Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Maxi-fiche occasion: que vaut le Renault Scénic 2 en seconde main ?

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Maxi-fiche occasion: que vaut le Renault Scénic 2 en seconde main ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : mai 2003
  • Grand Scénic : avril 2004
  • Restylage : septembre 2006 et juillet 2008
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Renault fut LE précurseur en matière de monospace compact. Avec son Scénic de première génération, sorti en 1996, il invente ce nouveau segment automobile en mettant dans un gabarit compact tous les ingrédients du succès de l'Espace : habitabilité, modularité, volume de coffre et position de conduite surélevée. Le succès a été immédiat et le Scénic a caracolé dans le top des ventes pendant longtemps, avant l'arrivée du Citroën Xsara Picasso, qui n'a jamais vraiment réussi à l'en déloger. La seconde génération, à laquelle nous allons nous intéresser ici, a pris le relais en 2003. En gommant certains des défauts de son prédécesseur, comme la position de conduite de camionnette, la finition limite ou un équipement assez basique. Il garde cependant certains des défauts comme les sièges indépendants avec celui du centre plus étroit et qui ne sont pas rabattables dans le plancher (comme ceux des C4 picasso, Toyota verso arrivés au cours de sa carrière). Le style est lui plus affirmé, l'équipement plus technologique, le confort toujours remarquable. Malheureusement, remarquable aussi est son manque cruel de fiabilité. Les soucis, petits et gros furent légion tout au long de sa carrière. Seules les toutes dernières années se sont révélées moins problématiques. Il faut donc se montrer prudent lors d'un achat d'occasion. À noter qu'en arrivé en 2004 une version "Grand Scénic" 5 ou 7 places, pour les familles nombreuses, et en 2007 une finition Conquest au look baroudeur.

Caradisiac a aimé

  • Le confort
  • La modularité
  • Les rangements
  • L'agrément de conduite
  • La gamme de motorisations
  • La sobriété en diesel
  • L'équipement

Caradisiac n'a pas aimé

  • La fiabilité
  • Les sièges de deuxième rangée lourds
  • La direction légère et floue

Nos versions préférées

  • II 1.6 16S LUXE PRIVILEGE
  • II (2) 1.9 DCI 130 FAP CARMINAT

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le confort : suspension et sellerie concourent toutes deux à un excellent niveau de confort.
  • La modularité : les sièges arrière sont indépendants, coulissants, rabattables et amovibles.
  • Les rangements : ils sont nombreux et disposés un peu partout dans l'habitacle. Tiroirs sous les sièges, bacs sous le plancher, grand rangement sous accoudoir, etc.
  • L'agrément de conduite : conduire est Scénic est agréable, facile. Les commandes sont douces, la tenue de route excellente et le confort nous l'avons vu, remarquable.
  • La gamme de motorisations : 4 essence et 4 diesels, Renault a laissé le choix.
  • La sobriété en diesel : les blocs dCi sont peu gourmands et réservent une bonne autonomie.
  • L'équipement : carte de démarrage, frein de parking électrique, ESP, contrôle de pression des pneus. À l’époque, c'était bien…

Ce qui peut faire hésiter

  • La fiabilité : elle laisse malheureusement franchement à désirer jusqu'en 2006/2007… surtout en diesel. Il faut être vigilant.
  • Les sièges de deuxième rangée : ils sont amovibles mais lourds à manipuler, et il faut leur trouver un espace de stockage lorsqu'ils sont utilisés. Moins pratique que des sièges escamotables dans le plancher.
  • La direction : à assistance électrique, elle présente un flou désagréable et la sensation d'être déconnecté de la route.

3. Budget

Achat / Cote :

Le Scénic a toujours bénéficié de bonnes remises en neuf, et ses cotes sur le marché de l'occasion, depuis l'arrivée de la troisième génération, sont basses et négociables. Pas trop cependant car c'est un véhicule toujours demandé, surtout en diesel. De bonnes affaires en revanche sur les essence.

Consommation :

En essence, pas de miracle, mais pas de catastrophe, c'est cohérent avec les performances. En diesel, on peut encore et toujours louer la sobriété des blocs dCi, quelle que soit la puissance.

Assurance :

Le Scénic est un des monospaces compacts les moins chers à assurer. Même si les primes se tiennent dans un mouchoir de poche, cela permet d'économiser 5 à 10 % selon le profil par rapport à la concurrence, germanique ou japonaise.

Prix des pièces :

Les consommables et les organes de remplacement courants (amortisseurs, embrayage, échappement) sont très abordables, dans la moyenne basse de la catégorie. Mais les pneus s'usent vite, les plaquettes également, cela compense défavorablement…

Entretien :

Les moteurs (sauf 2.0 dCi 150) sont à courroie de distribution qu'il faut remplacer périodiquement (tous les 5 ans ou 120 000 km à 160 000 km). Les révisions sont préconisées tous les 30 000 km ou 2 ans pour les diesels avant 2006 et 30 000 km ou un an ensuite. Pour les essence, c'est 20 000 km ou 1 an pour le 2,0 t ou 2 ans et 30 000 km pour les 1.6 16v et 2.0 16v.

4. Fiabilité

Description :

Le début des années 2000 est une période noire pour Renault en terme de fiabilité. Laguna 2, puis Mégane 2 en sont des exemples. Le Scénic, sorti quelques mois après la berline compacte, pâtit lui aussi rapidement de petits, moyens et même gros soucis. Électroniques ou mécaniques, ils ont pourri la vie des premiers propriétaires. Ce n'est qu'après plusieurs années de carrière et de nouveaux diesels que la fiabilité est de retour. Il faut donc privilégier des modèles après 2006 si possible, voire de toute fin de carrière. Pour les autres, si les prix sont attractifs, il faut se montrer vigilant au moindre signe de faiblesse, décrit ci-après.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur 1.5 dCi. fragilité des coussinets de bielle qui peut conduire à la mort du moteur. Renault prend en charge le remplacement du moteur ou seulement du bas moteur jusqu'à 90 % (souvent moins) dans la limite de 7 ans et 180 000 km. Mais il faut parfois batailler ! Toutes les puissances sont touchées. Un remplacement préventif des coussinets est possible. Et il faut veiller au bon niveau de l'huile.
  • Turbo. Sur le 1.9 dCi 120, jusqu'en 2005, encore des soucis de turbo, les mêmes que rencontrés sur Laguna 2, mais moins récurrents. Perte de puissance, fumée doivent conduire à un remplacement. Mais peu de cas d'emballement conduisant à la mort du moteur par autoconsommation d'huile.
  • Injection. Sur le 1.5 dCi, risque de grippage de la pompe d'injection ou des injecteurs jusqu'en 2006.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Vanne EGR. Sur le 1.9 dCi 120, risque d'encrassement de la vanne EGR. Nettoyage ou remplacement s'imposent.
  • Train arrière. Ses réglages de géométrie peuvent se révéler hors tolérances constructeur. Cela entraîne une usure prématurée des pneus. Certains ont été remplacés en garantie (car pas réglables) mais il a fallu souvent batailler pour les propriétaires.
  • Usure des pneus. Même en cas de géométrie dans la norme, l'usure des pneus est rapide, surtout à l'arrière, qui s'use aussi vite que l'avant. La première monte en Continental était particulièrement touchée (en 17 pouces), la seconde monte pose souvent moins de soucis.
  • Direction assistée. Risque de perte d'assistance, souvent ponctuelle. C'est majoritairement le module électrique d'assistance qui est en cause ou sa gestion électronique. À reprogrammer ou remplacer si nécessaire (un rappel a eu lieu). Autre souci, des bruits dans la colonne ou du jeu. Il faut alors resserrer l'écrou de nez de colonne, ou les écrous de fixation de la crémaillère.
  • Climatisation. Panne prématurée du compresseur possible. Il faut alors le remplacer. Sa connectique est à vérifier au préalable.
  • Démarrages difficiles. Sur tous les moteurs, si les démarrages sont difficiles, voir du côté du capteur de point mort haut (PMH). À nettoyer, repositionner, ou remplacer.
  • Moteurs 1.4 et 1.6 16v. Faiblesses possibles des bobines d'allumage.

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler de récurrent à ce chapitre.

Finition intérieure :

  • Volant. Ceux en cuir peuvent peler. Idem pour le levier de vitesse, dont le monogramme représentant la grille de vitesse peut également s'écailler.
  • Étanchéité. De l'eau peut pénétrer dans l'habitacle et se retrouver dans les contre-portes ou dans les bacs de portière, ou encore sous les tapis de sol avant, dans les bacs de rangement. Plusieurs causes. Soit défauts des joints de porte ou de pare-brise, soit tuyau d'évacuation du condenseur de climatisation bouché, donc l'eau s'évacue dans la voiture.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Carte de démarrage. Encore quelques soucis avec les cartes de démarrages, qui défaillent rapidement sur les premières séries. Elles doivent être remplacées.
  • Commodo de clignotant. Sur les premières séries, il ne revient pas en place lorsque le volant revient au point milieu. Le commodo est à remplacer.
  • Combiné d'instrumentation. Il peut s'éteindre de façon aléatoire, parfois définitivement. Touche les modèles jusque fin 2005. Il faut alors le remplacer, ou le faire réparer, certaines sociétés se sont spécialisées dans ce type de réparation qui revient bien moins cher. À noter qu'un remplacement peut faire revenir le kilométrage à zéro. Il faut insister éventuellement, si vous faites faire la réparation chez Renault, pour une prise en charge car ce n'est évidemment pas une pièce d'usure.
  • Frein de parking électrique. Il peut se desserrer seul jusque juin 2005. cela peut avoir de graves conséquences. La gestion est à reprogrammer.
  • Vitres. Elles peuvent tomber au fond de la portière, comme sur les Mégane, à cause des supports de vitres qui sont en plastique et qui cassent. Jusqu'en 2006 puis cela devient rare. Un rappel a eu lieu sans toutefois résoudre tous les soucis.
  • Climatisation. Une défaillance accompagnée de voyants allumés et de difficultés de démarrage est possible entre 2006 et 2007. Gestion de la clim. à reprogrammer.

Rappel de rectification en concession :

  • Juillet 2005. sur les modèles sortis d'usine entre le 1er et le 31 mars 2004, remplacement des coupelles supérieures d'amortisseurs.
  • Septembre 2005. Mise à niveau des supports de vitres électriques en plastiques par de plus résistants sur tous les modèles jusque août 2003.
  • Mars 2006. Rappel massif de plus de 320 000 modèles pour remplacement des boîtiers de fixation des ceintures de sécurité latérales arrière, qui peuvent avoir du jeu.
  • Octobre 2006. Sur les "grand" Scénic produit de juillet 2003 à août 2004, reprogrammation de la fonction de frein de parking automatique. Il ne se desserre pas assez.
  • Janvier 2007. Rappel pour remplacement de l'armature du dossier des sièges avant, qui peut perdre son cran de réglage.
  • Août 2007. Rappel pour reprogrammation du calculateur d'injection et dysfonctionnement du compresseur de climatisation. Concerne les modèles fabriqués du décembre 2005 au 16 juin 2006.
  • Octobre 2007. 2909 exemplaires construits du 13 au 17 juin 2006 retournent au garage pour une soudure entre l'axe intermédiaire de la direction et sa chape de liaison car elle risque de lâcher.
  • Novembre 2009. les modèles fabriqués entre janvier 2006 et mars 2007, soit 144 312 exemplaires passent au garage pour chargement d'un nouveau logiciel de gestion de la direction assistée.
  • Juin 2010. nouveau rappel de 250 000 exemplaires en France (694 500 dans le monde) pour reprogrammation du frein de parking électrique, qui peut se déclencher tout seul lors de la conduite.

5. Meilleures versions

En Essence : II 1.6 16S LUXE PRIVILEGE

En essence, le Scénic sera à privilégier en version 1.6 16v 115 ch. Le 2.0 16v est plus tonique mais plus gourmand. Le 1.6 est suffisant, surtout si l'on considère que si l'on choisit un essence, c'est que l'on ne parcourt pas 20 000 km par an. La souplesse du bloc est appréciable en tout cas. Attention toutefois aux petits soucis éventuels de bobines d'allumage. En dehors de ça, la fiabilité mécanique est meilleure que pour les diesels. La finition Luxe Privilège est bien équipée.
Commercialisation : 2003
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 115
Emission de CO2 : 172 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En Diesel : II (2) 1.9 DCI 130 FAP CARMINAT

En diesel, il vaut mieux éviter tous les modèles avant restylage, si vous avez le budget. En effet, ce n'est qu'à partir du passage au 1.9 dCi 130 que la fiabilité des diesels s'est améliorée. Le 2.0 dCi est robuste également mais plus cher. Il le mérite, mais le 130 ch est très suffisant en performance. Il emmène armes et bagages sans coup férir. Et il sait rester sobre. La finition Carminat inclut un GPS efficace même si on fait mieux aujourd'hui et tous les équipements de conforts indispensables.
Commercialisation : 2006
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 131
Emission de CO2 : 160 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En savoir plus sur :
Renault Scenic 2

Modèles concurrents

 

Vidéos populaires

Commentaires (109)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

attentions aux turbo sur les scenic, verifiez bien avant d'acheter

Par Anonyme

Attention, une floppée de Troll n'ayant JAMAIS conduit cet engin et n'en ayant encore moins eu un arrivent....

Par Anonyme

Comme d'hab avec les Renault des années 2000. Les phases 1 sont à éviter.

Par

Une horreur en terme de fiabilité pour la phase 1 avec les moteurs Dci

Par

Pas mieux ..

Le phase1 est absolument à éviter si on n'ai pas connaisseur ......

Par

En réponse à Anonyme

Comme d'hab avec les Renault des années 2000. Les phases 1 sont à éviter.

Les clios en essence, a part quelque couac avec les bobines SAGEM ( 30 euros la bobines )sont de bon choix .

Par Anonyme

ça vend du rêve dites donc ! :lol:

Par Anonyme

Hyper fiable Renault, faut arrêter!! Encore un article anti-français!!

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

Hyper fiable Renault, faut arrêter!! Encore un article anti-français!!

C'est malheureusement la triste réalité. Si Renault a redressé la barre depuis, il faut bien reconnaître que les voitures sorties entre 2000 et 2005 sont catastrophiques en terme de fiabilité. Et pas que les moteurs diesels, il y a eu de gros soucis aussi sur les trains roulants, l'électrique, l'électronique,...

Il faut aussi reconnaître que les modèles restylés ont été corrigés comme il se doit et sont très fiables.

Par

"Renault fut LE précurseur en matière de monospace compact. "

Pas totalement vrai. Mitsu était déjà sur ce segment avec le SpaceStar et le SpaceWagon

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire