Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le premier défi de Trump : un plan social de General Motors

Dans Economie / Politique / Social

Le premier défi de Trump : un plan social de General Motors

General Motors prévoit de supprimer 2 000 emplois dans deux usines aux États-Unis début 2017. Exactement le genre d’information qui tombe mal quelques heures après que le nouveau Président des États-Unis Donald Trump ait promis une tendance générale inverse.

Voilà une nouvelle qui, avant les résultats de l’élection américaine, aurait été versée dans le flux quotidien des politiques d’entreprises qui s’écoule selon le débit imposé par la conjoncture. Mais depuis, il y a un nouveau Président à la tête de la première puissance mondiale, élu sur le credo du retour à l’emploi aux États-Unis, à commencer dans le secteur automobile. Or, la General Motors annonce un plan social qui conduira à la suppression de 2 000 emplois en Amérique.

Exactement le genre d’information qui tombe mal quelques heures après que Donald Trump ait promis une tendance générale inverse. De quoi s’attirer incompréhension et les foudres du nouveau locataire de la Maison Blanche. Mais le fait est là : General Motors prévoit de supprimer 2 000 emplois dans deux usines aux États-Unis début 2017 en raison d'un ralentissement de ses ventes.

Un plan social qui va se mettre en œuvre dès le prochain mois de janvier. Les postes seront supprimés à cette période avec la disparition de la troisième équipe sur ses sites de Lordstown, dans l'Ohio, et de Lansing, dans le Michigan. Le premier site assemble la Chevrolet Cruze, dont les ventes aux États-Unis étaient en recul de 20 % à fin octobre. Le deuxième site fabrique les Cadillac ATS et CTS, dont les livraisons ont pour leur part baissé de 17 %.

Cependant, pour donner le change, le groupe automobile américain a aussi annoncé un investissement de 211 millions de dollars dans l'usine de Lansing pour un « nouveau programme » qui reste encore un mystère. Il va également investir 668 millions de dollars dans son usine à Toledo, dans l'Ohio, pour une nouvelle génération de systèmes de transmission. Des nouvelles qui ne se confirmeront que bien plus tard. Ou pas.

Commentaires (56)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

On m'aurait trumpé ...

Par

En réponse à ricolapin

On m'aurait trumpé ...

10/10 :lol:

Par

Les américains ne veulent peut être pas d'une Cruze avec un design de coréenne, comme c'est le cas maintenant...

Par

Une annonce qui n'est pas du faît de la politique de Trump....puisqu'il n'est pas encore en fonction.

Maintenant Trump est un type qui va s'engager pour les américains. Il n'est pas là pour faire plaisir aux Coréens, aux Japonais, aux Allemands.

Donc ceux qui voudront une part du gros gâteau US vont devoir investir aux US.

C'est déjà pas mal le cas d'ailleurs.

Il n'y a là rien de choquant et il n'y a qu'en Europe qu'on est assez con pour ne pas faire ce que font les Chinois par exemple.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Une annonce qui n'est pas du faît de la politique de Trump....puisqu'il n'est pas encore en fonction.

Maintenant Trump est un type qui va s'engager pour les américains. Il n'est pas là pour faire plaisir aux Coréens, aux Japonais, aux Allemands.

Donc ceux qui voudront une part du gros gâteau US vont devoir investir aux US.

C'est déjà pas mal le cas d'ailleurs.

Il n'y a là rien de choquant et il n'y a qu'en Europe qu'on est assez con pour ne pas faire ce que font les Chinois par exemple.

blablabla.

C'est un ultra libéral qui a fait faillite plusieurs fois.

Il ne fera rien pour ces 2000 jobs.

Et arrêtez de rêver, les car makers étrangers produisent déjà aux US pour y vendre, faire traverser un ocean à des voitures çà coûte cher ... sans compter que l'énergie et l'acier y sont peu chers.

Par

En réponse à GlobalGuillaume

blablabla.

C'est un ultra libéral qui a fait faillite plusieurs fois.

Il ne fera rien pour ces 2000 jobs.

Et arrêtez de rêver, les car makers étrangers produisent déjà aux US pour y vendre, faire traverser un ocean à des voitures çà coûte cher ... sans compter que l'énergie et l'acier y sont peu chers.

Et alors il à fait faillite ça t'apporte quoi de sortir des faits passés ? Commence d'abord à créer ton entreprise pérenne la et tu reviendras nous voir. .....ou pas. Regarde devant toi et dis toi bien ce mec c'est un winner.

Par

La classe politique française ne s'occupait que de leur sort maintenant ils savent qu'ils sont sur un siège éjectable grâce à ce Monsieur. Mais il est trop tard il faut les punir sévèrement. Un autre monde s'ouvre devant vous c'est le moment de saisir cette opportunité bande de peureux.

Par

Non, ce mec a hérité de la fortune de Papa qui lui a payé sa première tour/hotel.

Par

En réponse à GlobalGuillaume

Non, ce mec a hérité de la fortune de Papa qui lui a payé sa première tour/hotel.

Son père l'a aidé comme tout père qui se respectent et qui aide ses enfants. Il lui a donné 1 million de dollars lui il a fait le reste.

Par

En réponse à Azzurra1

Et alors il à fait faillite ça t'apporte quoi de sortir des faits passés ? Commence d'abord à créer ton entreprise pérenne la et tu reviendras nous voir. .....ou pas. Regarde devant toi et dis toi bien ce mec c'est un winner.

Ah, ça explique beaucoup de choses ce commentaire.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire