Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Alerte sur l'état des routes en France

Dans Pratique / Sécurité

Alerte sur l'état des routes en France

C’est un rapport sénatorial qui fait mal et qui pose question alors que, par ailleurs, certains péages augmentent et que, de plus en plus, notre quotidien routier est rythmé par des restrictions de circulation et des limitations de vitesse temporaires. La cause ? La dégradation régulière de nos infrastructures routières. C'est la compétitivité de notre pays et la sécurité des usagers qui est en jeu. Les Nationales et les Départementales se délabrent, mais aussi les autoroutes payantes.

Ce rapport nous vient du sénateur UDI de Normandie Hervé Maurey, président de la commission de l'Aménagement du territoire et du Développement durable. Et s’il tire la sonnette d’alarme, il agace aussi certains à commencer par les entreprises privées concessionnaires des 8 951 km d'autoroutes.

Et pour cause : les péages augmentent. Pour autant, le réseau se dégrade avec le temps : « la proportion du réseau autoroutier dont l'état est plus ou moins dégradé a augmenté de 5 % à 16 % » entre 2011 et 2014 » annonce le rapport. Mais où passe donc l’argent récolté ? On ne sait et on saura d’autant moins que ces mêmes concessionnaires mis à l’index dénoncent déjà un rapport « scandaleux et partial ». Le parlementaire regrette que ses interlocuteurs soient « dans le déni ». Fermez le ban et verser votre dîme.

Il faut dire que l’État ne fait pas ce qu’il faut non plus. Il manquerait de vigilance, une tare identifiée depuis 2013 par une Cour des comptes qui s’étonne du manque de volonté à contraindre, par des mises en demeure ou des pénalités, les sociétés concessionnaires à remplir leurs obligations.  

Voilà pour les autoroutes. Mais il n’y a pas qu’elles. La qualité des 9 645 km de nationales dont l’État a la charge se dégrade au rythme des baisses d'investissements, passés de 760 m€ en 2009 à 663 m€ en 2015. On a même touché le fond en 2014, avec seulement 607 m€. La conséquence sur les voies laisse sans voix : alors que la durée de vie de la couche supérieure d'une route est de huit à quinze ans selon le trafic, les moyens alloués ne permettent qu'un renouvellement tous les vingt à vingt-cinq ans. Pour la sécurité routière, vous repasserez. Sur une chaussée dangereuse, mais dotée d’un bas-côté avec un radar neuf.

Finissons avec les Départementales : les investissements ont aussi fondu, passant de 4,7 Mds€ en 2008 à 3,3 Mds€ en 2014 (soit environ - 30 %). Alors certes, les ponts ne s’écroulent pas encore sur les routes mais la situation est préoccupante. Avec des parallèles qui font froid dans le dos : « si on ne fait rien rapidement, le réseau routier sera dans le même état que notre réseau ferroviaire", prévient Hervé Maurey dans les colonnes du Parisien.

Mots clés :

Commentaires (29)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Voilà pour les autoroutes. Mais il n’y a pas qu’elles. La qualité des 9 645 km de nationales dont l’État a la charge se dégrade au rythme des baisses d'investissements, passés de 760 m€ en 2009 à 663 m€ en 2015. On a même touché le fond en 2014, avec seulement 607 m€. La conséquence sur les voies laisse sans voix : alors que la durée de vie de la couche supérieure d'une route est de huit à quinze ans selon le trafic, les moyens alloués ne permettent qu'un renouvellement tous les vingt à vingt-cinq ans. Pour la sécurité routière, vous repasserez. Sur une chaussée dangereuse, mais dotée d’un bas-côté avec un radar neuf.

Finissons avec les Départementales : les investissements ont aussi fondu, passant de 4,7 Mds€ en 2008 à 3,3 Mds€ en 2014 (soit environ - 30 %). Alors certes, les ponts ne s’écroulent pas encore sur les routes mais la situation est préoccupante. Avec des parallèles qui font froid dans le dos : « si on ne fait rien rapidement, le réseau routier sera dans le même état que notre réseau ferroviaire", prévient Hervé Maurey dans les colonnes du Parisien.

la solution les français l'ont trouvé...

investir dans un suv....

pour passer les trous ou les dos d'ane...

car nos "politiques préférent investir dans un rond point des dos d'ane pour casser la vitesse...

voir des radars plutot que réparer les routes...

en montagne le suv sera 4/4...

car en plus pas de déneigement du réseau secondaire:::

ya plus de sous!!!

la france périphérique va bientot avoir les routes du tiers monde!!!!

Par

"les péages augmentent"

Et le Trafic.

Surtout des camions, cause principal de la dégradation rapide des autoroutes et voies rapides. (Un camion qui passe équivaut a quelques centaines, voir milliers de voiture) :bah:

"Mais où passe donc l’argent récolté ?"

environ 25% dans la poche des actionnaires... :miam:

"les Départementales : les investissements ont aussi fondu, passant de 4,7 Mds€ en 2008 à 3,3 Mds€ en 2014 (soit environ - 30 %)."

Pourtant ils en trouvent de l'argent pour mettre des dos d'ânes a tour de bras :pfff: ...Ce qui usent bien les amortisseurs des voitures et provoquent par ailleurs une accentuation de l'insécurité a bord de nos véhicules:

Amortisseurs usés plus rapidement (Et dont le changement a lieu on ne sait pas quand : Il y a des gens qui roulent avec des voitures qui ont 150/200 000km avec les amortisseurs d'origine.)

+ dégradation de la chaussée pour cause d'entretien aléatoire

+ les fameux dos d'ânes (Parfois très cassant qui plus est)

+ Economie sur l'entretien des routes (Genre un revêtement de 5cm d'épaisseur au lieu de 10cm comme ce qu'il se fait sur autoroute et qui ne suffit pas apparemment pour supporter le Trafic en pleine croissance des camions)

= Risque accru d'accident ! :redface:

Mais non, c'est la vitesse le problème, on va l'abaisser... :violon:

Le probléme n'est pas tant le budget alloué a notre réseau routier que le Trafic routier des poids lourds en augmentation constante (Surtout ces 10 dernières années) et qui dégradent a une vitesse considérable le réseau routier (Je le constate quand je vois une route refaite correctement et moins de 2 ans plus tard, on ressent des trépidations sur la 1ére voie d'une 2*2voies...Alors que les mêmes travaux auraient permis 10ans de tranquillité il y a 20ans. )

Il faut que les routes soient faites en rapport du réseau routier qu'elles doivent supporter.

10cm d'épaisseur, ce n'est plus suffisant. :non:

Il faut 20, voir 30cm d'épaisseur pour les Autoroutes et rocades (A Bordeaux c'est ce qu'ils ont fait pour les nouvelles parties a 2*3voies sur la rocade, c'est du velours lorsqu'on roule dessus). :oui:

Pour les départementales, ca couteraient trop cher donc il faut interdire le passage des poids lourds (Sauf service évidemment) pour limiter leurs usures.

Les drones pourraient être une solution a l'avenir pour ravitailler certains endroits. :oui:

Par

Tiens l'argent qui vont prendre pour les radars mobiles va servir. Mais les connaissant ça va servir à autre chose. Quel gouvernement...

Par

Ne vous plaignez pas de la présence des dos d'ânes car c'est le seul moyen de réduire votre vitesse. Vous préférez un radar à la place.

Une des principales causes de l'accentuation de la dégradation est l'augmentation du trafic poids lourds sur le réseau secondaire car ils fuient les autoroutes trop chères.

Par

Moins d'argent pour les routes, pourtant mes impôts n'ont pas baissés... Où va l'argent ?

On m'annonce qu'il y a déjà 1million de retrouvé... sur le compte à pénélope.

Par

En réponse à Putouille

Ne vous plaignez pas de la présence des dos d'ânes car c'est le seul moyen de réduire votre vitesse. Vous préférez un radar à la place.

Une des principales causes de l'accentuation de la dégradation est l'augmentation du trafic poids lourds sur le réseau secondaire car ils fuient les autoroutes trop chères.

Ça c'est du baratin d'explication de politicard, le concret c'est:

"les investissements ont aussi fondu, passant de 4,7 Mds€ en 2008 à 3,3 Mds€ en 2014 (soit environ - 30 %)"

Par

Bonne analyse de gignac.

J'ajouterais qu'il faudrait aussi parfois mieux choisir les entreprises de travaux. Juste un petit exemple, non loin de mon lieu de travail, une tranchée a été faite il y a 3 mois. Elle a tellement été bien rebouchée qu'il y a déjà des trous de 10 cm de profondeur sur 20 de diamètre ! Idéal pour défoncer sa voiture. On dirait qu'ils ont rebouché avec du plâtre pour enduit de salle de bain...

Par

En réponse à carrera13

Ça c'est du baratin d'explication de politicard, le concret c'est:

"les investissements ont aussi fondu, passant de 4,7 Mds€ en 2008 à 3,3 Mds€ en 2014 (soit environ - 30 %)"

Oui, ça, c'est déjà expliqué dans l'article donc je n'allais pas en reparler. Donc tu ne sers à rien.

Par

Quand on rentre du Japon ça fait bizarre, là bas il n'a pas un seul nid de poule, pas une seule route pourrie, pas un seul dos d'âne, les glissières de sécurités sont peinte en blanc et nettoyées régulièrement, les virages dangereux sont rainurés pour drainer l'eau etc... Bref vive l'expatriation.

Par

En réponse à captainkuru

Quand on rentre du Japon ça fait bizarre, là bas il n'a pas un seul nid de poule, pas une seule route pourrie, pas un seul dos d'âne, les glissières de sécurités sont peinte en blanc et nettoyées régulièrement, les virages dangereux sont rainurés pour drainer l'eau etc... Bref vive l'expatriation.

Mais les japonnais ont de lourdes taxes sur leurs voitures, ils roulent peu et en l'absence de gel (sauf au nord) les routes ont tout pour rester en bon état.

Mon fils rentrera dans un an, il a fait le calcul: sur sa décennie des 20 ans, il aura passé plus de temps là bas que chez nous.

Pas beaucoup de français expat là bas? VIE ou contrat direct?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire