Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

États-Unis : Donald Trump réexamine les normes de pollution

États-Unis : Donald Trump réexamine les normes de pollution

C’est la nouvelle forme des dérives des continents. Et la nature n’y est pour rien, même si, dans ce cas, elle est l’objet du débat. Cette fois il s’agit de politique et d’économie. Entre l’Amérique et l’Europe, les distances se prennent et s’accentuent depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau président des États-Unis, élu, Donald Trump. Les visions divergent sur de nombreux sujets à commencer par l’ambition environnementale. En ligne de mire, les normes de consommation imposées à l’industrie automobile pour les années à venir.

C’est la ligne de mire mais en filigrane il y a aussi la question économique prégnante de l’emploi aux États-Unis. Les marques automobiles américaines ont été priées sans ménagement de poursuite sur le sol national par le nouveau locataire de la maison blanche, sous peine de se voir sanctionner par des taxes douanières. Message reçu par les constructeurs qui ont rappelé à l’occasion que leur vie n’était pas facile depuis que l’impératif environnemental était devenu incontournable.

Deux sujets qui ont établi les contours d’un terrain d’entente. Pour une conclusion qui sera révélée aujourd’hui par Donal Trump. Et pas n’importe où. À Detroit. Soit l’ancien fief de feue la puissance de l’automobile américaine.

C’est à l’occasion de ce déplacement que le président des États-Unis va annoncer un réexamen des normes de consommation imposées aux constructeurs automobiles pour les années à venir. Le texte de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) fixant les objectifs pour la période 2022-2025 va être suspendu pour permettre une nouvelle période de consultation. Un engagement pris alors par l’administration Obama. Dans la hâte sans prendre en compte la réalité du marché, les contraintes des différents acteurs du secteur ou encore les attentes des consommateurs précise-t-on du côté de la nouvelle équipe aux commandes.

On rappellera que, dans un courrier rédigé en février, les dirigeants des grands groupes automobiles présents sur le marché américain avaient demandé au nouveau président de suspendre cette décision de l'administration, Obama jugeant qu'elle pourrait constituer une véritable menace pour l'emploi. De même, un signal fort et positif sur leur écoute avait été envoyé par le pouvoir avec la nomination de Scott Pruitt à la tête de l’agence américaine de l’environnement. Ce dernier, en tant que procureur général de l'Oklahoma, était l'un des plus farouches détracteurs de cette agence.

La loi américaine CAFE (Corporate Average Fuel Economy) imposait aux constructeurs une moyenne de consommation par mile parcouru - régulièrement révisée - pour l'ensemble de leurs gammes. Un crève-cœur et une gageure pour des constructeurs collant à un marché adorant les puissantes motorisations pour d’imposants pickups et autres SUV. Les voilà sauvés pour un temps.

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Coupe dans l'écologie et la diplomatie pour augmenter de 10% le budget de la défense.

On va droit dans le mur.

Par

Si encore, ils n'allaient polluer que chez eux, ça ne me dérangerait pas, mais bon, on va tous en profiter :/

Par

En gros l'industrie automobile US veut pouvoir continuer de construire des engins aussi polluant et gourmand que possible et ce serait pour faire plaisir au consommateur....

Mais bien sure...

Je parie que chez Toy on se frotte deja les mains d'une telle decison...

Par

En réponse à atom_31

Coupe dans l'écologie et la diplomatie pour augmenter de 10% le budget de la défense.

On va droit dans le mur.

Il est cohérent vis-à-vis de tout le bullshit qu'il a balancé durant les élections. Comme quoi ce n'était pas du bullshit finalement...

Par

Pour rappel, si on limite les émissions de CO² en France et en Europe, c'est officiellement pour l'écologie...

La réalité est bien plus simple : Quelle part de notre consommation de pétrole est importée ? Simple logique économique.

Par

A l'heure où les contraintes écologiques sur les voitures deviennent de plus en plus importante dans le monde ça va juste mettre les constructeur américain encore plus en retard par rapport au reste de l'industrie auto... Les GM et consort n'auront plus que le marché intérieur et leurs yeux pour pleurer...

Par

"suspendre cette décision de l'administration, Obama jugeant qu'elle pourrait constituer une véritable menace": virgule placée au mauvais endroit: elle doit etre après Obama pas avant ;-)

Par

En réponse à KWC

A l'heure où les contraintes écologiques sur les voitures deviennent de plus en plus importante dans le monde ça va juste mettre les constructeur américain encore plus en retard par rapport au reste de l'industrie auto... Les GM et consort n'auront plus que le marché intérieur et leurs yeux pour pleurer...

Il faut peut être lire avant de commenter: le décret est suspendu, pas annulé!

Par

Puisqu'il est question de pseudo écologie et des marques US :

http://www.guideautoweb.com/articles/42078/ford-se-lance-dans-les-vehicules-commerciaux-hybrides-et-electriques/

Par

Grâce à Trump un "vieux" HDI des années fin 90(non Fappé) va pouvoir passer les nouvelles normes US sans encombres :fier:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire