( réparé pour une centaine d'euros ), son véhicule a passé les 200000 sans souci .

Par contre, l'habitable devient triste, le volant, l’arrière du TDB et le pommeau ont pelé et les poignets intérieur de porte sont décoloré ........

Par

En réponse à Altrico

Maxi-fiche fiabilité => point faible = la fiabilité.

bon ben pas besoin d'aller plus loin.

Oui - car quand on achete d'occasion, la fiabilite mecanique ca compte!!

Par

"la fiabilité a pu poser quelques soucis avec les premiers modèles et ce jusqu'en 2013"... bref quasiment tout au long de la carrier du modele. Alors la qualite du "touche de route", quand on appelle la depaneuse...

Par

Très moche et en plus pas fiable !!!! Oui mais ça on le savait déjà .

Par

faut clairement prendre le 150cv hdi sur ce modèle, qui permet d'avoir des performances de bon niveau. et on évite par ailleurs les problèmes du 1.6 hdi.

mais bon, depuis le temps qu'on sait que le 110cv hdi est un nid à emmerdes...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire