Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Nouvelles limites d'émissions polluantes: les eurodéputés ont tranché

Publié dans Ecologie / Electrique > Santé

par

Nouvelles limites d'émissions polluantes: les eurodéputés ont tranché

Depuis que l’affaire Volkswagen a éclaté, et, à la suite, d'autres révélations qui relevaient du secret de Polichinelle, l’Europe se devait de réagir. Mise face aux approximations et contradictions de sa réglementation sur les émissions polluantes des véhicules diesel qu'elle autorisait à évoluer dans son espace, elle a décidé de revoir sa copie. De nouvelles dispositions ont été pensées. D’aucuns disaient qu’elles restaient trop sévères et d’autres pas assez. Elles ont été adoubées par les eurodéputés. Elles ne font guère l’unanimité. Et si c’était le signe d’un bon compromis ?

Entre une démission face au problème en s’abandonnant à une démarche permissive et un oukase qui aurait été encore moins applicable que le corpus en vigueur qui a démontré être une coquille vide, ce qui sera à présent s’annonce sans doute comme le moindre mal. Un pragmatisme que certains politiques ne reconnaissent plus, arcboutés sur leurs sondages électoraux. Mais se soucient-ils vraiment d’un problème dont la résolution dépassera le temps d’un mandat ?

On ne sait, mais une majorité d’eurodéputés n’a pas opposé de veto aux nouvelles limites d'émissions polluantes qui s'appliqueront aux modèles diesel testés en conditions réelles. Ce qui permet encore d’espérer du politique. Ceci dit, le fait est que le projet de règlement fixant les limites pour les émissions d'oxyde d'azote (NOx) des moteurs diesel mesurées en conditions réelles de conduite n'a pas été rejeté par le Parlement européen. Seuls 317 eurodéputés se sont prononcés pour la résolution s'opposant à ce projet, et 323 contre. Il s’en est tout de même fallu de peu.

En pratique, le nouveau règlement autorise les constructeurs automobiles le bénéfice d'une marge de tolérance pour les émissions d'oxyde d'azote de 110 % mesurées en « conditions réelles », soit 2,1 fois plus que le seuil de 80 mg de NOx par kilomètre fixé par la législation européenne pour les tests réalisés sur le cycle actuel. Une échelle décidée fin octobre au sein d'un comité technique composé d'experts et de représentants des États membres, sous l'impulsion de la Commission européenne.

A première vue, c’est une victoire pour les constructeurs. Sauf que très peu de leurs modèles sont en mesure de respecter en l’état ces nouvelles normes. La valeur de dépassement est aujourd'hui plutôt de cinq à six fois supérieure plutôt que les 2,1 recommandés. Il va donc falloir se retrousser les manches dans les centres d’études et ce d’autant plus qu’un abaissement progressif de la limite autorisée dans les années à venir reste gravé dans le marbre.

Certes, les plus résolus diront que l’on a acté la culture du dépassement des seuils. Mais pour ne pas tuer une automobile sans doute nuisible pour l'écologie mais tout de même utile à l’existence économique du plus grand nombre il faut laisser du temps au temps. Et le sens du vent a été déterminé vers moins d’émissions polluantes. Le scandale Volkswagen a démontré que l’on nous vendait jusque-là une réalité que l’Europe souhaitait sans aucun rapport avec l’état réel de la situation. Avec ces nouvelles mesures, au moins a-t-on posé les bases d’une concordance un jour possible.

Inscription à la newsletter

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte

Lire les commentaires

Par

Amen

Par

je sens que 2016 va être l'année des rappels :tourne:

http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/021666974061-pollution-letonnante-sortie-de-fiat-chrysler-1197120.php

Par

plutôt que de déterminer au doigt mouillé de nouveau seuil, il serait plus intelligent de bien peaufiner le nouveau nouveau test d'homologation. Car on voit bien que tous les dépassements viennent de l'incapacité à monter un vrai contrôle.

Par

C'est quand même étrange...on fixe des seuils et ensuite on dit que 2.1 fois plus que ces seuils c'est quand même ok...

Autant dès le départ fixer des seuils plus hauts.....

Par

Une conclusion simple s'impose : depuis 1992, soit 24 ans, l'Europe a été incapable de faire respecter les normes antipollution qu'elle a voté. . . . 24 ans de triche et personne n'a rien vu. . . Un savoureux mélange d’incompétence et de corruption. Ni plus ni moins. . . Reste à attendre l'explosion des scandales liés à l'alimentaire, le nucléaire, l'eau potable, l'agriculture, etc. . . la presse, elle aussi responsable, va se régaler.

Par

Bon sang, la tournure de certaines phrases rend l'article atroce à lire.. :beuh:

Par

En réponse à anneaux nîmes.

C'est quand même étrange...on fixe des seuils et ensuite on dit que 2.1 fois plus que ces seuils c'est quand même ok...

Autant dès le départ fixer des seuils plus hauts.....

*en conditions réelles. Donc il y a un seuil en condition de test d'émissions et un en condition réel. Ce n'est donc pas si bête.

Par

Comme je l'avais écrit sur un autre article de Cara,et c'était pas difficile a prévoir,on est passé de 80 a 168 pour les normes nox,pour que tout le monde rentre dans les clous.Il ne pouvait pas en être autrement.

Par

En réponse à nicotdi

je sens que 2016 va être l'année des rappels :tourne:

http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/021666974061-pollution-letonnante-sortie-de-fiat-chrysler-1197120.php

Oui mais là ça se passe aux USA, ou les normes sont plus sévères, autant que les sanctions si les marques,surtout étrangères, ne les respectent pas.Ils n'ont pas Ségolène qui annonce le respect des normes et qui en même temps signe leur doublement en commission européenne.

Par

En réponse à Mattlam

*en conditions réelles. Donc il y a un seuil en condition de test d'émissions et un en condition réel. Ce n'est donc pas si bête.

Ben si c'est très bête de se rendre compte après XX années que les seuils de tests sont complètement irréalisables en condition réelle.

Quand on fait les choses bien on prévoit que les tests soient en corrélation avec la réalité et que donc ce qui est annoncé dans ces tests est aussi retranscrit dans la réalité.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte