Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Le marché britannique poursuit sa dégringolade

Dans Economie / Politique / Marché

Le marché britannique poursuit sa dégringolade

Le Brexit et l'incertitude autour de la politique et de l'économie amènent les Anglais à redoubler de prudence avant d'envisager un achat automobile. Cela s'en ressent clairement dans les ventes puisque le mois de septembre est le sixième consécutif de baisse après une période faste. 

L'an dernier, le Royaume-Uni a connu une belle année pour les ventes automobiles, avec un record absolu à 2,69 millions d'unités, mais le pic est désormais passé et le temps est à la dégringolade. En pleine période de flou sur l'avenir économique du pays après le Brexit, le Royaume-Uni voit ses ventes s'effondrer sans interruption depuis six mois.

Le mois de septembre a enregistré à lui seul une baisse de plus de 12 % des ventes, signe que les acheteurs semblent désormais plus prudents que jamais. Et dans un marché déjà pas facile pour les constructeurs français, ces derniers subissent de plein fouet la chute : Peugeot à - 20 % et Renault à - 28 % en septembre.

Cette pente descendante s'explique donc par les incertitudes du Brexit, mais si l'on regarde la répartition des ventes en fonction du carburant, elle peut aussi s'expliquer par la chute du diesel : - 20 % en septembre quand l'essence ne perd quasiment rien. Même si le gazole est moins majoritaire au Royaume-Uni qu'en France, cette diminution de l'activité commerciale des véhicules diesels est responsable en partie du problème du marché anglais. La restriction de circulation annoncée de plus en plus souvent par les gouvernements pour ces moteurs dans les grandes villes n'y est certainement pas étrangère.

Mots clés :

Commentaires (32)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Curieux de voir comment nos amis anglais vont percevoir Opel / Vauxhall, maintenant que la marque est sous pavillon français... Déjà que nos Renault / Peugeot / Citroën sont associés au terme "shitty" au quotidien...

Par

Pas une dégringolade, mais une régulation du marché, suite à une année 2016 record (bien indiqué dans cet article) qui était déjà le fruit de la peur liée au Brexit. Donc rien ne va mal en UK. Et les marchés d'occasion et de collection sont toujours en pleine forme...

http://club.caradisiac.com/whealer/cabri-lait-75281/photo/austin-speedster-kupfer-6200235.html

Par

le marché retrouve son vrai niveau de croisière, on ne peut pas exploser des records années aprés années, le brexit est absolument hors sujet, quand tous les differends commerciaux, juridique, reglementaire seront résolus-s'ils le sont - ( çà peut prendre 10 ans...) et bien nous verrons les résultats du brexit

Par

On notera quand même que le diesel n'est plus apprécié aussi en Angleterre.

Ce n'est donc pas un phénomène isolé à Paris ou la France mais bien une prise de conscience de l'intérêt ou non de cette motorisation. Elle a son rôle à tenir pour le transport de marchandises ou de personnes sur des longues distances ou pour les professionnels (ambulances, taxis etc...) mais pas pour les citadines ou usage stricte urbain.

Par

En réponse à LittlePaulie

Curieux de voir comment nos amis anglais vont percevoir Opel / Vauxhall, maintenant que la marque est sous pavillon français... Déjà que nos Renault / Peugeot / Citroën sont associés au terme "shitty" au quotidien...

Étant donné qu'ils étaient persuadés que Vauxhall était anglais quand c'était des germano-américaine rebadgées, je me fais pas trop de soucis...

Par

En réponse à jroule75

On notera quand même que le diesel n'est plus apprécié aussi en Angleterre.

Ce n'est donc pas un phénomène isolé à Paris ou la France mais bien une prise de conscience de l'intérêt ou non de cette motorisation. Elle a son rôle à tenir pour le transport de marchandises ou de personnes sur des longues distances ou pour les professionnels (ambulances, taxis etc...) mais pas pour les citadines ou usage stricte urbain.

La prise de conscience concernant le diesel est due au scandale Volkswagen qui a eu un retentissement mondial.

La cahsse au NOx n'est pas que Française ou Européenne.

Par

En réponse à GrosMytho

le marché retrouve son vrai niveau de croisière, on ne peut pas exploser des records années aprés années, le brexit est absolument hors sujet, quand tous les differends commerciaux, juridique, reglementaire seront résolus-s'ils le sont - ( çà peut prendre 10 ans...) et bien nous verrons les résultats du brexit

La baisse des achats est aussi liée à l'augmentation des taux d'intérêt en Grande Bretagne pour maintenir la Livre Anglaise, ce qui augmente le coût du crédit...

Par

En réponse à Whealer

Pas une dégringolade, mais une régulation du marché, suite à une année 2016 record (bien indiqué dans cet article) qui était déjà le fruit de la peur liée au Brexit. Donc rien ne va mal en UK. Et les marchés d'occasion et de collection sont toujours en pleine forme...

http://club.caradisiac.com/whealer/cabri-lait-75281/photo/austin-speedster-kupfer-6200235.html

"rien ne va mal en UK" dites vous.... hum hum... sauf Theresa, sa voix, son travail et sa déco qui foutent le camp : -)

Et "accessoirement" son Brexit qui sent la débandade....

Par

En réponse à A200T

"rien ne va mal en UK" dites vous.... hum hum... sauf Theresa, sa voix, son travail et sa déco qui foutent le camp : -)

Et "accessoirement" son Brexit qui sent la débandade....

Tu peut nous rappeler les taux de croissance et de chaumage au Royaume Unis deja ?

Que l'on puisse comparer aux notres et à la moyenne de la zone €

..

Moi je dit ca, je dit rien.....

Par

En réponse à nous75

Tu peut nous rappeler les taux de croissance et de chaumage au Royaume Unis deja ?

Que l'on puisse comparer aux notres et à la moyenne de la zone €

..

Moi je dit ca, je dit rien.....

"les taux de (...) chaumage" : je ne sais pas combien il y a de toits de chaume en G-B, quel intérêt?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire