Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Mazda 3

Publié dans Guide fiabilité > Autres actu fiabilité

par

Dates clés

  • Commercialisation : mars 2004 - Retouches de carrosserie : juillet 2006 - Version 4 portes : juin 2004 à décembre 2005

Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Après la berline "6", cette 5 portes de dimensions assez compactes marque le renouveau de Mazda, avec un style dynamique qui semble plaire. Elle sort en tout cas de l'anonymat dans lequel s'était cantonnée sa devancière, la dernière 323 issue d'une longue lignée. Au demeurant, ce n'est pas un produit 100% Mazda, puisqu'elle partage son soubassement technique avec Ford (Focus, C-Max) et Volvo (actuelles S 40 et V 50) ; et ses diesels sont issus d'une collaboration – fructueuse – avec Peugeot-Citroën et Ford. Voilà pour son identité mélangée. Au final, elle est bien plaisante et se présente sur le marché dans des fourchettes de prix très cohérentes par rapport à ses mérites.

Caradisiac a aimé

  • Les qualités routières
  • Le dynamisme
  • L'habitabilité
  • L'équipement

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'insonorisation
  • L'ergonomie
  • L'autonomie (petit réservoir)

Nos versions préférées

  • 1.6 ELEGANCE 5P
  • 1.6 MZ-CD 90 ELEGANCE

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le dynamisme : la conduite set toujours plaisante, quelle que soit la version. Agrément renforcé par une commande de boîte précise.
  • Les qualités routières : une tenue de route sans histoire, et même très sûre.
  • L'habitabilité : elle est plutôt généreuse pour la catégorie, avec un bon espace pour allonger les jambes à l'arrière.
  • Le coffre : lui aussi présente une bonne capacité de chargement, y compris sur les versions 4 portes, sans hayon.
  • L'équipement : complet, y compris sur les versions d’entrée de gamme. En revanche dépourvue de toute la panoplie de gadgets électroniques dont sont dotées les européennes contemporaines. Lève-vitres tous par commande à impulsion à la descente comme à la montée.
  • La boîte à gants : large, profonde, bien carrée, aisée à remplir.

Ce qui peut faire hésiter

  • La sellerie : dessin des sièges un peu simpliste. Maintien latéral limité à l'avant. Banquette moyenne.
  • L'insonorisation : pas totalement négligée, mais elle aurait gagné à être plus soignée. Tant pour le bruit des moteurs que pour les bruits de roulement, qui remontent trop à bord. Détonne sur une voiture moderne.
  • L'autoradio : qualité du son assez médiocre et, surtout, mauvaise réception des stations et suivi RDS inexistant.
  • La poignée du hayon (en 5 portes) : trop basse. De plus, elle se salit vite en cas de pluie.
  • Certaines commandes et certains affichages : peut pratiques, avec quelques fantaisies dont le conducteur se passerait bien. Répartition en deux parties des commandes de clim entre afficheur et boutons. Au contraire, un afficheur commun pour la température intérieure (à programmer) et extérieure.
  • Le réservoir de carburant : un peu limité en capacité, d'où une autonomie qui se retrouve un peu faible sur le versions essence.
  • La radio d'origine : assez moyenne.

3. Budget

Achat / Cote :

Cote mesurée, et même assez limitée pour les versions essence. Les diesels, de technologie moderne et commun à certaines stars de la catégorie (Citroën C4, Peugeot 307) affichent des cotations moins hautes que leurs rivales dotées des mêmes mécaniques.

Consommation :

Consommations dans les normes sur les versions essence, carrément faibles en diesel

Assurance :

Tarifs dans la moyenne

Prix des pièces :

Quelques unes présentent des excès assez marqués

Entretien :

Visites d'entretien tous les 20 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Sur les moteurs à essence, pas de courroie de distribution mais une chaîne de distribution : pas de remplacement périodique Courroie de distribution des versions diesel à remplacer tous les 240 000 km.

4. Fiabilité

Description :

Ce modèle très international dans sa conception et ses composants ne présente plus la tranquillité d'utilisation absolue des Mazda précédentes. Il faut dire aussi qu'il accède à des techniques plus modernes, comme les diesels à injection par rampe commune qui, par nature, posent plus de soucis que leurs prédécesseurs beaucoup plus élémentaires techniquement. Si les incidents de parcours et certains défauts de jeunesse ont donc été sensiblement plus nombreux que dans la longue dynastie des Mazda 323 précédentes, il ne faut pas non plus s'alarmer : le taux de pannes ainsi que la gravité des incidents recensés recoupent le niveau moyen du moment. Un regret : les pièces d'usure, sans présenter de défaut particulier, n'offrent plus l'exceptionnelle longévité qui était de mise sur les Mazda précédentes.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur 1.6 diesel. les modèles fabriqués jusqu’en octobre 2004, réduction progressive de la puissance et baisse des performances à partir de 30 000 km. Le phénomène est surtout constaté sur les voitures qui roulent beaucoup en ville. Causé par l’encrassement du débitmètre d'air. Remède : débitmètre à remplacer.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.6 à essence. Quelques vibrations mécaniques au ralenti, qui est parfois calé trop bas.
  • Moteur 1.6 à essence. Le ralenti reste volontiers calé trop haut pendant quelques secondes après passage au point mort. Causé par la gestion électronique imparfaite et le pilotage de la fonction d'antipollution sur le recyclage des gaz.
  • Moteur 1.6 à essence. Occasionnellement, bruit aux alentours de 2 000 tr/mn.
  • Boîte de vitesses. Sur les versions à essence, le levier de vitesse accroche pour passer de 2ème en 3ème.
  • Moteurs diesels. Sur les modèles fabriqués jusqu'en 2005, un bruit métallique peut se manifester à partir de 20 000 km lors de l’extinction du moteur. Causé par un défaut sur le volant moteur.
  • Train avant. Sur les modèles fabriqués jusqu'en août 2004, apparition de bruits (grincements) sur chaussée déformés. Ils sont surtout perceptibles à petite vitesse. Causés par un mauvais graissage des butées d’amortisseurs en usine. Se rectifie aisément.
  • Train avant. Sur les modèles fabriqués jusqu'en août 2004, survient parfois le même phénomène que celui constaté sur le train avant. Même cause, et même remède : point de graissage des butées d’amortisseurs.
  • Pneus. Sur quelques voitures, tendance à l'usure par facettes des pneus, surtout à l'arrière. Conséquence : des bruits de roulements qui s'accroissent sensiblement, et sont surtout perçus par les occupants de la banquette. Un palliatif possible : la permutation dès 10-15 000 km des pneus avant et arrière.

Aspect extérieur :

Finition intérieure :

  • Vitres latérales. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2005, claquement marqué des vitres avant en début de descente et en fin de remontée, et tendance des joints à coller sur la vitre.
  • Bruits parasites. Variables suivant les voitures, bruits (craquements) en provenance des gâches de serrure et quelques craquements du mobilier intérieur sur chaussée déformée, en particulier de la part de la planche de bord.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Climatisation. Sur les modèles dotés de la climatisation automatique, irrégularités d'ajustement de la température programmée : elle peut changer d’elle-même à la remise en route. Causé par un souci de configuration de l’unité de commande de chauffage. Ce qui peut nécessiter son remplacement.
  • Climatisation/Chauffage. Quelques caprices de fonctionnement, comme une arrivée d'air pas assez chaude par temps froid, sauf à programmer des températures vraiment très élevées.
  • GPS. Sur les modèles fabriqués jusqu'en juillet 2006, bugs nombreux, que ce soit à la saisie d’adresse ou pendant la navigation. Et grande lenteur de fonctionnement.
  • Jauge à carburant. Possible inexactitude de l'aiguille de niveau. Causée par le mauvais calibrage du niveau de l'aiguille.

Rappel de rectification en concession :

  • Moteur 1.6 diesel. Sur les modèles fabriqués du 9 au 17 décembre 2004, risque de défaillance du turbo : la suralimentation par le turbo peut être diminuée et il peut se manifester un bruit anormal. Causé par la fourniture de turbos imparfaits. Rappel début 2005 : remplacement préventif et systématique du turbo. 438 voitures en France.
  • Airbag frontaux. Sur les modèles fabriqués jusqu'en mars 2004, risque de non-déclenchement lors d'un choc. L'anomalie est alors signalée par l'allumage du témoin d’alerte au tableau de bord. Causé par l’entrée d’humidité dans le détecteur de décélération (consécutive à la formation de microfissures sur le son enveloppe extérieure). Rappel en juin 2004: détecteur remplacé. 2 012 voitures en France.
  • Support moteur. Sur les modèles diesel fabriqués entre le 26 Décembre 2006 et le 6 Septembre 2007, risque qu'un des supports moteur se rompe ou se détache, ce qui entraînerait de très fortes contraintes sur la boite de vitesse. Rappel en Août 2008 : contrôle du serrage de la vis centrale du support, remplacement si nécessaire de la vis et de son support. 257 véhicules concernés en France.
  • Pompe à huile électrique de la direction assistée. Sur les modèles produits entre le 2 avril 2007 et le 30 novembre 2008, 1.6 MZ-CD diesel ou 2.0 MZR essence. Problème dû à des particules résiduelles de fer en provenance de la tuyauterie hydraulique se détachant et entraînant la panne de la pompe à huile électrique de la direction assistée. Ce qui entraîne la dureté de la direction. Rappel en Août 2010 : 3 260 véhicules concernés en France.
  • Essuie-glace. Sur les modèles de première génération de Mazda 3 et 3 MPS, fabriqués entre le 7 Janvier et le 22 Décembre 2008, risque de panne en raison de l'oxydation du fil de mise à la masse du moteur d'essuie-glace. Rappel en Juin 2011 : Remplacement préventif du fil de mise à la masse, rapide et gratuit. 91 588 voitures en Europe.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
Prise en charge hors garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

5. Meilleures versions

En essence : 1.6 ELEGANCE 5P

Mécanique très à son aise pour ce modèle. Ensemble homogène, assez dynamique, plaisant pour tout style de conduite.
Commercialisation : 2003
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 105 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : 1.6 MZ-CD 90 ELEGANCE

Déjà une très bonne offre que ce turbodiesel d'entrée de gamme. Issu de la collaboration Peugeot-Citroën et Ford, il s'installe tout naturellement sous le capot de cette Mazda (possédé en partie par Ford). Prestations routière agréables, aucune paresse.
Commercialisation : 2006
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 90 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Modèles concurrents

 
Inscription à la newsletter

Mots clés :

En savoir plus sur :
Mazda 3

Commentaires (11)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte

Lire les commentaires

Par

:evil:

Qu'en est-il des problèmes de direction assistée sur les mazda 3 ? Les blocages soudains constatés sur route sont-ils résolus ????

Attention , c'est primordial pour la sécurité!

Par Anonyme

En réponse à CARDANI

:evil:

Qu'en est-il des problèmes de direction assistée sur les mazda 3 ? Les blocages soudains constatés sur route sont-ils résolus ????

Attention , c'est primordial pour la sécurité!

J'ai un Mazda3 Performance (150CV) de 2007 extrêmement bien équipée (pour son prix, becquet compris) je n'ai, c'est vrai, que 20.000km , mais jusqu'alors je n'ai eu aucun problème (j'espère que ça durera !). C'est belle berline avec un look remarqué dont beaucoup de constructeurs se sont maintenant inspirés.

Par Anonyme

j'ai une mazda 3 1.6L MZ-CD 110 elegance depuis septembre 2007, aucun probleme à signaler, la pompe de direction assistée a été changée suite à un rappel. Seul les pneus sont tres bruyants depuis 10 ou 15 000 km environ (j'en ai 95 000), je n'ai pas constaté d'usure anormale mais il sagit d'un probleme courrant, peut etre qu'un jour je penserai à croiser les pneus avant et arriere...

Un bruit aussi quelques secondes apres avoir coupé le contact, comme si une vanne se déchargeait, peut etre le turbo? ça m'a toujours fais ça, donc je ne m'en suis jamais inquiété

Par Anonyme

Idem que le message précédent, mais se sont les roulements qui sonnent assez grave et se font entendre dans l'habitacle. Rien de dérangeant, mais c'est quand même plus bruyant que ses concurrentes modernes. à 54000 Km RAS. Chaussée en 205/55-R16 YOKOHAMA C-DRIVE, son comportement est très sain, très dynamique et très précis. Je n'ai connu que très peu de véhicule offrant un si bon feeling.

J'aime vraiment cette Mazda 3 MZ-CD110 Elégance, malgré quelques petits reproches, de nombreuses qualités m'ont comblé.

- Il m'arrivait de la trouver légèrement creuse au départ arrêter, mais cela ce corrige avec le bon geste de patinage au niveau des pédales. Au début, n'ayant pas l'habitude je me laisser surprendre. Maintenant le geste est bon et ça marche fort. Motorisation plaisante.

- Le passage de la 2nd vers la 3° est à accompagner jusqu'en butée du levier, l'embrayage bien enfoncé. En effet, la mécanique est très précise, plutôt virile, et demande là encore un geste -souple mais- déterminé. On aime ou on aime pas, moi je kiffe !

- Pour l'utilisation du régulateur, j'aurais aimé un petit appui "repose-pied" à droite de l'accélérateur. Histoire d'annihiler la fatigue du pied droit qui n'aime pas rester à plat sur le planché. Et à ce niveau, les pédales auraient pues être un peu plus proches et ajustées pour cadrer avec le thème de la précision. Bon je chipote.

- Le commodo de phare est un peu trop souple et passe facilement en pleins feux lors de l'utilisation du cligno, c'est vrai. Là encore on s'habitue.

- La position AUTO de la clim est en fait une position « tout à fond » dommage. Je m’attendais à quelque chose de … précis.

- Pas de boulon de sécurité sur les jantes ! On a essayé de me les voler, mais les malintentionnés ont été dérangés. Ils auraient pu y parvenir et facilement.

Pour tout le reste, c’est parfait !!! Tout est vraiment bon et beau. Big Up à Mazda.

Par

En réponse à CARDANI

:evil:

Qu'en est-il des problèmes de direction assistée sur les mazda 3 ? Les blocages soudains constatés sur route sont-ils résolus ????

Attention , c'est primordial pour la sécurité!

Aucun problème en 50000kms :jamais entendu parler de ce problème là.

Par Anonyme

J'ai une 3 MPS depuis plus de 3 ans et aucun de ces problèmes n'a été constaté... les pneus sont des Bridgestone et je n'ai pas de souci de bruit de roulement. La radio est un système BOSE bougrement efficace et qui ne pose vraiment aucun souci de réception, avec un RDS rapide et efficace.

Que des points positifs ! La conso est un peu élevée mais étant donnés le faible prix à l'achat et le coût relativement raisonnable de l'entretien, c'est vraiment un bon plan pour les amateurs de sportives !

Par

voila une picanto 1.0 de 2012 n as jamais fait 5990 euros ce qu'un lecteur du forum qui prétend je suis allé aujourd'hui il faut débourser 7450 euros sans option et ensuite si couleur différentes 400 euros suppl et si lève vitre et serrure electr 800 euro en suppl

Par

Et bonjour,

Voici ma petite mésaventure. J'avais des odeurs d'échappement dans l'habitacle lorsque je roulais en ville et donc en petite vitesse. Je ne me suis pas inquiété car je pensais que c'était les voitures de devant qui sentaient. J'en ai donc parlé à la révision des 80000km et le diagnostique du concessionnaire a été rapide. Le défaut est connu, il s'agit d'une fuite au niveau d'un injecteur. La réparation consiste à remplacer le joint défectueux et les 3 autres par précautions. Devis chez 2 concessionnaires 650€, devis chez un dieseliste usineur 150€ + 130€ si un injecteur est cassé lors du démontage.

J'estime l'apparition de ce défaut vers les 70000km. Ce défaut est bien connu sur les moteurs 1.6 HDI 110 de PSA. J'ai appelé Mazda France pour une prise en charge des réparations, ces idiots m'ont sorti que le remplacement des joints d'injecteur relevait de l'entretien :areuh:. J'en ai pas fini avec eux :colere:. L'origine de ce défaut est incertaine, je pencherai pour un défaut d'étude de conception.

Pour ma part, exit les voitures avec moteurs PSA et les voitures françaises.

Par

je rebondis sur le post d'ImmerSet : c'est bien pour ça que je suis triste de pas pouvoir acheter une Mazda : leur bloc 2.2 diesel est hyper fiable, car produit maison 100% nippon, mais moi niveau assurances et taxes je peux pas avec un 2.2 ! Et le 1.6 : jamais car c'est un moteur d'origine PSA, connu pour ses problèmes (de moins en moins, il est vrai).

Par Anonyme

Mazda 3 MZCD Elegance, de 2006, 1.6 110CV.

Malgré une conduite respectueuse de la machine, un turbo qui lache à 125.000 km.

Plutôt déçu; acheter japonais et se retrouver avec un moteur peugeot, ça refroidit...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte