Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Essai - Kia Rio 1.4 CRDi 90 : le chameau

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

La nouvelle génération de Kia Rio vit un bon démarrage commercial tout spécialement sur le Vieux Continent, où elle talonne la meilleure vente de la marque, le Sportage. Boostée par la fiscalité, la motorisation essence représente le plus gros des immatriculations. Après un premier essai concluant de cette dernière, voici le tour du diesel : le 1.4 CRDi 90.

Essai - Kia Rio 1.4 CRDi 90 : le chameau

En bref

À partir de 15 890 €

Consommation : 5,5 l/100 km

Garantie 7 ans 

La nouvelle citadine polyvalente de Kia a été conçue spécialement pour le marché européen. Longue de 4,07 m, elle se place pile en face de notre Renault Clio nationale. D’un point de vue esthétique, en revanche, rien à voir. La coréenne ne prend aucun risque et revêt des lignes classiques pour ne pas dire consensuelles. Seulement deux ou trois coloris vifs (550 €) permettent de lui donner un soupçon de personnalité. 

C’est essentiellement à bord que la Rio présente son plus grand potentiel. Premièrement, cette nouvelle génération se veut accueillante en offrant un espace vraiment confortable aux passagers arrière et un volume de coffre excellent pour la catégorie (325 litres). La finition haut de gamme « Premium » testée ici dispose de série d’un double plancher qui autorise une surface de chargement plane. 

Essai - Kia Rio 1.4 CRDi 90 : le chameau

Le cockpit d’inspiration germanique, là où a été pensée la voiture (siège européen de Kia situé à Francort), n’est pas le plus original du marché mais la présentation, elle, progresse une fois de plus. A titre de comparaison, la coréenne dans cette finition Premium n’a rien à envier à une Clio équivalente concernant les plastiques employés. Les versions Active et Motion n’ont malheureusement pas droit au même traitement mais dans l’ensemble, on salue cette montée en gamme. L’écran tactile de 7’’ présent ici est fluide et propose la compatibilité Android Auto et Apple Carplay. Les rangements sont classiques mais fonctionnels, à l’image des bacs de portière capables de loger une bouteille de 1,5 litre, des vide-poches très pratiques situés devant le levier de vitesses ou encore sous l’accoudoir. 

L'espace aux places arrière est vraiment bon.
L'espace aux places arrière est vraiment bon.
Le volume de coffre également avec 325 litres.
Le volume de coffre également avec 325 litres.

L’équipement, véritable argument commercial de Kia, justifie en partie les tarifs qui n’ont plus rien de compétitif. Ainsi notre version d’essai, Kia Rio CRDi 90 Premium facturée 20 990 €, embarque de série une dotation riche comprenant la climatisation automatique, la caméra de recul, l’alerte de franchissement de ligne, les essuie-glaces et feux automatiques, les jantes alliage 16’’, l’ouverture mains libres, la sellerie simili-cuir, les 4 vitres électriques, le système multimédia avec écran tactile 7’’ comprenant la navigation, le bluetooth, etc. et le régulateur/limiteur de vitesse. A noter que le prix d’attaque pour s’offrir les services de ce moteur diesel s’avère compétitif, car disponible dès le premier niveau de finition (dépouillé), à l’inverse de la concurrence qui propose l’équivalent seulement à partir du second niveau de finition.

Même si le diesel n’a plus la cote, il reste encore sollicité par les gros rouleurs et les professionnels. En citadine polyvalente, la Rio a donc fait le choix de conserver un bloc diesel. Le 1.4 CRDi 90 ch n’est pas de première fraîcheur mais il présente deux avantages d’ordre financier. Le premier, c’est d’être neutre au malus (98 g de CO2/km) et le second, sa soif de chameau. Nous avons relevé une moyenne de 5,5l/100 km durant notre essai. Ce n’est certes pas le plus efficient de sa catégorie, ni le plus onctueux - surtout en charge où il est assez sonore -, mais ce quatre cylindres remplit le job sans difficultés. Il est parfaitement secondé par la boîte de vitesses mécanique à 6 rapports douce et bien étagée (hormis le dernier, trop long) qui exploite au mieux le couple maxi (240 Nm) pour compenser son léger surpoids (1 230 kg). 

Essai - Kia Rio 1.4 CRDi 90 : le chameau

La position de conduite est naturelle et adaptée à toutes les morphologies. Côté châssis, cette Rio est une très bonne surprise. L’amortissement privilégie la souplesse sans délaisser le maintien de caisse, ce qui lui permet d’offrir un très bon niveau de confort, tout du moins sur les versions équipées de jantes 16’’ comme c’est le cas de notre modèle d’essai. De manière générale, la voiture est plaisante à conduire et fait preuve d’un bon niveau de polyvalence. Elle est maniable en ville, confortable sur les réseaux secondaires et indéfectible sur autoroute. Les aides à la conduite proposées sur cette version haut de gamme (Premium) ne sont pas aussi évoluées et nombreuses qu’à bord des dernières Ford Fiesta et Volkswagen Polo, mais la proposition est correcte. Le client aura droit par exemple à la détection des piétons, au freinage automatique d'urgence et à l’alerte de franchissement involontaire de lignes. Déjà pas mal.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

98 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Février 2017

A titre d'exemple pour la version IV 1.4 CRDI 90 ISG PREMIUM.

1,45 m1,72 m
4,06 m
  • 5 places
  • 325 l / 980 l

  • Méca. à 6 rapports
  • Diesel

Portfolio (16 photos)

Mots clés :

En savoir plus sur : Kia Rio 4

Commentaires (35)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'ancienne Rio avait déjà les faveurs de la presse avec ce moteur 90cv diesel.

Ils ont bien fait de le conserver.

Pourquoi ne pas faire un comparo avec la Clio? même si l'on sait déjà que la Clio aura le dessus puisque c'est Renault, cela peut être intéressant de voir à quel point elle sera inférieure selon Cara

Par

Ben je peut deja te dire ou la Clio DCI sera mieux.

Un moteur plus doux à l'usage et plus silencieux, et un agrement sur route clairement superieur au volant

ne serait ce que par la position de conduite qui est le gros point fort de la Clio.

.

Pour le reste, je ne doute pas que la coréenne se defende tres bien.

Par

Horriblement laid ce tas de ferraille coréen :biggrin:

Par

En réponse à Profil supprimé

Commentaire supprimé.

Moteur qui équipe Mercedes... On trouve pas de versions 220cv comme sur la Clio RS ?

Par

En réponse à De Tavannes

Moteur qui équipe Mercedes... On trouve pas de versions 220cv comme sur la Clio RS ?

Oui bah c'est la honte pour Mercedes, et du vol pour leurs clients

Par

et vla un nouveau cotorep ...

Par

0-100 en 12sec !! on dirait les conditions du cycle d'homologation telleement c'est lent !

Si je fais ca avec ma model S, je dois avoir dans les 700 bornes d'autonomie, c'est dire..

Et sinon, c'est voiture balance toujours massivement des polluants cancerigenes certains , au premier rang desquels, le pire de tous, le NO2.

chouette , j'adore la rio.

Par

5,5 litres ? J'étais à plus d'un litre de moins avec ma Clio 1,5 dCi 90. Vous avez le pied lourd pour changer ...

Par

En réponse à I DC I

5,5 litres ? J'étais à plus d'un litre de moins avec ma Clio 1,5 dCi 90. Vous avez le pied lourd pour changer ...

la même avec giulietta et golf , les 2 en 2l td 170

Par

En réponse à inzeflesh

la même avec giulietta et golf , les 2 en 2l td 170

4,5 L avec 170 ch ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire