Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Paris : des utilitaires électriques en libre-service pour les commerçants et artisans

Paris : des utilitaires électriques en libre-service pour les commerçants et artisans

Un nouveau service d'autopartage vient d'être mis en place dans les 2e et 3 arrondissements de la capitale. Il est réservé aux professionnels, invités à laisser au garage leur véhicule personnel.

Tous les moyens sont bons pour réduire le nombre de véhicules dans la capitale et lutter contre la pollution. Cette fois, l'idée est de permettre à de petits commerçants et artisans de l'hyper-centre d'abandonner ou limiter l'usage de leur auto personnelle : la ville de Paris leur propose à la place des petits utilitaires en autopartage.

Pour le moment, le dispositif a été mis en place dans les 2e et 3e arrondissements, où les livraisons sont les plus nombreuses. Dix véhicules (dont un frigorifique) sont entrés en fonction : neuf prêtés par Peugeot et Citroën, et un par SymbioFcell (équipé d'un système de prolongation d'autonomie avec pile à combustible). Ils sont répartis dans cinq stations.

Les professionnels intéressés doivent s'inscrire sur le site dédié. Une fois la demande validée, il faut tout simplement réserver en ligne un véhicule. On reçoit alors par SMS un code qui permet d'ouvrir une boîte qui contient les clés et une carte pour débrancher le câble de recharge. Une fois la course effectuée, il faut ramener l'utilitaire à son emplacement.

Jusqu'à 11 € de l'heure !

Le système, nommé « VULe Partagés », intéressera ceux qui se servent occasionnellement d'un véhicule pour effectuer une livraison, d'autant que les prix sont élevés. Trois formules sont proposées, avec des tarifs de l'heure variables en fonction de la formule choisie et du moment de la journée. Le coût de l'heure évolue de 3 à 11 € ! Il y a cependant l'avantage de ne pas avoir l'entretien à sa charge et de ne pas payer une place de stationnement.

Pour l'instant, il s'agit d'une expérimentation. En cas de succès, VULe Partagés sera étendu à d'autres arrondissements.

Mots clés :

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

Ca sent pas bon pour le marché du véhicule utilitaire en France.

Par

Vu le prix extravagant ... ce service ne sera rentable que pour les brigants en serrurerie ou en plomberie qui n'hésiteront pas à surfacturer le service auprès du consommateur final : "un joint de robinet à changer ? Oulala madame c'est un modèle rare, ça vous fera 900€ prix d'ami..."

Par

En réponse à smartboy

Vu le prix extravagant ... ce service ne sera rentable que pour les brigants en serrurerie ou en plomberie qui n'hésiteront pas à surfacturer le service auprès du consommateur final : "un joint de robinet à changer ? Oulala madame c'est un modèle rare, ça vous fera 900€ prix d'ami..."

900€ hors taxe evidement.

Par

En réponse à smartboy

Vu le prix extravagant ... ce service ne sera rentable que pour les brigants en serrurerie ou en plomberie qui n'hésiteront pas à surfacturer le service auprès du consommateur final : "un joint de robinet à changer ? Oulala madame c'est un modèle rare, ça vous fera 900€ prix d'ami..."

900€ hors taxe evidement.

Par

En réponse à smartboy

Vu le prix extravagant ... ce service ne sera rentable que pour les brigants en serrurerie ou en plomberie qui n'hésiteront pas à surfacturer le service auprès du consommateur final : "un joint de robinet à changer ? Oulala madame c'est un modèle rare, ça vous fera 900€ prix d'ami..."

En quoi les prix sont extravagants ?

On ne paye que quand on s'en sert, et on ne paye plus de crédit, d'entretien, d'assurance ni de parking.

Par

En réponse à beniot9888

En quoi les prix sont extravagants ?

On ne paye que quand on s'en sert, et on ne paye plus de crédit, d'entretien, d'assurance ni de parking.

Il faut que tu comprennes que la plupart des intervenant ici

sont des ados qui n'ont aucune idée du cout de la vie dans le monde réel..

Par

C'est complètement dommage pour le prix, parce que l'idée me semble intelligente.

Par

Ouais c'est très mignon tout ça, mais à part un effet d'annonce de la part d'une maire faussement écolo, ça représente réellement combien de % des cas d'usage de tous les professionnels qui ont un utilitaire, et qui sillonnent souvent toute l'IDF?

Pas lourd à mon avis. :bah:

Par

On espère qu'il n'y a pas d'argent du contribuable parisien dans cette initiative. Il y a déjà le scandale des transports de handicapés par un service de la mairie de Paris dont les chauffeurs se remarquent par leur mode de conduite bien particulier. Ce service pourrait être assuré par des entreprises privées. Les artisans peuvent aussi se fournir en véhicules électriques par un leasing auprès de leur concessionnaire : les Nissan NV200 sont là pour ça par exemple.

Par

Etre tributaire de la disponibilité du véhicule pour un artisan n'est simplement pas envisageable.

Ce maire devrait revoir l'embauche de ses conseillers, les amis ne sont souvent pas de bons collègues de travail.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire