Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Pourquoi la mortalité routière américaine est à son plus haut niveau depuis 2007 ?

Dans Pratique / Sécurité

Pourquoi la mortalité routière américaine est à son plus haut niveau depuis 2007 ?

40 200 personnes ont trouvé la mort sur les routes américaines en 2016, soit le pire chiffre depuis 2007. Les causes officielles ? Les mêmes qu'évoquées en France : smartphones, alcool, drogue et vitesse. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, il y a aussi le non-port de la ceinture de sécurité.

Comme dans tous les pays, la sécurité routière fait partie des sujets récurrents qui remontent dans l'actualité américaine et les derniers chiffres de la mortalité font grand bruit : ainsi, à une époque où les voitures sont plus perfectionnées que jamais, avec un nombre d'airbags et d'aides à la conduite actives ou passives sans cesse grandissant, 40 200 personnes sont décédées sur le réseau routier américain, soit 12,41 personnes sur 100 000 en rapportant cette statistique aux 324 millions d'habitants, selon la National Safety Council. Cela représente une hausse de 6 % rapport à 2015, année qui était elle-même en hausse de 7 % par rapport à 2014. Il faut en fait remonter à 2007 pour retomber sur un chiffre supérieur à 40 000.

 

Vus depuis de l'Hexagone, ces chiffres paraissent énormes, et pour cause, 3 469 décès « seulement » ont été constatés sur les routes françaises en 2016, soit 5,2 pour 100 000 avec une population française estimée à 67 millions. C'est presque 2,5 fois moins qu'outre Atlantique donc, et notre mortalité routière est même inférieure à celles des seuls états du Texas (3 751) ou de la Californie (3 680) qui comptent respectivement 38,8 et 26,9 millions d'habitants.

 

Pour expliquer l'augmentation, les autorités locales avancent les mêmes raisons que les nôtres : smartphones qui détournent l'attention du conducteur, conduite sous l'emprise de l'alcool ou de drogue et vitesse excessive aggravant les accidents. Mais comment expliquer une mortalité routière par habitant aussi élevée en premier lieu ? À un plus grand kilométrage annuel par habitant mais aussi et surtout au port de la ceinture de sécurité qui est très loin d'être entré dans les mœurs. En France, il est devenu obligatoire à l'avant hors agglomération en 1973, puis sur tout le réseau en 1979, avant de le devenir aussi à l'arrière en 1990, les contrevenants encourant 135 € d'amende, ainsi que 3 points en moins s'il s'agit du conducteur. C'est aussi obligatoire aux États-Unis mais, selon les états, il s'agit d'une infraction de premier niveau (un officier de police peut vous arrêter et vous dresser une contravention pour cette raison seule) ou de second niveau (un officier de police peut vous dresser une contravention pour non-port de la ceinture si et seulement s’il vous a arrêté pour une autre raison, comme un excès de vitesse ou le non-respect d'un stop par exemple).

 

Ainsi, sur les 50 états, seuls 18 classent le non-port de la ceinture comme une infraction de première catégorie. L'impact sur les statistiques ? Énorme puisque près d'un décès sur deux sur les routes américaines est celui d'un occupant non attaché.

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je vais peut-être faire ma mauvaise langue, mais cela me donne l'impression que les Etats-Unis sont tellement omnibulés par la sécurité du pays qu'ils en oublient la sécurité de l'individu. Ceci à l'échelle de l'Etat mais aussi à l'échelle de la personne car les conducteurs ne se posent apparemment pas la question de l'utilité de cette ceinture, et pourtant elle est présente.

Comme quoi les différences de culture amènent à des divergences de réflexion... A méditer

Par

ah super mdr mais pas étonné je pari que les 3/4 c'est des mecs ,

qui se font tripoter le levier de vitesse d'ou la déconcentration

et le non port de la ceinture parce que oui

tirer un coup en conduisant c'est de la Gymnastique voir contorsionnisme

Rythmique parce que sinon avec l'endorphine on s'endort

et Sportive d'ou le nom sport en chambre mais là c'est au volant

Par

En réponse à THUNDERSTRUCK

ah super mdr mais pas étonné je pari que les 3/4 c'est des mecs ,

qui se font tripoter le levier de vitesse d'ou la déconcentration

et le non port de la ceinture parce que oui

tirer un coup en conduisant c'est de la Gymnastique voir contorsionnisme

Rythmique parce que sinon avec l'endorphine on s'endort

et Sportive d'ou le nom sport en chambre mais là c'est au volant

Vachement intéressant ce commentaire

Par

Ils sont sacrément en retard ces américains... Pas de ceinture, on se croirait revenu 50 ans en arrière. Ils ont pas encore compris ça ? Aussi, permis de conduire d'un niveau ridicule, l'américain moyen n'arriverai pas à négocier une départementale de chez nous lol

Par

Oui mais tu es bien plus en sécurité avec un flingue à la ceinture :bien:

Par

Des chicanos de retour au pays qui se seront emplafonnés le mur à Donald ? :chut:

Par

intéressant article qui met bien les choses en perspectives

Par

En réponse à Zoulman

Commentaire supprimé.

Tout comme les européens

Par

Même en France, on voit tellement de star, politiques...assis à l'arrière d'un taxi ou voiture de fonction sans mettre la ceinture que beaucoup l'oublieraient. Aux USA, vu qu'il n'y a quasiment pas de répression à ce sujet, les gens s'en fichent encore plus.

Au fait, si accident en étant pas attaché, l'assurance prends quand même en charge les frais ? ça pourrais être assimilé à un suicide.

Par

Les véhicules de l'oncle Sam sont également moins performantes sur la sécurité passive ....

à l'image du dernier crash test de la Mustang ....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire