Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

La pionnière de la catégorie des « berlines-coupés » se renouvelle pour la troisième fois. Après sa présentation en fin d'année dernière au Salon de Los Angeles, c'est près de Saint Sébastien, dans le Pays Basque espagnol, que nous sommes allés en prendre le volant pour la première fois dans sa version 400d.

Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode

En bref

De 286 à 367 ch

Boîte auto à 9 rapports et transmission intégrale

À partir de 76 100 €

Les SUV, des plus petits aux plus grands, ont été un véritable raz de marée dans le monde de l'automobile en l'espace de seulement quelques années. Il faut donc, pour que les berlines puissent survivre face à toutes ces silhouettes hautes sur pattes, qu'elles parviennent à se renouveler. Et c'est Mercedes qui, en 2005, semble avoir trouvé une recette convaincante en lançant la CLS qui se classe comme un « coupé 4 portes». Derrière cet oxymore se cache en fait un véhicule à mi-chemin entre les Classe E berline et coupé avec lesquelles elle partage sa plateforme, et qui concède un peu d'habitabilité à l'arrière avec une ligne de toit plus plongeante ainsi que des vitres latérales sans encadrement afin de dynamiser la ligne et casser la silhouette à trois volumes.

Le succès est au rendez-vous à tel point qu'une seconde génération sera lancée en 2011, épaulée par une version Shooting Brake en 2012 et que d'autres constructeurs, concurrents ou non, s'infiltreront dans la brèche donnant ainsi naissance aux Audi A7 Sportback, Volkswagen Arteon, BMW Série 4 Gran Coupé ou même encore la dernière Peugeot 508.

Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode
Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode

 Une ligne de toit fuyante et des vitres sans montants : les ingrédients d'un "coupé 4 portes".

Au-delà de cette silhouette, on découvre aussi à travers cette cette nouvelle CLS une face avant inédite avec des phares effilés plus agressifs et une calandre inversée la différenciant totalement du reste de la gamme du constructeur à l'étoile. En tout cas pour le moment, puisque l'on sait déjà que la nouvelle Classe A adoptera ce nouveau regard et que d'autres modèles devraient lui emboîter le pas. Et c'est bien dommage puisque l'une des grandes qualités de la CLS, surtout de la première, c'était qu'elle ne ressemblait à aucune autre Mercedes. Plus de Shooting Brake non plus, malgré sa ligne spectaculaire, l'habitabilité gagnée par cette nouvelle génération pouvant accueillir trois passagers sur sa banquette arrière pour la première fois le rendant désormais superflu.

Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode
Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode
Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode
Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode

La position de conduite est excellente mais les passagers arrière se sentiront à l'étroit au niveau de la tête et l'accès au coffre n'est pas des plus aisés.

À l’intérieur, la planche de bord, incarnant elle aussi le nouveau style Mercedes, n'est rien moins que splendide, avec de magnifiques buses de ventilation façon réacteur, une lumière d'ambiance à choisir parmi 64 couleurs, sans oublier les deux écrans de 12,3 pouces, un pour l'instrumentation et l'autre pour le système multimédia. À l'utilisation cependant, le système multimédia se commandant via le pavé tactile central se montre toujours plutôt complexe à manipuler et pas vraiment instinctif. La position de conduite, paramétrable en tous sens, est par contre irréprochable. Sans surprise, les passagers arrière sont moins bien lotis : la tête de ceux dépassant le mètre 80 touchera irrémédiablement le ciel de toit et celui occupant la place centrale devra composer avec un tunnel de transmission aussi haut que large entre les jambes. Mais pour les mécontents, il reste les Classe E et S. Le volume de coffre est confortable, avec 530 litres offerts, mais l'ouverture n'est pas très large et le seuil de chargement plutôt élevé.

Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode

Question motorisations, la CLS est proposée à son lancement avec seulement trois motorisations de milieu de gamme, toutes étant des 3.0 suralimentés associés de série à la boîte automatique 9G-Tronic et à la transmission intégrale 4Matic. La 450 est le seul choix essence pour l'instant et développe 367 ch et 500 Nm mais est aidée par un système de micro-hybridation EQ Boost sous la forme d'un alterno-démarreur 48V ajoutant 22 ch. De quoi abattre le 0 à 100 km/h en 4,8 s. Côté diesel, carburant qui a représenté 98 % des ventes du modèle en France l'année dernière, les 350d et 400d sont équipés du même moteur offrant dans le premier cas 286 ch et 600 Nm et dans le second 340 ch et 700 Nm, ce qui autorise un 0 à 100 km/h en respectivement 5,7 et 5,0 s. Contrairement à l'Audi A7 Sportback qui en équipe la totalité de ses mécaniques, pas de microhybration pour ces deux-là cependant, en tout cas dans un premier temps, mais ça ne semble pas influencer grandement les consommations et émissions officielles. Ainsi une CLS 350d est annoncée à un minimum de 5,6 l/100 km en mixte et 148 g/km de CO2, tandis que l'A7 Sportback 50 TDI de puissance identique est affichée à 5,5 l/100 km et 142 g/km de CO2.

Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode
Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode
Essai vidéo – Mercedes CLS 2018 : icône de la mode

Les deux écrans de 12,3 pouces sont impressionnants, mais la commande du système multimédia n'est pas la plus simple à utiliser.

La Mercedes CLS fait bien évidemment le plein, de série ou en option, des équipements dernier cri en matière de confort, de divertissement et d'aide à la conduite, comme la suspension pneumatique, les caméras 360°, la climatisation trizone, l'aide au stationnement actif, la sonorisation Surround Burmester, les sièges massant ou encore le pilote automatique de stationnement à distance. Mais la plus notable est l'arrivée de la dernière évolution du système de conduite semi-autonome Distronic ajoutant à ses fonctions de régulateur de vitesse adaptatif et de maintien dans la voie le respect automatique des limitations de vitesse et la possibilité d'effectuer un dépassement en mettant simplement le clignotant.

Au lancement sur le marché français, Mercedes a choisi de privilégier dans un premier temps ses mécaniques et ses finitions intermédiaires ainsi qu'hauts de gamme, ce qui explique un ticket d'entrée élevé fixé à 76 100 €. Cependant, le constructeur affirme qu'à motorisation et équipement proches, il n'y a pas ou peu d'évolution des tarifs par rapport à la seconde génération et que des moteurs moins puissants, comme des quatre cylindres diesels, seront proposés dans un futur proche.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Mercedes Classe Cls

148 g/km - malus : 2010 €

Début de commercialisation du modèle :
Mercedes Classe Cls 3

Janvier 2018

A titre d'exemple pour la version III 400 D EXECUTIVE 4MATIC.

1,43 m1,89 m
4,98 m
  • 5 places
  • 520 l / NC

  • Auto. à 9 rapports
  • Diesel

Portfolio (52 photos)

En savoir plus sur : Mercedes Classe Cls 3

Commentaires (59)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Elle brûle mes rétines cette horreur.

Par

phare de classe A, feux arrière dégeulasse mal intégré, l'intérieur sauve un peu pour la planche de bord, hélas les écrans avec leu horrible affichage jaune digne des merco des années 90 :blague: en plus du mazoil sous le capot :cyp:

Par

"[...] l'habitabilité gagnée par cette nouvelle génération pouvant accueillir trois passagers sur sa banquette arrière pour la première fois le rendant désormais superflu."

Bien dommage que le Shooting Brake ne soit pas renouvellé : c'était un ovni de la route à la ligne comme vous dite, spectaculaire.

Allez caser plus de deux valises de 100L+ dans le coffre de la version coupé... Impossible. Reste la solution du coffre de toit... qui nécessite d'être 2 pour être monté.

Bien content qu'il y est encore quelques belles affaires sur le parc occasion des Shooting Brake.

Par

Cet intérieur moka crème au beurre est particulièrement indigeste.... et dommage que le coup de crayon soit bien moins réussi que pour la première génération. Surtout qu'en blanc, ce n'es pas flatteur.

Par

la voiture de la bande à Bernard !!! (l'autre fois j'ai mis ''kader'' on m'a supprimé ).

Par

Le style sublime :love: :love: :love:

Par

L'intérieur est vraiment beau. De profil, elle est bien proportionnée mais quand on passe à l'arrière, c'est vide. Les feux ne lui vont pas du tout et les faux échappements aussi à revoir.

Par

Magnifique comme les autres CLS ! :love:

Par

Cet intérieur... On voit bien qu'il est destiné à plaire aux séniors adeptes du combo "sandales-chaussettes blanches"... Ringard à mourir, alors que la marque a fait de réels efforts sur le design extérieur.

Par

Rouler en diesel à ce prix là c'est ridicule même pour une entreprise

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire