Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Essai - Renault Grand Scénic 1.2 TCe 130 Initiale Paris : le luxe à la française ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Nous avons essayé le dernier Scénic dans presque toutes ses versions. Courte, longue, essence, diesel... Il nous restait à mettre à l'épreuve le Grand Scénic avec moteur essence 1.2 TCe 130. En prime, la découverte de la finition Initiale Paris, désormais déclinée sur le monospace au losange. Alors, luxe à la française ou poudre aux yeux ?

Essai - Renault Grand Scénic 1.2 TCe 130 Initiale Paris : le luxe à la française ?

En bref

Version la plus haut de gamme du Grand Scénic

Un seul moteur essence 1.2 TCe 130 ch

A partir de 33 800 €

 La vie de journaliste automobile est remplie de petites surprises. Par exemple, pendant la prise des photos qui illustrent cet essai, je me suis vu dire par une fillette d’environ 10 ans que : « elle est belle ta voiture monsieur… », ce à quoi je n’ai rien pu répondre, tant elle a rapidement disparu à vélo accompagnée de sa copine…

Une anecdote qui peut prêter à sourire, mais qui prouve, si besoin en était, que Renault a bel et bien réussi son coup avec cette quatrième génération de son monospace star. Terminée la bétaillère au style insipide. En lui greffant des gènes de crossover, les designers de la marque ont en effet réussi à rendre le Scénic, et en l’occurrence ici le « Grand Scénic », enfin plus sexy. Un avis qui est partagé dans d’autres milieux que celui des fillettes de 10 ans…

 

Vu de dos, le Grand Scénic a des faux airs d'Espace. C'est plutôt flatteur.
Vu de dos, le Grand Scénic a des faux airs d'Espace. C'est plutôt flatteur.
Malgré les 22 cm en plus, on évite l'effet sac à dos. Le profil est harmonieux.
Malgré les 22 cm en plus, on évite l'effet sac à dos. Le profil est harmonieux.
La calandre de l'Initiale Paris est spécifique. Et cette proue plus séduisante qu'auparavant.
La calandre de l'Initiale Paris est spécifique. Et cette proue plus séduisante qu'auparavant.

 

Bien campé sur des jantes de 20 pouces, en série sur tous les modèles rappelons-le, surélevé de quelques centimètres, reprenant à son compte les lignes de force du concept-car R-Space de 2011, et un aspect mono volume plus affirmé que pour la précédente génération, il ressemble finalement à un Espace en réduction. Avec 4,63 m de longueur, il grandit de 6 cm par rapport à l’ancien, et ses 22 cm de plus par rapport à la version courte lui permettent de caser 2 places supplémentaires dans le coffre, une option à 600 €. Son empattement augmenté de 8 cm permet aussi une meilleure habitabilité aux places arrière, même si malheureusement, les tablettes aviation viennent toujours cogner sur les genoux des adultes lorsqu'elles sont dépliées.

Les passagers disposent désormais d’une banquette coulissante de type 2/3-1/3, en lieu et place des sièges indépendants. C’est une régression, compensée par un système de rabattage motorisé dans le plancher, actionnable soit depuis le coffre, soit depuis la tablette tactile de la console centrale. Pratique.

Les places arrière, avec un empattement accru de 8 cm, sont spacieuses. La banquette coulisse sur une quinzaine de cm.
Les places arrière, avec un empattement accru de 8 cm, sont spacieuses. La banquette coulisse sur une quinzaine de cm.
Le volume de coffre de 533 litres banquette en place est moyen. Sans l'option 7 places, on pase à 718 litres.
Le volume de coffre de 533 litres banquette en place est moyen. Sans l'option 7 places, on pase à 718 litres.
Cette commande permet de rabattre chaque siège électriquement individuellement, ou bien tous ensemble en un seul appui.
Cette commande permet de rabattre chaque siège électriquement individuellement, ou bien tous ensemble en un seul appui.

 

La dernière rangée ne servira que de places d’appoint pour de courts trajets, ou pour des enfants. Elle est peu spacieuse, moins en tout cas que celle d’un Citroën Grand C4 Picasso… Et le volume de coffre, lorsque l’option 7 places est souscrite, est de 533 litres, contre 718 pour la version 5 places, et 506 pour le Scénic court. Encore une fois, moins bien que le rival de chez Citroën (575 litres minimum).

 

Présentation et équipement affichent un standing certain

En tout cas, tous les passagers disposent d’une ambiance agréable, et d’une qualité de présentation et de réalisation dans le haut du panier des monospaces généralistes. La nouvelle finition Initiale Paris, disponible depuis le mois de juin, rehausse encore une qualité déjà honorable sur le Scénic de base. Sièges en cuir au magnifique dégradé de couleur, matériaux de meilleure qualité, coutures contrastées, aussi bien sur les sièges que sur la planche de bord et les contre-portes, tout cela donne un standing certain. Sauf que les surpiqûres de planche de bord ne signifient pas qu’elle est recouverte de cuir. Il s’agit bel et bien de plastique. C’est à s’y méprendre au premier coup d’œil, pas au second. Pardonné, tant par ailleurs le niveau d’équipement est pléthorique !

 

La planche de bord présente bien. La finition Initiale Paris apporte des matériaux de meilleure qualité (cuir, surpiqûres...). La tablette tactile verticale est réactive mais l'ergonomie des menus compliquée.
La planche de bord présente bien. La finition Initiale Paris apporte des matériaux de meilleure qualité (cuir, surpiqûres...). La tablette tactile verticale est réactive mais l'ergonomie des menus compliquée.

Car avec cette émanation haut de gamme, ne cherchez pas une liste d’options à rallonge. A l’exception des 7 places (600 € nous l’avons dit), du toit panoramique vitré, lui aussi à 600 €, et de la roue de secours galette à 130 €, tout est de série sur ce Scénic du riche !

Ainsi on trouve : le park assist, le frein de parking électrique, les feux full LED, l’affichage tête haute couleur, le système multi-sense qui permet de choisir ses modes de conduite, les feux de route automatiques, la compatibilité Apple carplay et Android auto, l’aide au maintien dans la voie active, la surveillance des angles morts, la caméra de recul, les radars de stationnement avant et arrière, la sono Bose (de bonne qualité sur cette version), mais aussi bien sûr la tablette tactile verticale 8 pouces, l’éclairage d’ambiance coloré à LED, les jantes alliage 20 pouces, la peinture bi-ton, les coques de rétroviseurs assorties, et les monogrammes « Initiale Paris » sur la calandre, les sièges, les seuils de porte et le hayon. N’en jetez plus, c’est l’indigestion…

Essai - Renault Grand Scénic 1.2 TCe 130 Initiale Paris : le luxe à la française ?
Essai - Renault Grand Scénic 1.2 TCe 130 Initiale Paris : le luxe à la française ?
Essai - Renault Grand Scénic 1.2 TCe 130 Initiale Paris : le luxe à la française ?

 

L’assortiment est donc complet, et fait honnêtement honneur à Renault. La concurrence est en effet loin en termes de niveau d’équipement. Et quand elle s’en rapproche, par le biais des options (nous pensons au Volkswagen Touran), elle devient alors plus chère. On n'est pas au niveau d'un modèle premium, mais c'est un bel effort pour un modèle généraliste. Une sorte de luxe à la française.

Reste que les 33 800 € demandés pour cette version dotée du 1.2 TCe, s’ils sont compétitifs en rapport prix/équipement, constituent bien une somme rondelette pour un monospace compact essence de 130 ch. Et ceux qui n’ont pas besoin de cette débauche de fonctionnalités pourront tout à fait se tourner vers les finitions inférieures. Une Intens est déjà fort bien achalandée, et fera économiser 3 000 €.

 

Un moteur qui fait le job, pas plus

Terminons par les prestations dynamiques. Nous n’avions pas encore testé le Grand Scénic avec la seule motorisation essence dont il dispose, à savoir le bien connu 1.2 TCe 130 ch. Ce bloc 4 cylindres est connu pour sa discrétion et sa bonne volonté. Mais aussi pour son manque de sobriété. Autant de caractéristiques que l’on retrouve lorsqu’il est sous le capot du Grand Scénic. En effet, on ne peut que louer sa douceur de fonctionnement, son côté relativement lisse et effectivement une insonorisation remarquable. Les passagers discutent en toute quiétude, même à allures autoroutières, seulement perturbés par quelques bruits aérodynamiques.

Essai - Renault Grand Scénic 1.2 TCe 130 Initiale Paris : le luxe à la française ?

Les performances sont par contre tout à fait quelconques. Le 0 à 100 km/h réalisé en 11,4 s est dans la moyenne, les 195 km/h en vitesse de pointe aussi. Le 1.2 Puretech du Grand C4 Picasso est plus véloce (10,8 s), le 1.4 TSI 150 du Touran l’est évidemment aussi (8,9 s). Seul le Ford Grand C-Max 1.0 EcoBoost 125 marque le pas (12,3 s). Et si les premiers rapports donnent le change et préservent un relatif dynamisme en ville et sur route, les 5 et 6 rapports sont très longs, les reprises paresseuses, même à vide, conséquence d’une valeur de couple faible de 205 Nm à 2 000 tours/min (230 Nm à 1 750 tours pour le Puretech PSA). Sur autoroute ou sur route, il ne faut pas hésiter à rétrograder un voire deux rapports pour ne pas se faire peur lors d’un dépassement.

Essai - Renault Grand Scénic 1.2 TCe 130 Initiale Paris : le luxe à la française ?

Et cette boîte longue ne bénéficie malheureusement pas à la consommation. Fidèle à lui-même, le 1.2 TCe est gourmand. Notre moyenne réalisée sur un parcours majoritairement autoroutier, avec peu de ville et de route de campagne, s’est établie à 8,3 litres. Un chiffre élevé, que laissait présager la consommation officielle de 6,1 litres/100 km, quand un Picasso est à 5 litres, et un Touran à 5,7 litres. Les rejets de CO2 de 136 grammes par km sont aussi sanctionnés par un malus de 253 €, auquel échappe le Citroën. Bref, ce n’est pas de ce côté-là qu’il faut chercher les louanges.

Heureusement, le Scénic se rattrape par un dynamisme de bon aloi. Le mener sur les petites routes ou en ville est plaisant. Les jantes de 20 pouces ne le rendent pas dur comme un bout de bois. Le confort est même étonnamment préservé, sauf à basse vitesse sur les raccords, où ça tape un peu. Le reste du temps, c’est ferme sans être inconfortable, le roulis est limité et l’agrément bien réel. Lorsque l’on hausse le rythme, autant que faire se peut avec la puissance limitée, le roulis réapparaît, et la caisse rebondit sur les bosses et compressions, mais cela reste maîtrisé. Par contre, la faible largeur des pneus limite le grip latéral, et l’ESP veille en cas d’optimisme… Le freinage n’est en rien critiquable, la commande de boîte est quant à elle un peu lente, mais rien de rédhibitoire.

 

Pour résumer, le package de cette version est plus impressionnant côté présentation et équipement que côté motorisation. Même si ce n’est pas la tendance, une version diesel 1.5 dCi 110 (indisponible en Initiale Paris, mais du coup moins chère de 1 800 € en finition Intens) sera tout aussi agréable, également performante, et consommera 2 litres de carburant en moins tous les 100 km. Avec l’inconvénient d’un bruit plus rustre.

En gros, si vous voulez en jeter, et préférez le sans-plomb, cette version est faite pour vous. Si vous roulez beaucoup et pouvez vous contenter de moins d’équipements, orientez-vous vers un diesel.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

136 g/km - malus : 253 €

Début de commercialisation du modèle :

Juin 2017

A titre d'exemple pour la version III 1.2 TCE 130 ENERGY INITIALE PARIS.

1,66 m1,86 m
4,63 m
  • 5 places
  • 533 l / NC

  • Méca. à 6 rapports
  • Essence

Portfolio (36 photos)

En savoir plus sur : Renault Grand Scenic 4

Commentaires (168)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une grosse bouse invendable...sous motorisé.

Bah oui!!! Un misérable 1L2 3cylindres poussif suralimenté, quand chez VW C'est 1L5...et 4 cylindres.

Le renault scenic n'a jamais été fiable et le sera jamais...

Avec 1L2, c'est 100000km et poubelle.

Par

14,5. Comme toujours, la note navigue entre 14.5 et 15.5.

Par

"Fidèle à lui-même, le 1.2 TCe est gourmand. Notre moyenne réalisée sur un parcours majoritairement autoroutier, avec peu de ville et de route de campagne, s’est établie à 8,3 litres. Un chiffre élevé, que laissait présager la consommation officielle de 6,1 litres/100 km, quand un Picasso est à 5 litres, et un Touran à 5,7 litres"

La marque au cric incapable de produire un moteur essence moderne et fiable..

2 à 3 bons litres de plus que la concurrence!!!

La marque au cric refuse progresser et en qualité et en fiabilité..

Bon...rien de surprenant pour une marque qui vise le low cost...

Par

MDR un Tce 1.2 / 130 la voiture playmobil decroche 15/20 franchement

Par

Je croyais que "Le luxe à la française" était représenté par DS...

Mais selon Cara c'est le Scenic. :bah:

Par

"La modularité pratique mais basique"

La modularité est top, non ?

Perso je trouve cela très bien qu'il monte en gamme sur le Scénic.

Bonne voiture, dommage qu'elle consomme un peu.

Par

Et les pignouf "Anti-Renault Primaire", faut arrêter à un moment de polluer tous le temps les articles sur Renault.

Vous n'êtes pas crédible et vous ridiculiser sérieusement.

Par

En réponse à kpouer44

Et les pignouf "Anti-Renault Primaire", faut arrêter à un moment de polluer tous le temps les articles sur Renault.

Vous n'êtes pas crédible et vous ridiculiser sérieusement.

-la critique insultante et non argumentée je suis bien d'accord que c'est fatiguant.

En revanche j'ai été très Renault (supercinq, clio 2, scénic 1, mégane 2, laguna 3) et très satisfait mais j'ai quitté cette marque car bcp de choses m'agacent désormais : des voiture--s plus tape-à-l'oeil qu'utiles, des réservoirs ridicules (47l sur la talisman 4Control !!), des pneus monstrueux en 17-18-19-20 pouces, des moteurs ridicules et dopés aux turbos mais sans aucun agrément... et le summum atteint avec le scénic 4 où renault, après avoir quasiment inventé le monospace, le détruit !( une banquette dans un monospace, vous êtes sérieux ???).

bref, j'ai essayé un espace 5 pour ma grande famille, et j'ai acheté... un alhambra : du volume intérieur, un moteur 2 litres, du fonctionnel, un gros réservoir avec une autonomie énorme... une vraie voiture quoi.

Par

En réponse à doucetentation

Une grosse bouse invendable...sous motorisé.

Bah oui!!! Un misérable 1L2 3cylindres poussif suralimenté, quand chez VW C'est 1L5...et 4 cylindres.

Le renault scenic n'a jamais été fiable et le sera jamais...

Avec 1L2, c'est 100000km et poubelle.

Tu veux qu'on parle du 1.0 TSI 115ch ?

Par

très bon look cette voiture :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire