Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Autoroutes – Péages : les hausses des tarifs dans le détail

Dans Pratique / Budget

Autoroutes – Péages : les hausses des tarifs dans le détail

Comme annoncé, la hausse moyenne des prix des péages est de 1,12% à compter de ce 1er février. L'augmentation moyenne varie grandement d'une société d'autoroutes à une autre, elle grimpe ainsi jusqu'à 1,63% sur les réseaux gérés par ASF. Et dans le détail, sur certains trajets, ça progresse encore plus vite ! Caradisiac est allé relever quelques tarifs pour le vérifier.

Après le gel, le dégel ! Comme annoncé à maintes reprises, les prix aux péages autoroutiers repartent à la hausse, avec une augmentation moyenne (pour les véhicules légers) de 1,12% à compter du 1er février. Et ce, alors même que l’inflation est quasi nulle, à 0,06%. Pour ce qui est des sept grandes sociétés d’autoroutes, les majorations moyennes grimpent parfois encore plus vite, comme sur les réseaux d’ASF (+1,63%), d’Area (+1,27%), d'APRR (1,23%) et d'Escota (+1,18%), tandis qu'elles sont données à 0,86% pour Sanef-SAPN et 0,82% pour Cofiroute.

Ces taux, société par société, correspondent tout simplement aux augmentations moyennes maximales auxquelles ces sociétés concessionnaires d’autoroutes (SCA) avaient droit en vertu des contrats qui les lient à l’Etat. C’est en tout cas ce qui ressort d’un document interne aux services du ministère de l'Écologie, concocté en fin d’année dernière, et que Caradisiac s’était procuré. En clair, on ne pouvait s’attendre à pire !

Des revalorisations contractuelles difficilement contestables

"Cette hausse ne constitue en aucun cas un rattrapage de l’année 2015", se défend le groupe Eiffage, qui rappelle que l’an dernier, les sept SCA dites historiques, dont ses entreprises APRR et AREA font partie, n’avaient pu appliquer d’augmentations sur leurs réseaux. "Si c’était le cas, la hausse serait de 2,5%" cette année... A croire que les usagers l’ont échappé belle ! Sauf qu’Eiffage oublie de préciser que le rattrapage aura bien lieu. Il est simplement repoussé à 2018.

Les hausses annuelles des tarifs des péages sont contractuelles, le blocage des prix décidé de manière unilatérale par le gouvernement l’an dernier était donc tout à fait contraire aux contrats de concession signés avec ces sociétés privées. Et il va falloir accepter que celles-ci puissent donc se "rattraper". Concrètement, cela veut dire qu'en plus des augmentations annuelles habituelles des prix des péages en fonction de l'inflation, ces sociétés d'autoroutes dites historiques, qui gèrent plus de 90% du réseau autoroutier, seront bien autorisées à rajouter une hausse supplémentaire, de l'ordre de 0,40% selon nos informations, pour compenser le manque à gagner du gel de 2015. Un comble…

 

De fortes hausses pour longtemps !

Et en attendant, pourquoi les hausses des tarifs des péages progressent toujours plus vite que l’inflation ? Parce que les contrats signés avec l’Etat, c’est du béton pour ces SCA historiques ! De fait, pour chaque hausse de fiscalité, chaque investissement décidé, ces contrats les autorisent à se rattraper et à trouver une compensation. Or, "la compensation, c'est l'augmentation des péages", pour reprendre les termes du ministre des Finances, Michel Sapin, interrogé sur ces contrats "extrêmement avantageux, extrêmement bien faits" - pour ces sociétés concessionnaires !

En l’occurrence, l'augmentation de la redevance domaniale – le "loyer" payé par les entreprises à l'Etat pour l'occupation du domaine public –, décrétée il y a deux ans, et versée par les SCA, peut commencer à être compensée cette année… D’où ces hausses moyennes déjà bien plus fortes que l’inflation. Et dans le détail, sur certains trajets, parfois très fréquentés, les hausses de prix peuvent être plus conséquentes encore (cf. nos relevés de prix ci-dessous).

Les associations d’usagers de la route, réunies au sein du think tank Automobilité & Avenir, ont annoncé lundi leur intention de déposer un recours contre les arrêtés fixant ces augmentations de prix. Mais la tâche s'annonce ardue, tant la situation parait tout simplement inextricable...

 

Hausses de prix pour des trajets relativement fréquentés (société par société)

Groupes et sociétés d'autoroutes Tarifs 2015 Tarifs 2016 Evolution (%)
Abertis      
Sanef
     
Paris-Reims 10,50€ 10,70€ 1,90%
Paris-Lille
16,10€ 16,30€ 1,24%
SAPN
     
Paris (A13)-Rouen 6,20€ 6,30€ 1,61%
Groupe Eiffage      
APRR      
Paris (A6)-Lyon 33,30€ 33,70€ 1,20%
Lyon-Nancy 30,10€ 30,60€ 1,66%
AREA      
Valence-Grenoble 8,90€ 9,00€ 1,12%
Groupe Vinci      
Cofiroute      
Paris (A71)-Le Perthus 57,50€ 58,50€ 1,74%
Paris-Bordeaux 54,40€ 54,80€ 0,74%
ASF      
Angers-La Roche-sur-Yon 9,80€ 10,10€ 3,06%
Bayonne-Toulouse 19,40€ 19,90€ 2,58%
Toulouse-Hendaye 23,40€ 24,00€ 2,56%
Aix-en-Provence-Valence 16,50€ 16,80€ 1,82%
Escota      
Aix-en-Provence-Menton 21,00€ 21,30€ 1,43%
Aix-en-Provence-Cannes 14,20€ 14,40€ 1,41%

Source : selon les tarifs publiés par l'ASFA

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ASF augmente plus que les autres? Tiens bizarre. Ils ont été racheté par qui dernièrement?

Par

Le tarif est tout de même marginal par rapport au prix d'une voiture neuve. En France, on est capable de se payer une voiture mais incapable de mettre de l'essence dans le réservoir mais aussi incapable de payer les péages. Quel paradoxe!

Par

En réponse à henri13enforme

Commentaire supprimé.

tu paies pas bêtement! tu paies un confort et une securité. regarde le nb de morts sur les routes et ceux sur les autoroutes.

Par

En réponse à 777555

Le tarif est tout de même marginal par rapport au prix d'une voiture neuve. En France, on est capable de se payer une voiture mais incapable de mettre de l'essence dans le réservoir mais aussi incapable de payer les péages. Quel paradoxe!

J'ai beau chercher, je ne vois pas le rapport entre se payer une voiture et se révolter contre l'essence trop cher ou le prix des autoroutes trop cher ?

On parle de sécurité routiere, mortalité en hausse et on DISSUADE les revenus modestes, ceux qui ont aprioris les voitures les plus vielles ou les plus mal entretenue de prendre l'autoroute qui est la voie la plus sécurisante.

Les sociétés d'autoroutes dégage des recettes de l'ordre de 22% de leurs chiffres d'affaires, je te met au défie de trouver une entreprise du secteur automobile qui en fasse autant.

L'essence est taxé a hauteur de 80%, c'est la 2éme manne financière de l'état. La premiere étant l'impôt sur le revenu, on parle de surtaxé le gazole qui est le carburant premier des revenus les plus modestes qui souvent se logent assez loin des villes car inabordable pour eux (Quand ils payent tout sans aides de l'etat). Ces gens la font souvent 50km par jour en moyenne car ils n'ont tout simplement pas le choix (A moins que tu preferes qu'ils n'aient pas de voitures et qu'ils soient au chômage), ils sont donc directement impactés par le prix du carburant, bien plus que des revenus aisées. (Qui bien souvent soient travaillent a proximité, soient ont une voiture de fonction ou soient ne travaillent plus comme les retraités par exemple) pour te donner une idée, 10cts d'euros de gazole en plus, cela représente 200 euros de carburant en plus pour une famille a l'année. Pour l'autoroute, ce n'est pas un passage obligatoire, mais qu'on ne viennent pas ensuite nous bassiner avec les morts sur la route, c'est comme le reseau routier secondaire qui part littéralement en sucette depuis que l'état en a délégué une partie aux régions/Départements. Mais bon pour Perrichon et Maitre Collard c'est la vitesse seule responsable...elle a bon dos la vitesse.

Par

En réponse à mekinsy

J'ai beau chercher, je ne vois pas le rapport entre se payer une voiture et se révolter contre l'essence trop cher ou le prix des autoroutes trop cher ?

On parle de sécurité routiere, mortalité en hausse et on DISSUADE les revenus modestes, ceux qui ont aprioris les voitures les plus vielles ou les plus mal entretenue de prendre l'autoroute qui est la voie la plus sécurisante.

Les sociétés d'autoroutes dégage des recettes de l'ordre de 22% de leurs chiffres d'affaires, je te met au défie de trouver une entreprise du secteur automobile qui en fasse autant.

L'essence est taxé a hauteur de 80%, c'est la 2éme manne financière de l'état. La premiere étant l'impôt sur le revenu, on parle de surtaxé le gazole qui est le carburant premier des revenus les plus modestes qui souvent se logent assez loin des villes car inabordable pour eux (Quand ils payent tout sans aides de l'etat). Ces gens la font souvent 50km par jour en moyenne car ils n'ont tout simplement pas le choix (A moins que tu preferes qu'ils n'aient pas de voitures et qu'ils soient au chômage), ils sont donc directement impactés par le prix du carburant, bien plus que des revenus aisées. (Qui bien souvent soient travaillent a proximité, soient ont une voiture de fonction ou soient ne travaillent plus comme les retraités par exemple) pour te donner une idée, 10cts d'euros de gazole en plus, cela représente 200 euros de carburant en plus pour une famille a l'année. Pour l'autoroute, ce n'est pas un passage obligatoire, mais qu'on ne viennent pas ensuite nous bassiner avec les morts sur la route, c'est comme le reseau routier secondaire qui part littéralement en sucette depuis que l'état en a délégué une partie aux régions/Départements. Mais bon pour Perrichon et Maitre Collard c'est la vitesse seule responsable...elle a bon dos la vitesse.

Désolé pour le coté réponse imbuvable mais bon apparemment CARA ne nous permet pas de nous exprimer correctement.

Par

En réponse à TeamGreen74

tu paies pas bêtement! tu paies un confort et une securité. regarde le nb de morts sur les routes et ceux sur les autoroutes.

Réflection typique du con de payant de français.

Chez nous au Luxembourg et alentours Allemagne,Belgique pas de payage pas d'embouteillage,à cause d'eux du moins.

Il est vrai,que nous payons une taxe de circulation "vignette" annuelle,énorme en Belgique,mais anecdotique ici.

Vous avez payé par vos impôts leur construction et maintenant vous engraissez l'état et les actionnaires des différentes sociétés concessionnaires.

A force de,tolérer dans tous les domaines,votre état providence,que vos raquetteurs élus,vous font miroiter vous allez vous retrouver dans une situation de pauvreté proche de celle des pays de l'ancien bloc soviétique.

Par

En réponse à Tbi1750

Réflection typique du con de payant de français.

Chez nous au Luxembourg et alentours Allemagne,Belgique pas de payage pas d'embouteillage,à cause d'eux du moins.

Il est vrai,que nous payons une taxe de circulation "vignette" annuelle,énorme en Belgique,mais anecdotique ici.

Vous avez payé par vos impôts leur construction et maintenant vous engraissez l'état et les actionnaires des différentes sociétés concessionnaires.

A force de,tolérer dans tous les domaines,votre état providence,que vos raquetteurs élus,vous font miroiter vous allez vous retrouver dans une situation de pauvreté proche de celle des pays de l'ancien bloc soviétique.

J'aurais remplacer le terme "con de payant" par "Vache a lait", c'est moins agressif tout en ayant le même impact, mais je suis d'accord avec toi. Les gens râlent mais paient. Pour ma part, c'est décidé depuis le début de l'année dernière, je ne paierais plus jamais directement une autoroute, je la prendrais que si je fais du covoiturage pour me la rembourser, si je suis tout seul, c'est l'itinéraire BIS. Marre d'etre tondu.lol

Par

d'un autre côté, ce n'est pas comme edf, l'eau, le gaz, les taxes foncières et d'habitation... on a le choix de ne pas utiliser les autoroutes... c'est déjà ça.

Par

En réponse à mekinsy

J'aurais remplacer le terme "con de payant" par "Vache a lait", c'est moins agressif tout en ayant le même impact, mais je suis d'accord avec toi. Les gens râlent mais paient. Pour ma part, c'est décidé depuis le début de l'année dernière, je ne paierais plus jamais directement une autoroute, je la prendrais que si je fais du covoiturage pour me la rembourser, si je suis tout seul, c'est l'itinéraire BIS. Marre d'etre tondu.lol

D'accord avec vous pour les "cons"dont je fais partie,parce que je traverse votre beau pays régulièrement,6 à 7 fois par an,dans le sens nord est,sud ouest,pour me rendre au Portugal et je râle à chaque fois,alors que le péage me coute actuellement plus cher que le carburant,nécessaire pour le parcours.Mais bon,j'estime que vu toutes les taxes prélevées en France sur les automobilistes,vos gouvernants,n'avaient pas á privatiser et faire cracher au bassinet les cochons,ou veaux de payants,si vous préférez,encore et encore.Comme dit plus haut,actuellement, j'ai la chance de circuler principalement chez moi au Luxembourg,en Belgique et en Allemagne,ou en plus,une bonne partie des autoroutes ne connaissent pas de limitations de vitesse et sont gratuites,cela me semble complètement incongru de subir non seulement les frais,mais également,les embouteillages aux gares de péage et l'énervement qui en résulte dans votre pays,alors que du au trafic moindre,voir nul et des tarifs,en tout cas jusqu'à maintenant en Espagne et surtout au Portugal,cela me dérange un peu moins,peut être aussi vu leurs prix des carburants inférieurs.

Mais lá je dois être surement de mauvaise foi.

Par

En réponse à Tbi1750

Réflection typique du con de payant de français.

Chez nous au Luxembourg et alentours Allemagne,Belgique pas de payage pas d'embouteillage,à cause d'eux du moins.

Il est vrai,que nous payons une taxe de circulation "vignette" annuelle,énorme en Belgique,mais anecdotique ici.

Vous avez payé par vos impôts leur construction et maintenant vous engraissez l'état et les actionnaires des différentes sociétés concessionnaires.

A force de,tolérer dans tous les domaines,votre état providence,que vos raquetteurs élus,vous font miroiter vous allez vous retrouver dans une situation de pauvreté proche de celle des pays de l'ancien bloc soviétique.

oui, mais le pire pour toi, c'est qu'à moins que le France ne quitte l'europe, c'est toi et tous les autres des pays riches qui nous donneront ensuite de l'argent, comme pour la grêce...

perso, je ne m'en réjouis pas, mais c'est devenu ainsi dans cette europe dépassée...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire