Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Accident mortel et voiture autonome : enfin une prise de conscience ?

Dans Faits divers & Insolite / Crash

Ce n’était encore jamais arrivé et d’aucuns pensaient que ça n’arriverait jamais. Sinon, pourquoi éliminer le facteur humain dans la conduite d‘un véhicule devenu autonome ? Mais ils se berçaient d’illusions. En Arizona, Elaine Herzberg, âgée de 49 ans, qui poussait nuitamment son vélo en traversant la chaussée en dehors des passages pour piétons a été mortellement percutée par une de ses voitures sous contrôle électronique. Les puces savantes, comme l’homme derrière le volant du véhicule test de l’enseigne Uber, n’ont rien pu faire pour éviter le pire. L’enquête est en cours, mais cet accident mortel rappelle certaines réalités, met à jour l’avis des constructeurs sur le sujet et signale que certaines questions essentielles restent en suspens…

Accident mortel et voiture autonome : enfin une prise de conscience ?

La nouvelle a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Des accidents avec des véhicules autonomes en test sur route ouverte, il y en a déjà eu. Mais des mortels, jamais. Le mythe de la voiture bardée d’électronique amie et bienveillante opposée à l’automobile intrinsèquement dangereuse car plus ou moins contrôlée par l’homme faillible en a pris un coup dans la portière.

En réaction, Uber a annoncé l’arrêt de ses tests sur route ouverte. L’empathie a aussi été de mise chez Toyota qui a communiqué sur une pause dans ses essais sur route de voitures autonomes. "L'incident pourrait avoir un effet émotionnel sur nos conducteurs d'essais", a fait valoir le constructeur japonais dans un communiqué. Chez BMW, en revanche, on est plus glacial : " cet accident très regrettable ne change en rien nos plans en vue de la conduite autonome ", a déclaré mercredi à Munich Klaus Fröhlich, membre du directoire de BMW chargé de la recherche-développement.

En fait, chez BMW, on est peut-être moins hypocrite que Toyota. Car les essais du constructeur japonais conduits sur les trois pistes d'essais qu'il utilise sur le sol américain vont se poursuivre. Toyota n'a par ailleurs nullement annoncé la suspension des essais que l'entreprise conduit sur route en Asie, au Japon notamment.

Enfin, les autres constructeurs conduisant tes tests sur route aux États-Unis n'ont pas fait état d'une intention de suspendre leurs essais sur route. Car les enjeux sont trop grands. Le mouvement est lancé : la voiture de demain sera, qu’on le veuille ou non, autonome. On rappellera que la General Motors a l'intention de mettre sur le marché des véhicules offrant des options de conduite totalement autonome dans un environnement urbain d'ici 2019.

Pourtant, deux questions essentielles restent sans réponse : quid des risques de piratage des voitures autonomes ? De même, sur quels critères, dans une situation désespérée, la technologie devra choisir entre la vie de son passager et celle de l’autre usager de la route ? Des dilemmes à appréhender de façon rationnelle et pragmatique. Voire fataliste. "Il n'y a pas pour le moment de possibilité technique d'utiliser la conduite autonome sans causer d'accident", a souligné M. Fröhlich.

L’enjeu est de déterminer si sécurité des voitures autonomes est meilleure que celle que l’on peut espérer en laissant des humains conduire des voitures. Si le bilan des morts par kilomètre est significativement à l’avantage des systèmes de conduite autonome, il n’y aura pas débat. L’accident en Arizona ne freinera donc pas le développement des voitures autonome. Tout au plus pourrait-il conduire les autorités de régulation à se montrer plus exigeantes à l’égard des constructeurs.

Commentaires (74)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Afin de compléter cet article, il conviendrait de mettre la vidéo du dit accident puisqu'on peut la trouver sur internet.

Le conducteur au volant n'était pas attentif, il regardait de tout évidence autre chose, et s'est fait surprendre au dernier moment.

Il aurait été quasi impossible d'éviter l'accident pour un conducteur classique quand on voit la vidéo. La vraie question, c'est de savoir pourquoi la machine n'a pas réussi.

Par

Quand on voit les images de cet accident, il paraît impossible à un humain de l'éviter.

On pourra casser du sucre sur les véhicules autonomes pour les accidents provoqués par la machine que nous aurions pu éviter. Mais pour ce cas... Non je ne crois pas.

Une cycliste sans lumiere, gilet ou autre, qui travers une route non éclairée, en dehors d'un passage, et sans vraiment regarder les voitures qui arrivent... C'est un suicide.

Par

En réponse à eodias

Afin de compléter cet article, il conviendrait de mettre la vidéo du dit accident puisqu'on peut la trouver sur internet.

Le conducteur au volant n'était pas attentif, il regardait de tout évidence autre chose, et s'est fait surprendre au dernier moment.

Il aurait été quasi impossible d'éviter l'accident pour un conducteur classique quand on voit la vidéo. La vraie question, c'est de savoir pourquoi la machine n'a pas réussi.

Oui, c'est clair. La question est de savoir pourquoi la voiture ne l'a pas vue. Et ce qu'on pourrait faire pour la prochaine fois être vu.

Ce qui est plus inquiétant pour l'avenir, c'est tous ces systèmes autonomes qui sont développés par différentes sociétés et qui vont être plus ou moins équivalent mais ne se vaudront pas...

Par

En réponse à eodias

Afin de compléter cet article, il conviendrait de mettre la vidéo du dit accident puisqu'on peut la trouver sur internet.

Le conducteur au volant n'était pas attentif, il regardait de tout évidence autre chose, et s'est fait surprendre au dernier moment.

Il aurait été quasi impossible d'éviter l'accident pour un conducteur classique quand on voit la vidéo. La vraie question, c'est de savoir pourquoi la machine n'a pas réussi.

Comme tu le dis très bien, un conducteur lambda n'aurait surement pas pu s’arrêter non plus mais cela ne doit pas occulter la défaillance flagrante du système. La voiture aurait du détecter facilement cette personne et il faut maintenant savoir pourquoi cette détection a échoué.

Par

En réponse à sony5478

Oui, c'est clair. La question est de savoir pourquoi la voiture ne l'a pas vue. Et ce qu'on pourrait faire pour la prochaine fois être vu.

Ce qui est plus inquiétant pour l'avenir, c'est tous ces systèmes autonomes qui sont développés par différentes sociétés et qui vont être plus ou moins équivalent mais ne se vaudront pas...

Il va falloir mettre en place des normes comme c'est le cas dans l'aéronautique.

Par

En réponse à eodias

Afin de compléter cet article, il conviendrait de mettre la vidéo du dit accident puisqu'on peut la trouver sur internet.

Le conducteur au volant n'était pas attentif, il regardait de tout évidence autre chose, et s'est fait surprendre au dernier moment.

Il aurait été quasi impossible d'éviter l'accident pour un conducteur classique quand on voit la vidéo. La vraie question, c'est de savoir pourquoi la machine n'a pas réussi.

Car une voiture autonome ne se mettra pas dans l'esprit qu'il faut modifier sa façon de rouler par rapport aux conditions de circulation de nuit.

Un chauffeur lambda qui a le minimum de respect des règles de conduite, de bon sens, une expérience, mais surtout une capacités d"adaptation aux évènements en perpétuelle évolution dans les environnements routiers, sera se mettre sur le qui-vive avant même de prendre le volant. Un bon conducteur cherche constamment à améliorer ses compétences en optimisant ses tactiques de conduite en essayant de prévoir des évèments à court, moyen, et long termes... Je dirai même s'attendre à l'impensable... Là déjà une quantité d'accidents seront évitables. Hélas, il y aura toujours des accidents inévitabes. Toutes ces compétences que j'ai énumérées sont impossibles à acquérir pour une IA de voiture autonome.

Elles participent au plaisir de conduire !

Par

... C'est pour cela que je prétends que le piéton tué aurait eut plus de chance de s'en sortir, s'il y avait eu un conducteur aux manettes. Même si cette chance était extrêmement minime. Moi-même je n'aurais peut-être pas pu éviter le piéton...

Mais un meilleur conducteur que moi, peut-être que oui..

Par

En réponse à Chricy28

Car une voiture autonome ne se mettra pas dans l'esprit qu'il faut modifier sa façon de rouler par rapport aux conditions de circulation de nuit.

Un chauffeur lambda qui a le minimum de respect des règles de conduite, de bon sens, une expérience, mais surtout une capacités d"adaptation aux évènements en perpétuelle évolution dans les environnements routiers, sera se mettre sur le qui-vive avant même de prendre le volant. Un bon conducteur cherche constamment à améliorer ses compétences en optimisant ses tactiques de conduite en essayant de prévoir des évèments à court, moyen, et long termes... Je dirai même s'attendre à l'impensable... Là déjà une quantité d'accidents seront évitables. Hélas, il y aura toujours des accidents inévitabes. Toutes ces compétences que j'ai énumérées sont impossibles à acquérir pour une IA de voiture autonome.

Elles participent au plaisir de conduire !

Je ne suis pas d'accord, une voiture autonome devrait voir aussi bien la nuit que le jour et quand tu dis que dans certains cas un conducteur est sur le "qui-vive", en effet parfois on concentre vraiment son attention mais une IA devrait tout le temps faire cela.

Dans le cas présent, il y a clairement eu un problème de détection, pas forcément d'analyse.

Par

Elle aurait un futale jaune pour traversé la route au milieu de la nuit.. :jap:

Par

En réponse à vforvictor

Je ne suis pas d'accord, une voiture autonome devrait voir aussi bien la nuit que le jour et quand tu dis que dans certains cas un conducteur est sur le "qui-vive", en effet parfois on concentre vraiment son attention mais une IA devrait tout le temps faire cela.

Dans le cas présent, il y a clairement eu un problème de détection, pas forcément d'analyse.

... A condition alors que le VA embarque un Crey 2000...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire