Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Autoroutes : la note très salée du gel des tarifs de 2015 pour les usagers !

Dans Economie / Politique / Budget

Autoroutes : la note très salée du gel des tarifs de 2015 pour les usagers !

Le blocage des tarifs autoroutiers, décrété par le gouvernement en 2015, est une véritable malédiction pour les usagers. Non seulement, ces derniers auront de toute façon à régler ce qu'ils auraient dû verser aux sociétés concessionnaires cette année-là, via des hausses supplémentaires aux péages entre 2019 et 2023, mais ça leur coûtera même plus cher que ce qu'ils auraient eu à payer si les augmentations s'étaient appliquées normalement. Le surcoût est estimé à un demi-milliard d'euros supplémentaires, selon l'Arafer !

C'est une affaire que l'on croyait terminée. On avait bien compris que les usagers des autoroutes auraient à payer plus dans les prochaines années, en l'occurrence entre 2019 et 2023, en contrepartie du gel des tarifs aux péages décidé par le gouvernement en 2015. Mais ce que l'on n’avait pas encore perçu et ce que l'Arafer, l'autorité de régulation des activités ferroviaires et routières, a dévoilé ce mardi matin, c'est que cette compensation ne se limitera nullement à un simple rattrapage, "à l'euro près", du gel en question.

Les sociétés concessionnaires d'autoroutes dites historiques et privées que sont ASF, Cofiroute, Escota du groupe Vinci, APRR et AREA du groupe Eiffage, puis Sanef et SAPN du groupe Abertis, les seules à avoir été concernées par le gel de 2015, vont de fait toucher bien plus que ce qu'elles auraient dû récupérer si leurs prix aux péages avaient pu être revalorisés cette année-là. Si les hypothèses officielles de trafic et d'inflation se confirment, c'est un demi-milliard d'euros qu'elles vont ainsi se récupérer en plus !

Un cadeau à un demi-milliard d'euros pour les sociétés d'autoroutes !

Selon les calculs de l'Arafer, qui rend son premier rapport depuis que ses missions ont été étendues dans le secteur autoroutier concédé par la loi Macron d'août 2015, ces sept SCA vont en effet empocher, en plus des recettes initialement prévues, quelque "500 millions d'euros de péages supplémentaires sur la durée restante des concessions (environ 20 ans)". Cette augmentation des péages, supérieure à celle initialement prévue, variera alors "de 0,23 % à 0,82 %, selon les concessionnaires", dixit encore l'Arafer. Pour une surprise…

Fièrement, le gouvernement avait pourtant annoncé, dans un premier temps, que ce gel n'entraînerait aucune compensation en 2016. Puis, le ministre de l'Économie de l'époque, Emmanuel Macron, avait concédé qu'il y aurait un "lissage" sur les prochaines années, reconnaissant qu'il y aurait donc bien un rattrapage, "mais progressivement dans le temps, afin qu'il ait moins d'impact sur nos concitoyens". Puis, on avait fini par comprendre que ce gel, voulu par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, mais annoncé "de manière unilatérale" par le Premier ministre Manuel Valls, serait compensé par des hausses supplémentaires à celles prévues traditionnellement, sur cinq ans, entre 2019 et 2023.

Selon le rapport de l'Arafer, les sept SCA concernées par le gel de 2015 n'ont même pas eu à souffrir d'une baisse de leurs recettes. Bien au contraire. Malgré leurs tarifs bloqués, leur chiffre d'affaires a bondi de 2,95 %, grâce à une hausse du trafic sur cette même période. De 1,9 milliard d'euros en 2014, leur chiffre d'affaires est ainsi passé à 2,2 milliards d'euros en 2015 (+14,9 %). Et les dividendes qu'elles ont versés "sont dans leur ensemble en hausse de 1,85 milliard d'euros, pour atteindre un montant total de 3,3 milliards d'euros (+127,5 %), supérieur au résultat net du secteur en 2015".

Du coup, le gel de 2015 apparait comme une véritable aubaine pour ces sociétés privées... Un vrai cadeau consenti par le gouvernement qui promettait au contraire aux Français une remise à plat "totale" des contrats de concession, après l'avis explosif rendu par l'Autorité de la concurrence fin 2014.

Les sociétés, dites historiques, en chiffres

Les 9 SCA dites historiques (7 privées, 2 publiques) Chiffre d'affaires 2015 (évolution annuelle en %) Résultat net (évolution annuelle en %) Évolution annuelle des effectifs (en %)
APRR (groupe Eiffage) 1 662,4 millions d'euros (+3 %) 533 millions d'euros (-60,3 %) -1,5 %
AREA (groupe Eiffage) 553 millions d'euros (+2,9 %) 177,3 millions d'euros (+14,8 %) -1,4 %
ASF (groupe Vinci) 2 796 millions d'euros (+3,1 %) 1 173,7 millions d'euros (+49,7 %) -4,8 %
Cofiroute (groupe Vinci) 1 306,4 millions d'euros (+2,7 %) 384,2 millions d'euros (10,7 %) -6,3 %
Escota (groupe Vinci) 713,1 millions d'euros (+2,4 %) 180,3 millions d'euros (+11,4 %) -4,2 %
Sanef (groupe Abertis) 1 158,1 millions d'euros (+2 %) 380 millions d'euros (+9,9 %) -4,2 %
SAPN (groupe Abertis) 386 millions d'euros (+2,4 %) 73,4 millions d'euros (-6,5 %) -1,3 %
ATMB (société publique) 186,5 millions d'euros (+4,9 %) 55,6 millions d'euros (+5,8 %) +0,5 %
SFTRF (société publique) 122,4 millions d'euros (+6,7 %) 16,1 millions d'euros (+94,1 %) -0,7 %

Source : selon le rapport annuel de l'Arafer

 

Commentaires (66)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Vive la gauche et ses belles paroles,

Par

Vive la gauche et ses belles paroles,

c est le gouvernement chirac/villepin qui a bradé a vil prix les autoroutes aux grosses compagnies de BTP

Par

Quel vol !

Par

En réponse à coloriste

Vive la gauche et ses belles paroles,

Merci De villepinte surtout !

Par

Bah, Ségolène allait tout changer, faisons lui confiance, elle n'a pas la parole légère.

Par

En réponse à nardoliv

Vive la gauche et ses belles paroles,

c est le gouvernement chirac/villepin qui a bradé a vil prix les autoroutes aux grosses compagnies de BTP

Elles ont été très bien vendues. Les concessions ne sont pzd définitives, ce sont des baux de 20 ans, et l'État en plus d'avoir d'encaisser beaucoup d'argent lors de la 'vente' , c'est en fait un contrat de location longue durée, va récupérer tous les aménagement des sociétés d'autoroute gratuitement à la fin du bail.

Que fera t'il quand il récupérera les autoroutes? L'Etat les relouera aussitôt car ce sont des.milliards qui entrent aussitôt.dans les caisses de l'État et les agents autoroutiers n'ont ainsi pas le statut de fonctionnaires.

Si l'Etat gèrerait ces autoroutes , ib peut être sur qu'il y aurait tous les ans des grèves des agents gafce à FO et la CGT pour avoir plus d'argent, avoir plus de privilèges et partir plus tôt à la retraite.

Donc quand on sait pas on de tait !

Et c'est Royal qui a voulu geler les tarifs autoroutiers comme elle a annulé l'eco-taxe. Chasue decision qu'elle prend est une catastrophe pour l'Etat et donc les contribuables.français. pareil en Poitou-Charentes, la région la plus endettée de France grace à cette incompétente.

Bienheureux que les autoroutes soient dans le privé, au moins on roule sans jamais de souci de grèves ou de défaut d'entretien car tout l'argent est siphonné pour aller dans d'autres priorités mal gérées.

La privatisation a été une bonne chose.

Par

A chauqe fois que Ségolène ouvre la bouche c'est comme avec Sarko, ça nous coûte entre 0?5 et 1 Milliard d'Euros ... souvenons nous de l'Ecotaxe

Tiens à propos le conseil d'état à donné 6 mois au gouvernement pour la remmtre en route puisque la loi n'a pas été supprimée ... LOL

Par

Alors votez Fillon des deux mains les gars.... 2% de TVA en sus sur l'immense majorité des choses que vous allez acheter l'an prochain...

En deux mot, si votre salaire net annuel est de disons 30 000 € et que vous claquiez 25 000 en achats divers et variés, c'est 500 € d'envolés en sus chaque année...

Et n'oubliez pas le nom de son pote ayant bradé à vil prix les derniers réseaux détenus par l'état :

Dominique de Villepin...

Par

Quand Nicole cause, attendez vous à devoir prendre pour vérité exactement le contraire....

" Elles ont été très bien vendues "

Wharf !

Par

Tant que l'on ne boycottera pas cette manne d'actionnaire a l'échelle national.(Une journée une fois par mois par exemple)

Les actionnaires continueront a se remplir les poches.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire