Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Brexit : Nissan pourrait ne plus produire le Juke en Angleterre

Dans Economie / Politique / Marché

Brexit : Nissan pourrait ne plus produire le Juke en Angleterre

Tous les Nissan Juke d'Europe sont assemblés de l'autre côté de la Manche, du côté de Sunderland. Un problème se pose toutefois pour Nissan qui doit faire face au Brexit, qui sera effectif dès le mois de mars prochain. Le constructeur japonais réfléchit à la suite des évènements : le Juke pourrait ne plus être produit en Angleterre.

Nissan fait face à un sérieux problème avec le Brexit. En effet, l'Angleterre va sortir de l'Union Européenne et le constructeur japonais, tout comme BMW avec Mini ou Honda, devra probablement payer des taxes pour exporter ses autos produites sur le sol anglais vers l'Europe. Un prix que n'est pas prêt à payer Nissan qui se penche actuellement sur la production du Juke, le crossover phare de la marque qui est assemblé au Royaume-Uni et exporté actuellement vers toute l'Europe.

 

Malheureusement, Nissan n'a pas encore toutes les cartes en main puisque la situation n'est pas encore claire. L'Angleterre ne sortira officiellement de l'Europe qu'en mars prochain et le gouvernement britannique annonce qu'il faudra "deux à trois ans" pour que tout se mette en place. Trop long, beaucoup trop long pour Nissan qui doit déjà réfléchir à une décision : faut-il investir dans l'usine anglaise de Sunderland et conserver la production du Juke ou bien réfléchir à un autre endroit, d'autant plus que la nouvelle génération de Juke arrive en 2018 ?

 

Nissan ne devrait pas importer de Juke du Japon, le coût étant trop prohibitif. L'exportation de la production de l'Angleterre vers un pays européen est en revanche plausible si les taxes à l'export venaient à être trop importantes. Auquel cas le Royaume-Uni perdrait un paquet d'emplois. Et c'est d'ailleurs là que se joue la bataille, presque plus "sociale" que financière. 

 

Mots clés :

Nissan

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Sic " le constructeur japonais, tout comme BMW avec Mini ou Honda, devra probablement payer des taxes pour exporter ses autos produites sur le sol anglais vers l'Europe. "

Vous rigolez

L'UE a des accords de libre échange avec la Suisse, La Norvège, la Turquie, l'Ukraine, Le Maroc etc... et elle n'en aurait pas avec le Royaune Uni. Vous croyez vraiment que Mme merkel va laisser faire ecla alors que l'Allemagne est propriétaire d'une grande partie de l'industrie automobile Britannique et y possède un marché d'exportation considérable.

Le Brexit ne changera rien au libre échange.

Par

avec une £ jamais aussi basse avec l'euro!!

évidemment que le juke sera produit chez les anglais...

quand aux taxes...elle seront bien moins élevées que la baisse de la £ 2O%!!

les renault fabriqués en turquie ...au maroc...

à votre avis pourquoi?

bon ce que je peux vous dire!!

c'est que le juke sera pas fait en france!!

éh oui ils ont décidé de fabriquer la micra!!

les anglais avec le brexit... vont retrouver de la compétitivité..

et de l'emploi!!

Par

Je penche pour le status quo, c'est juste pour activer des arrangements avec le gouvernement Britannique.

Stratégie oblige, le spectre du départ toujours aussi efficace.

Par

@ceyal "Le Brexit ne changera rien au libre échange."

Evidemment ..

Par

Pourquoi pas le faire construire en France chez Renault comme pour la nouvelle Micra .

Par

En réponse à ceyal

Sic " le constructeur japonais, tout comme BMW avec Mini ou Honda, devra probablement payer des taxes pour exporter ses autos produites sur le sol anglais vers l'Europe. "

Vous rigolez

L'UE a des accords de libre échange avec la Suisse, La Norvège, la Turquie, l'Ukraine, Le Maroc etc... et elle n'en aurait pas avec le Royaune Uni. Vous croyez vraiment que Mme merkel va laisser faire ecla alors que l'Allemagne est propriétaire d'une grande partie de l'industrie automobile Britannique et y possède un marché d'exportation considérable.

Le Brexit ne changera rien au libre échange.

Les pays que tu cites ont des accords de libre-circulation des bien ET des personnes avec L'UE (c'est la condition sine qua non pour pour obtenir ces accords). En gros, tu peux te déplacer/habiter/travailler dans ces pays comme dans l'UE. Hors, justement c'est ce que veulent éviter les anglais (c'est l'une des raisons du Brexit).

Du coup, je vois mal l'UE céder aux caprices des british et signer un accord commercial qui aille que dans un sens.

Par

Ça ne m'étonnerait pas que Nissan nous refasse le coup de la Micra pour le prochain Juke : un Captur maquillé produit chez Renault dans la même usine que son cousin au losange (Valladolid en Espagne, en l'occurence). Les synergies étant de plus en plus fortes au sein de l'Alliance, ce scénario tient la corde.

Par

Il y a bien d'autres points a prendre en compte. Le niveau d'instruction des gens qui sont dans les usines a aussi une grande importance.

Calsonic Kensaï, équipementier, a programmé la fin de ses activités au Royaume Uni bien avant le vote du brexit. Les gagnants sont la Roumanie pour les usines et la France pour le bureau d'études et le commercial Europe.

Par

En réponse à zafira500

Les pays que tu cites ont des accords de libre-circulation des bien ET des personnes avec L'UE (c'est la condition sine qua non pour pour obtenir ces accords). En gros, tu peux te déplacer/habiter/travailler dans ces pays comme dans l'UE. Hors, justement c'est ce que veulent éviter les anglais (c'est l'une des raisons du Brexit).

Du coup, je vois mal l'UE céder aux caprices des british et signer un accord commercial qui aille que dans un sens.

Avec Juncker les Anglais n'ont rien a craindre.On vient d'apprendre que son plan d'investissements pour l'Europe a surtout bénéficié aux Anglais.(10 milliards),alors que la France n'en a pas eu la moitié.

Par

En réponse à zafira500

Les pays que tu cites ont des accords de libre-circulation des bien ET des personnes avec L'UE (c'est la condition sine qua non pour pour obtenir ces accords). En gros, tu peux te déplacer/habiter/travailler dans ces pays comme dans l'UE. Hors, justement c'est ce que veulent éviter les anglais (c'est l'une des raisons du Brexit).

Du coup, je vois mal l'UE céder aux caprices des british et signer un accord commercial qui aille que dans un sens.

Ah bon c'est nouveau la Turquie et Le Maroc ont un accord de libre circulation des personnes avec l'UE... LOL

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire