Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Alfa Romeo : la Giulia break confirmée

Dans Futurs modèles / Autres actu futurs modèles

Depuis son lancement en mai dernier, la nouvelle Giulia se positionne plutôt bien dans les ventes de berlines premium mais reste assez loin du trio Audi A4/BMW Série 3/Mercedes Classe C. L'italienne va recevoir en renfort une version break qui sera lancée l'an dernier et qui aurait été confirmée par une source interne au constructeur.

Alfa Romeo : la Giulia break confirmée

La Giulia est le symbole de la renaissance d'Alfa Romeo qui tente le quitte ou double avec cette berline premium replaçant Alfa Romeo sur un segment oublié par la marque italienne depuis longtemps. Malheureusement, le trio des berlines allemandes reste intouchable et la Giulia peine face à ces indéboulonables autos à trois volumes en provenance de l'autre côté du Rhin.

 

Les chiffres de ventes sont malgré tout assez bon pour la Giulia qui s'est classée quatrième en septembre dernier, assez loin devant la Jaguar XE qui semble déjà un peu en perte de vitesse (1718 immatriculations pour la Giulia, et seulement 845 pour la XE). La recette paraît donc fonctionner pour Alfa Romeo qui va bien lancer une version break de la Giulia dès l'année prochaine en Europe, comme le confirme une source anonyme chez Alfa Romeo.

 

Il faut savoir que les breaks, notamment sur le segment premium, représentent une grosse part des ventes totales des routières sur le Vieux Continent. Toutes catégories confondues (premium et généralistes), les break comptent pour 19 % des ventes totales d'automobiles en Allemagne, l'un des plus gros marchés européens, ce chiffre montant à 27 et 34 % pour la Finlande et Suède).

 

Autant dire que l'apport de la version break pourrait faire le plus grand bien à la Giulia qui se permettrait alors de distancer définitivement la Jaguar XE pour se rapprocher des allemandes, sans pour autant pouvoir les approcher. Le but reste malgré tout retrouver un certain équilibre chez Alfa Romeo, et le SUV, qui sera dévoilé dans quelques jours, sera lui aussi primordial.

Mots clés :

Commentaires (182)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

sa deviens intéressant !!! autant je trouve les fiat soit fade soit farfelue , autant je trouve les nouvelles alfa-roméo très bien dessiné .

hâte de voir ce break :bien:

Par

"L'italienne va recevoir en renfort une version break qui sera lancée l'an dernier"

Si c'est sorti l'année dernière, je pense qu'on est déjà au courant x)

Par

"une version break qui sera lancée l'an dernier'

:buzz:

Par

"Il faut savoir que les breaks, notamment sur le segment premium, représentent une grosse part des ventes totales des routières sur le Vieux Continent."

42% :jap:

Par

La Giulia est donc définitivement l'outsider, ce n'est plus la XE. La sortie du break va être lourd ! Dédicace à toutes les mauvaises langues ! :bien:

Par

"le trio des berlines allemandes reste intouchable et la Giulia peine face à ces indéboulonables autos à trois volumes en provenance de l'autre côté du Rhin."

Elle est sortie il y a 4 mois et avec deux motorisations, zen les gars... Laissez le temps quand même.

Par

Si seulement des chinois friqués pouvaient relancer Saab...y aurait de quoi faire chez les outsiders du segment...Alfa, Jag, Saab, ça en ferait un marché a part, celui des autos premium cool mais peu répandues, l'exclu quoi.

Par

En réponse à rono kalamar

Si seulement des chinois friqués pouvaient relancer Saab...y aurait de quoi faire chez les outsiders du segment...Alfa, Jag, Saab, ça en ferait un marché a part, celui des autos premium cool mais peu répandues, l'exclu quoi.

Saab a malheureusement été enterrée. Il faut dire que GM a tout fait dès le départ pour que la marque sombre... Dommage car la marque avait un vrai potentiel et une personnalité hors norme.

Par

En réponse à Maître_Yoda

"le trio des berlines allemandes reste intouchable et la Giulia peine face à ces indéboulonables autos à trois volumes en provenance de l'autre côté du Rhin."

Elle est sortie il y a 4 mois et avec deux motorisations, zen les gars... Laissez le temps quand même.

Je ne suis de toute façon pas certain que FCA se soit donné pour objectif d'égaler les ventes de l'un des trois constructeurs allemands et cela même si, objectivement, la Giulia a toutes les qualités pour y arriver. Leur objectif total est de 400 000 véhicules pour la marque dans son ensemble, ce qui reste (dans l'absolu) modeste mais est néanmoins un gros multiple des ventes actuelles.

Je crois qu'une Giulia break et un Stelvio (qui s'annonce redoutable) devraient pas mal doper les ventes et si la Giulietta a une succession dans la ligne de ce qui sort actuellement, les objectifs ne sont pas irréalistes. On aura le plaisir de voir davantage d'Alfa sur nos routes...mais pas assez pour qu'elles se banalisent, contrairement à d'autres.

Et cette plateforme Giorgio est décidément bien née puisque la crème des ingénieurs lui a décerné la palme du "EuroCarBody 2016" (devant la NSX qui n'est quand même pas la première venue) http://www.automotive-circle.com/Review/EuroCarBody-2016

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire