Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

PSA : forte rentabilité au premier semestre

Dans Economie / Politique / Marché

PSA : forte rentabilité au premier semestre

PSA vient tout juste de publier ses résultats financiers pour le premier semestre, et le moins que l'on puisse dire est que le groupe français est désormais bien stable sur la route de la rentabilité puisqu'elle a dépassé les 6 % entre janvier et juin. PSA est donc en avance sur ses prévisions pour la fin de la décennie, et les bénéfices nets ont été importants avec 1,2 milliard d'euros engrangés, tous domaines confondus (banque, automobile).

PSA a récemment présenté son plan "push to pass" avec une ambition affichée : consolider la rentabilité et afficher une croissance des revenus à 4,4 % dès 2020. Le premier objectif semble déjà pleinement rempli puisque PSA Groupe vient de publier les chiffres financiers pour le premier semestre 2016, et ils sont particulièrement bons.

 

Très bonnes Rentabilité et hausse des revenus

"HY 2016" signifie premier semestre 2016 / A gauche, la marge opérationnelle, à droite, la croissance des revenus
"HY 2016" signifie premier semestre 2016 / A gauche, la marge opérationnelle, à droite, la croissance des revenus

 

PSA revendique une marge opérationnelle de 6,8 % au premier semestre, un chiffre exceptionnel qui est déjà au-dessus des objectifs que s'est fixés le groupe français pour les années à venir, avec 6 % prévus pour 2021. Au total, PSA a engrangé 1,2 milliard d'euros de bénéfices sur les six premiers mois, soit plus du double par rapport à l'an dernier !

La division automobile (rappelons que PSA Groupe, ce sont des automobiles, mais aussi une banque, et une part importante du contrôle de Faurecia) n'est pas en reste dans ces résultats même si les ventes sont légèrement en baisse au premier semestre, en grande partie à cause de l'effondrement relatif de l'activité commerciale de PSA en Chine. L'autre grand regret, c'est la dépendance toujours importante (et plus forte) au marché européen, une caractéristique pas franchement intéressante aujourd'hui pour un grand groupe automobile.

Les revenus, eux, sont à la hausse avec 2,4 % de hausse, mais ce chiffre est à prendre avec précautions car il est obtenu après correction des taux de change constants. En réalité, les revenus sont légèrement à la baisse au premier semestre à 27,77 milliards d'euros. 

 

Les prévisions sont bonnes pour 2016

Ventes automobiles de PSA au premier semestre en fonction des régions
Ventes automobiles de PSA au premier semestre en fonction des régions

 

PSA annonce déjà la couleur pour la fin d'année avec une prévision à + 4 % pour le marché européen et + 8 % pour la Chine, malgré le glissement au premier semestre. Les chiffres sont en revanche plus pessimistes pour l'Amérique Latine et la Russie, toujours en difficulté. Les nombres qui avaient été donnés par PSA lors de la présentation du plan "push to pass" sont toujours d'actualité, avec une marge opérationnelle à 4 % entre 2016 et 2018 et une croissance des revenus à 10 % dès 2018, le tout à taux de change constant.

 

 

Prévisions pour l'année 2016, et pour l'avenir...
Prévisions pour l'année 2016, et pour l'avenir...

 

 

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (75)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comme d'hab', un titre très enthousiaste ( comme si 1,2 milliards de profits sur 6 mois était dans le domaine un exploit exceptionnel ), mais au moins a t'on pris ici le temps de poser quelques éléments permettant quelque analyse....

Alors on voit quoi ?

Que sur le 1 544 000 caisses vendues, 1 056 000 l'a été en Europe et que sur un marché global en hausse, les ventes PSA sont en légère baisse.

Et que la position baisse dangereusement sur le premier marché mondial ( -19,4 % ).

Bref, on en est revenu sur ce chapitre au même point qu'il y a ...10 ans, où était pointé la mono-dépendance Europe de la Peug'.

Lisez la fin du texte aussi, c'est clair je crois.

Resterait à affiner l'analyse sur la provenance des marges. Avec tout ce que PSA a vendu ces derniers temps, espérons pour eux qu'ils viennent aussi de la vente des véhicules.

Par

Ce qui compte c'est principalement le cash flow et il est très positif pour PSA, c'est la raison de la réaction positive de la bourse. Cela permet au groupe de pouvoir financer plus facilement ses investissements pour les modèles à venir et ainsi maintenir son programme chargé jusqu'en 2020/2021....

Par

Faudrait que PSA s'active un peu avec le renouvellement des gammes Citron et DS, ça urge là...

GO PSA !

Par

Bravo à PSA :bien:

Par

J'espère qu'ils auront l'intelligence de ressusciter (rapidement) la RCZ afin d'avoir de nouveau un véhicule image.

Si PSA savait vendre ce type de véhicule (en faisant du placement de produit notamment), ça serait tout bénéf pour eux, en terme d'image, de renommée et de marges.

Par

C'est comme Lada en France. Il suffit à Lada de vendre 1 voiture de plus pour faire +20%.

Par

rentabilité obtenu en détruisant citron : plus hdg, plus de technologie, plus d'H3+... cqfd

Par

Je souhaite à PSA de s'en sortir... Mais ce qui est inquiétant, c'est le "mini marché mondial" dans lequel le groupe évolue. On ne peut plus se contenter de l'Europe à l'heure actuelle pour faire des ventes. Va falloir un jour ou l'autre jouer dans la cour des grands...

Par

En réponse à Hydraction

rentabilité obtenu en détruisant citron : plus hdg, plus de technologie, plus d'H3+... cqfd

C'est vrai quand on pense à ce que représentait Citroën il y a quelques années de cela... Je suis comme toi un peu perdu dans la stratégie PSA. Faire de Citroën une sorte de marque low cost du groupe, c'est bien dommage...

Par

En réponse à Initiale Pastis

J'espère qu'ils auront l'intelligence de ressusciter (rapidement) la RCZ afin d'avoir de nouveau un véhicule image.

Si PSA savait vendre ce type de véhicule (en faisant du placement de produit notamment), ça serait tout bénéf pour eux, en terme d'image, de renommée et de marges.

La RCZ ou autre véhicule "prestigieux" n'est pas au programme. Le mot d'ordre est rentabilité chez PSA... Dommage.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire