Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Essai vidéo - DS 3 Cabrio restylée : mise aux normes

Dans Nouveautés / Restyling

Mars 2010, la Citroën DS3 faisait ses premiers tours de roues sur les routes de France. En juin 2014, DS s'émancipe et devient une marque à part entière. Pourtant, le premier restylage de la DS3, en juillet 2014, garde les chevrons. Ils disparaissent enfin aujourd'hui, avec ce deuxième restylage. Alors, toujours dans le coup la DS 3 ?

Essai vidéo - DS 3 Cabrio restylée : mise aux normes

En bref

Deuxième restylage de la DS 3

Disparition du logo Citroën

De 82 à 208 ch

À partir de 15 950 €

 

La DS3 (remarquez comme ici nous écrivons le nom tout "collé") fut la première auto à faire partie de la nouvelle ligne "premium" de Citroën, au début de l'année 2010 (et début 2013 pour la version découvrable Cabrio). À l’époque, DS n'était en effet qu'une "griffe", à la manière de "Initiale Paris" pour Renault aujourd'hui, ou "Vignale" pour Ford. Mais en juin 2014, DS s'émancipe et devient une marque à part entière, partant à la conquête de nouveaux marchés dans le monde entier, en particulier en Chine. Et l'abandon de toute référence à la trop généraliste et populaire marque Citroën ne peut alors que faire du bien, pour asseoir le côté haut de gamme de la marque. Cependant, malgré cela, la désormais DS 3 (avec le 3 séparé, DS devenant marque), une première fois restylée en juillet 2014, arbore toujours le double chevron sur sa calandre. Les DS 5 puis DS 4 plus récemment le perdront avec leurs évolutions stylistiques. Et c'est finalement aujourd'hui seulement, en dernier, alors même que ce fut la première de la gamme, que la DS 3 abandonne toute référence à la maison-mère…

 

 

La DS 3 Cabrio restylée.
La DS 3 Cabrio restylée.
La DS 3 avant son dernier restylage.
La DS 3 avant son dernier restylage.

 

Cette deuxième refonte esthétique a pour but en effet de resituer la citadine au cœur de l'identité de marque. Pour cela, le plus voyant est bien sûr l'adoption de la calandre "DS Wings". Imposante, toute de chrome vêtue, elle dessine un hexagone (cocorico !) d'où partent deux ailes également chromées, soulignant les optiques LED et xénon déjà renouvelées au premier coup de bistouri. Le logo DS est incrusté en son centre, avec la plaque d'immatriculation, ce qui n'est pas forcément du meilleur effet visuellement. Mais ailleurs, elle aurait été ou trop haute, ou trop basse. Dans sa partie inférieure, cette calandre possède aussi deux fines moustaches au bout desquelles on retrouve des antibrouillards à LED. Les DRL (Day running light, ou feux diurnes) sont toujours là, encadrant le tout, et en série sur tous les niveaux de finition. La Cabrio se voit évidemment pareillement revue.

 

La face arrière n'évolue pas d'un iota.
La face arrière n'évolue pas d'un iota.
Le profil et son aileron de requin, toujours distinctif.
Le profil et son aileron de requin, toujours distinctif.
Les "DS Wings" transfigurent la face avant.
Les "DS Wings" transfigurent la face avant.

 

Niveau style, ce sont les seules évolutions. Profil et face arrière n'évoluent pas d'un pouce. Tout juste pourra-t-on noter l'apparition d'un nouveau coloris "rouge aden" et d'une nouvelle couleur de toit "brun topaze" sur le coupé. Ce qui, en association, permet 78 combinaisons de couleurs, au lieu de 68 précédemment. De nouvelles jantes font aussi leur apparition. Rien de bien révolutionnaire.

 

Habitacle inchangé, mais de la nouveauté sous le capot

Dans l'habitacle, c'est le statu quo. Aucune évolution du dessin général. Mais l'adoption d'un pavé tactile de 7 pouces de diamètre (à partir du 3e niveau de finition) a permis de nettoyer quelque peu la console centrale de ses boutons. Vingt ont disparu. Nouveaux décors de bandeau de planche de bord, selleries revues sont les autres menus changements opérés. On retrouve donc la même ambiance. Assez gaie, et surtout personnalisable. Les assemblages sont toujours très corrects et la qualité des matériaux, qui n'atteint pas celle d'une Audi A1, est tout à fait satisfaisante, si l'on s'accommode d'un grand nombre de textures différentes.

Essai vidéo - DS 3 Cabrio restylée : mise aux normes

L'habitabilité n'évolue pas. Les places arrière sont moyennement logeables, et leur accès est malaisé, mais c'est le lot de beaucoup de 3 portes. Et la concurrence ne fait pas mieux. Par contre le volume de coffre (285 litres en coupé et 245 litres en cabriolet) fait, lui, très bonne figure.

 

Les places arrière sont moyennes, mais au nombre de trois, contrairement aux autres découvrables concurrentes.
Les places arrière sont moyennes, mais au nombre de trois, contrairement aux autres découvrables concurrentes.
Le volume de coffre est de 285 litres en coupé, et 245 litres en Cabrio. C'est bien mais peu accessible en Cabrio.
Le volume de coffre est de 285 litres en coupé, et 245 litres en Cabrio. C'est bien mais peu accessible en Cabrio.
Le 3 cylindres 1.2 Puretech est une nouveauté sous le capot. Les chiffres le donnent performant et sobre.
Le 3 cylindres 1.2 Puretech est une nouveauté sous le capot. Les chiffres le donnent performant et sobre.

 

Sous le capot, les évolutions sont invisibles mais bien réelles. Aux moteurs déjà disponibles, à savoir les 1.2 Puretech 82 ch atmosphérique, 1.2 Puretech turbo 110 (en boîte mécanique ou automatique EAT6), et 1.6 THP 165 ch en essence, viennent s'ajouter le 1.2 Puretech turbo 130 ch (BVM6), mais aussi le 1.6 THP 208 ch, en provenance directe de la Peugeot 208 GTI by Peugeot Sport. Cette dernière motorisation prend place dans la version désormais baptisée "Performance" au lieu de Racing. Et la Cabrio en hérite aussi ! En diesel, pas de surprise, les deux 1.6 BlueHDI 100 et 120 continuent leur service. Toutes les motorisations sont dotées du Stop and Start.

Dans le détail, concernant les nouveautés : le 3 cylindres 1.2 Puretech 130 ch est donné pour 230 Nm, 4,5 litres aux 100 km et 105 grammes de CO2 émis par km. Les performances : 204 km/h en vitesse de pointe et 8,9 s pour le 0 à 100 (202 km/h et 9 secondes pour la Cabrio). Le 1.6 THP 208, lui, affiche un couple de 300 Nm, 230 km/h en vitesse de pointe et 6,4 s au 0 à 100 km/h (230 km/h et 6,5 s au 0 à 100 pour la Cabrio), pour une consommation mixte de 5,4 l et 125 g de CO2 par km, quelle que soit la carrosserie.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Ds Ds 3

79 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Ds Ds 3

Janvier 2015

A titre d'exemple pour la version (2) CABRIOLET 1.2 PURETECH 130 S&S SPORT CHIC BV6.

1,48 m1,71 m
3,95 m
  • 5 places
  • 245 l / NC

  • Méca. à 6 rapports
  • Essence

Portfolio (36 photos)

Inscription à la newsletter
Ds Ds 3

En savoir plus sur :
Ds Ds 3

Vidéos populaires

Commentaires (65)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Moulin 4 pattes BDG insipide, design vieillot, ils sont forts chez citron :bien::bien::bien:

Par

Pop corn pret! Allez y les gars, que le spectacle commence !

Par

En réponse à Electroplast

Moulin 4 pattes BDG insipide, design vieillot, ils sont forts chez citron :bien::bien::bien:

Rarement vu des véhicules de cette catégorie avec plus de 4 cylindre, il n'y en a tout simplement pas actuellement. Et si le thp et le blue hdi sont bas de gamme, quel sont les 4 cylindres hdg dans les véhicules concurrents ?

Par

En réponse à Electroplast

Moulin 4 pattes BDG insipide, design vieillot, ils sont forts chez citron :bien::bien::bien:

Le 1,4 tsi ? Blague, tellement bon que pour sortir une sportive fiable et performantes vag est passé sur un 1,8 l pour sortir 190ch et un couple permettant de relancé avec l'âne mort livré de série dans le coffre.

Chez mini, sans dire de bêtises, le 4 cyl 1,6l a été remplacé par un 3 cyl et un 4 cyl de 2l, pas plus reluisant que les autres.

Par

Thp --> fiabilité douteuse et blue hdi --> moulins poussifs et conso élevée. Bravi citron :biggrin::biggrin::biggrin:

Par

Le cabriolet le plus mal conçu du marché. Visibilité nulle, agrément moyen, esthétique sur l'arrière détruite. Et conduire capote baissée coupe toute visibilité arrière.

Pourquoi insister dans l'erreur. La copie etait à revoir. Cela ne paraît pas très compliqué de concevoir un cabriolet efficace dans ce créneau... Occasion manquée!

Par

Quant au "restylage", Citroën semble ne pas comprendre que les feux avant qui s'étirent vers le pare-brise sont inesthétiques et enfin définitivement passés de mode. Même RENAULT l'a compris. Il aura fallu que son désigner des dernières décennies quittent la boîte.

Par

En réponse à Electroplast

Thp --> fiabilité douteuse et blue hdi --> moulins poussifs et conso élevée. Bravi citron :biggrin::biggrin::biggrin:

C'est sur qu'un série 2 AT 3 cylindres c'est tellement mieux.

Par

En réponse à Pmmt

Le cabriolet le plus mal conçu du marché. Visibilité nulle, agrément moyen, esthétique sur l'arrière détruite. Et conduire capote baissée coupe toute visibilité arrière.

Pourquoi insister dans l'erreur. La copie etait à revoir. Cela ne paraît pas très compliqué de concevoir un cabriolet efficace dans ce créneau... Occasion manquée!

C'est clair que les mini ou 500 sont tellement mieux conçues ...

Par

J'ai toujours trouvé l'esthétique de ce cabrio discutable avec sa lunette arrière style écran de tv.

Restylage à minima pour la berline, fallait pas s'attendre à plus pour le cabrio....qui pour moi c'est plutôt une découvrable. Mais ils ont fait pire : la C3 Pluriel inutilisable avec ses arches lourdes et encombrantes, la visa découvrable à l'esthétique plus que douteuse:hum:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire