Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai vidéo - BMW Série 5 Touring 2017 : coup de break

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Après le renouvellement de la Série 5 berline, c'est maintenant au tour du break de faire ses débuts. Au programme, des aspects pratiques optimisés et toujours un dynamisme à revendre. L’opération coup de cœur débute. Premier essai au volant de la 530d.

Essai vidéo - BMW Série 5 Touring 2017 : coup de break

EN BREF

Version break de la Série 5

5e génération de Touring

A partir de 49 700 €

 La Série 5 fait partie des modèles incontournables de BMW, qui ont permis au constructeur bavarois de bâtir sa réputation de marque haut de gamme mais également de dynamisme. Existante depuis 1972, la Série 5 dans sa version berline en est à sa 7e génération, mais la firme munichoise était déjà présente sur ce segment bien des années auparavant avec les 1500, 1800 et 2000.

Pour le break, c’est une tout autre histoire car il a fallu attendre 1991 (soit 20 ans après la 1re Série 5) et la génération E34 pour découvrir le premier modèle Touring. Nous en sommes donc aujourd’hui « seulement » à la 5e génération de Série 5 break. Une carrosserie importante pour BMW puisqu’elle représente un tiers des ventes en France et même la moitié en Europe. L’engouement du vieux continent est tel qu’il concentre à elle seule 96 % des exemplaires de Série 5 Touring écoulés dans le monde, dont 47 % rien que pour l’Allemagne. Des chiffres de ventes communs à tous les constructeurs premium, et qui démontrent bien l’importance de ce type de carrosserie.

Esthétiquement, pas besoin d’être un expert pour se rendre compte que les principales différences esthétiques portent sur la partie arrière du véhicule, ce qui impacte directement les aspects pratiques. Mais attention, ne craignez pas pour autant que l’harmonie des lignes soit sacrifiée sur l'autel de la praticité. Bien au contraire. Cette nouvelle Série 5 Touring arrive à marier les deux mondes. Pour réussir cela, BMW n’a pas étiré de manière outrancière la berline : seul le porte-à-faux arrière s’accroît, et seulement de 7 mm, et la longueur totale demeure quasi identique à la berline avec 4,94 m soit 1 cm de plus. À titre de comparaison, c’est 4 cm de plus que l’ancienne génération.

Essai vidéo - BMW Série 5 Touring 2017 : coup de break
Essai vidéo - BMW Série 5 Touring 2017 : coup de break

La contenance du coffre n'est pas la meilleure mais il est pratique.

Malgré ces mensurations relativement proches, ce Touring offre un volume de chargement en progression de 40 litres par rapport à la berline avec une contenance oscillant entre 570 et 1 700 litres. Une bonne nouvelle donc mais cette contenance n’a rien d'exceptionnelle car elle se situe juste dans la moyenne du segment. Dans ce domaine, cette Série 5 Touring est très loin d’être la meilleure. Elle est distancée et de loin par la Mercedes Classe E break qui revendique fièrement une capacité allant de 640 à 1 820 litres. À ce niveau, ce n’est plus un coffre mais une soute et le break à l’étoile s’impose donc comme la référence de la catégorie.

La vitre arrière indépendant est l'une des marques de famille de BMW
La vitre arrière indépendant est l'une des marques de famille de BMW

Cette Série 5 Touring démérite pourtant pas. Elle fait même tout pour vous faciliter la vie. Ainsi, contrairement à beaucoup d’autres breaks, elle conserve une lunette arrière indépendante du hayon. Une caractéristique de plus en plus rare mais très pratique au quotidien qui vient compléter parfaitement le hayon électrique s’ouvrant et se fermant sans les mains grâce à un geste du pied. On reste au rayon facilité d’usage avec un seuil de chargement bas, une ouverture de coffre de forme régulière et la possibilité de rabattre à partir du coffre la banquette arrière selon le schéma 40/20/40. Vous voilà prêt pour un déménagement.

L'habitabilité arrière est identique à la berline
L'habitabilité arrière est identique à la berline

On abandonne le coffre pour se pencher sur les places arrière. Avec un empattement identique, l’espace dédié aux passagers est similaire à la berline (en progrès de 2 cm), c’est-à-dire très accueillant même si la place centrale est pénalisée par un imposant tunnel de transmission.

Essai vidéo - BMW Série 5 Touring 2017 : coup de break

À l’avant, aucun changement pour la planche de bord inaugurée sur la berline. Même si la forme reste traditionnelle – et toujours tournée légèrement vers le conducteur – elle se modernise profondément avec désormais une instrumentation numérique et un écran multimédia pouvant atteindre les 10,2 pouces mais surtout enfin tactile et donc certaines fonctions peuvent être commandées par la gestuelle. Les habitués ne seront pas dépaysés pour autant avec une ergonomie classique pour la marque.

Comme nous l’avons déjà souligné sur les essais de la dernière Série 5 berline, la qualité de fabrication est de très haut niveau, que ce soit pour le choix des matériaux ou l’assemblage. Audi n’a clairement plus l’apanage en la matière et BMW domine même la marque d’Ingolstadt.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Bmw Serie 5

114 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Bmw Serie 5 G31 Touring

Février 2017

A titre d'exemple pour la version (G31) TOURING 530DA XDRIVE 258 M SPORT.

1,49 m1,86 m
4,94 m
  • 5 places
  • 570 l / 1700 l

  • Auto. à 8 rapports
  • Diesel

Portfolio (27 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 5 G31 Touring

Commentaires (28)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

5,8 de 0-100 avec seulement 265ch , pour un break serie 5 une sacrée perf sans compter sa tenue route .

Par

En gros , en résumé,

des fois , le prix est justifié...

Par

BMW dans ce qu'il sait faire de mieux au goût de sa clientèle d'origine : un break avec un 6 cylindres. Best seller outre-rhin à coup sûr, mais loin des goûts putassiers de la clientèle française qui va préférer un pachyderme en 4 pattes pour à peu près le même prix...

Par

Le meilleur break du marché, tout simplement :jap:

Par

moi pour le titre j'aurai mis plutôt :

" TIME BREAK " après y a aussi " POINT BREAK " .........

Par

En réponse à PlasticMoussey

BMW dans ce qu'il sait faire de mieux au goût de sa clientèle d'origine : un break avec un 6 cylindres. Best seller outre-rhin à coup sûr, mais loin des goûts putassiers de la clientèle française qui va préférer un pachyderme en 4 pattes pour à peu près le même prix...

Le "même" prix, vraiment ? :voyons:

Par

Toujours mieux qu'une Volkswagen ateron....:peur:

Par

"La qualité proche de la perfection"...

Pas l'appuie-tête passager que l'on aperçoit à 1.56 Xd !!!

Par

En réponse à boella

"La qualité proche de la perfection"...

Pas l'appuie-tête passager que l'on aperçoit à 1.56 Xd !!!

L'appui tête passager est redressé de chaque coté pour mieux caler la tête. C'est hyper agréable :smile:

Par

Que retenir ? Qu'on a là un véritable exemple du mot premium.

On va faire le tour des critiques possibles :

L'esthétique, on aime ou pas

La politique tarifaire (finitions mal équipées et trop d'options, même en finition haute)

Sinon le reste... Du tout bon.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire