Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Le Scénic inaugure une nouvelle génération de moteur essence, le 1.3 TCE conçu en partenariat avec Mercedes, qui sera disponible en quatre niveaux de puissance. Après un premier essai avec le 160 ch, place aux 140 ch couplés pour l’occasion à la boîte automatique EDC.

Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche

 EN BREF

Nouveau moteur essence

Plusieurs niveaux de puissance

à partir de 28 000 €

 Renault a bien compris que le diesel n’était plus en odeur de sainteté. Par conséquent, le constructeur au losange change son fusil d’épaule en commercialisant un nouveau moteur essence. Inauguré sur le Scénic en quatre niveaux de puissance (115, 130, 140 et 160 ch), il fera ensuite son apparition sur d'autres modèles tels le Captur, comme cela a été annoncé au salon de Genève il y a quelques jours, mais avec des puissances différentes du Scénic puisque le crossover urbain sera pour sa part disponible en 130 et 150 ch.

Pour élaborer cette mécanique, Renault s’est associé avec Daimler. La firme allemande s’est occupée du bas moteur tandis que la française a mis au point le haut moteur. Ce 1.3 TCE pousse donc à la retraite le 1.2 TCE. Il aura pour mission d’animer un million de véhicules par an sous différents blasons, à commencer par ceux de l’Alliance (Renault, Nissan, Dacia) mais aussi de Mercedes qui l’utilisera pour ses modèles compacts (Classe A, Classe C et leurs dérivés).

Par rapport à son aïeul, ce nouveau moteur se distingue avant tout par ses rejets de CO2 réduits, qui ne dépassent pas 125 g/km (malus maximum de 113 €), mais également par son couple plus élevé de 30 Nm, ce qui lui permet de revendiquer sur le papier un agrément de conduite plus important.

Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche

Qu’en est-il dans les faits ? La première chose que l’on remarque est que le mariage TCE 140 ch et boîte automatique EDC est particulièrement harmonieux. Les passages de rapport sont rapides et surtout transparents pour le conducteur, sans aucune rupture de couple. Idéal pour un usage citadin mais également extra-urbain, ce qui garantit à ce Scénic une grande polyvalence. Une caractéristique renforcée par la souplesse d’utilisation à bas régime. Le couple maxi de 240 Nm (contre 205 Nm pour le 1.2 TCE) a aussi l’avantage d’être disponible plus tôt (1 600 tr/min contre 2 000 tr/min) et donc sur une plage d’utilisation plus longue. De quoi garantir à ce Scénic de meilleures accélérations, comme en atteste le 0 à 100 km/h abattu désormais en 10,10 s contre 11,4 s – chrono réalisé en boîte mécanique, la boîte EDC n’étant pas disponible sur le TCE 120 ch. Le Scénic profite par conséquent d’une tonicité bienvenue qui lui permet de s’extraire très facilement du trafic. Finalement, le seul bémol concerne la consommation. Le 1.2 TCE n'était pas très performant dans ce domaine, le 1.3 TCE fait mieux mais sans être un excellent élève. Nous avons ainsi enregistré une moyenne de 8,0 l/100 km. La bonne nouvelle provient d’une part des rejets de CO2 avec seulement 122 g/km soit un malus de 60 € et d’autre part de l’entretien puisque la distribution est assurée par une chaîne qui ne nécessite pas de remplacement.

Cette nouvelle motorisation ne change en rien le comportement du Scénic. Le monospace au losange propose une tenue de route très sécurisante. La direction est précise, les mouvements de caisse particulièrement bien maîtrisés. Le confort est bon malgré la présence des jantes de 20 pouces de série, qui peuvent toutefois provoquer quelques désagréments lors du passage de saignées ou quand le relief devient accidenté. Un Peugeot 5008 fait mieux dans ce domaine.

Mis à part ces évolutions mécaniques, le Scénic conserve les caractéristiques d’habitabilité et e modularité qui ont fait son succès. Même si les ventes sont moins florissantes qu’auparavant en raison de la montée en puissance des SUV, elles sont toujours conséquentes avec 47 000 exemplaires écoulés en France l’an passé. C’est certes moins que celles d’un Peugeot 3008 (75 000 ventes) mais confirme que Renault a bien fait de lui donner des airs de SUV. 

Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche
Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche
Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche

 

 

 

 

Véhicule familial par excellence, le Scénic propose de nombreux rangements et des tablettes aviation aux places arrière.

Dans l’habitacle, le Scénic n’a pas oublié qu’il était au départ un monospace. Les rangements sont aussi nombreux (dans le plancher, sous les sièges) que pratiques, avec toutefois un bémol concernant la boîte à gants tiroir dont l’ouverture bute sur les jambes du passager. 

Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche
Essai - Renault Scénic TCE 140 EDC : la bonne pioche

 

 

 

 

 

 

De la place dans le coffre et aux places arrière mais le Scénic n'est plus le meilleur dans ce domaine.

Concernant l’habitabilité, Renault a choisi d’abandonner les sièges individuels au profit d’une banquette arrière coulissante rabattable certes plus pratique mais l’espace aux jambes est moindre que sur la génération précédente. Dommage. Bilan mitigé également pour le volume de chargement avec 506 litres. C’est bien mais loin d’être la référence du segment. 

La présentation est moderne. La qualité des matériaux moyenne.
La présentation est moderne. La qualité des matériaux moyenne.

Depuis l’apparition de cette génération, la planche de bord est rentrée dans le rang. La seule originalité réside dans la console centrale qui peut accueillir un écran multimédia vertical (8,7 pouces sur les finitions hautes). Ce n’est pas le cas de notre modèle d'essai, en finition intermédiaire Zen, qui constitue le cœur de gamme. Ici, on se contente d’un écran 7 pouces, beaucoup moins spectaculaire. L’équipement est complet avec notamment l’alerte de franchissement de ligne, l’allumage automatique des phares et des essuie-glaces, le frein de parking électrique, les compteurs numériques 7 pouces, la carte d’accès et de démarrage sans clé, la climatisation automatique bi-zone, la console centrale coulissante, les tablettes derrière les sièges avant et tiroirs de rangement sous le siège conducteur, la sellerie tissu avec motifs en relief et bien évidemment les jantes alliage 20 pouces de série sur ce Scénic.

La qualité des plastiques est correcte sans être exceptionnelle.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

122 g/km - malus : 60 €

Début de commercialisation du modèle :

Décembre 2017

A titre d'exemple pour la version IV 1.3 TCE 140 ENERGY ZEN EDC.

1,65 m1,86 m
4,40 m
  • 5 places
  • 506 l / NC

  • Auto. à 7 rapports
  • Essence

Portfolio (22 photos)

Mots clés :

Commentaires (99)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Que c'est beau :love:

Par Profil supprimé

Renault est un constructeur low cost...

Il n'a su progresser ni en qualité...

Ni en fiabilité...

En proposant des copies nissan vieilles de 5ans...

Ajustements approximatifs...

finition bâclée...quincaille...

fiabilité plus qu'hasardeuse...

Moteurs poussifs...

Dci polluants...

Tce gourmands...

Par Profil supprimé

Le scenic 4 ne se vends pas...

comme toutes les rino au dessus de la clio...

Hé oui quand on propose du Dacia maquillé...

Aucune raison que ça fonctionne...

Résultat mini -2o% en concession pour vous accueillir...

Et mini -35%...chez un bon mandataire...

Par Profil supprimé

quand on voit l'excellence qu'a atteint Volkswagen ces dernières années...

Et Peugeot qui monte en gamme également....

C'est dommage pour rino...

Low cost jusqu'à l'os...

Par

Perso je vois pas l'intérêt de faire tant de gammes de puissance avec un même moteur . La y'en à quand même 4 dont un 130 et un 140 . L'un des deux est voué à disparaître.

Par

le CRIC avec sa planche de bord pouah -)

Par

En réponse à Profil supprimé

quand on voit l'excellence qu'a atteint Volkswagen ces dernières années...

Et Peugeot qui monte en gamme également....

C'est dommage pour rino...

Low cost jusqu'à l'os...

Tu penses franchement faire de la bonne pub pour vag ? A mon avis tu leur rend pas service . Un demeuré qui vante un produit c'est jamais bon pour une marque.

Par

En réponse à Profil supprimé

Le scenic 4 ne se vends pas...

comme toutes les rino au dessus de la clio...

Hé oui quand on propose du Dacia maquillé...

Aucune raison que ça fonctionne...

Résultat mini -2o% en concession pour vous accueillir...

Et mini -35%...chez un bon mandataire...

Oui c'est pour ça que la Mégane est juste devant la Golf et juste derrière la 308 en terme de vente (citadine compacte) Banane.

Par

En réponse à Profil supprimé

quand on voit l'excellence qu'a atteint Volkswagen ces dernières années...

Et Peugeot qui monte en gamme également....

C'est dommage pour rino...

Low cost jusqu'à l'os...

Remontez juste d'un article et allez voir ce qui se passe chez vos potes en teutonnie.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire