Depuis l’annonce d’un rapprochement entre Proton et Honda, on s’est pris à rêver.


Déjà, le week-end passé, une intéressante rumeur, qui évoquait une collaboration possible entre Aston Martin et Lotus, était parvenue jusqu’à nous. Mais l’annonce mardi d’une collaboration entre Proton, dont l’actionnaire majoritaire est le même que celui de Lotus, et Honda est de nature à nous rassurer sur l’avenir de Lotus et le développement futur de sa gamme au moment même où on apprend que le lancement de l’Exige S a pris à nouveau du retard.


Car si un partenariat se dessine de plus en plus clairement entre Renault et Caterham, on ne voyait pas trop ce qu’allait devenir, seul, Lotus. Honda pourrait bien constituer le partenaire idéal pour la marque anglaise. Honda est un grand constructeur mais pas trop grand. Honda a une culture sportive. Honda a toujours produit des modèles en léger décalage avec la production des généralistes patentés. Et Honda aime la Formule 1, au point de songer à y revenir.


Bref, une association entre Honda et Lotus, sur route comme sur piste, aurait fière, très fière allure. Honda dispose de motorisations atmosphériques pointues pouvant tout à fait convenir à Lotus. Honda est en train de développer une technologie hybride pour sa future sportive, la NSX de deuxième génération. Et Honda est présent dans de nombreuses disciplines sportives, notamment en endurance où Lotus a également des ambitions.


Le rêve va-t-il se réaliser ?