Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Normes de rejets de particules : l'Union Européenne prête à autoriser des seuils 50% plus élevés

Normes de rejets de particules : l'Union Européenne prête à autoriser des seuils 50% plus élevés

Dès 2017, les consommations annoncées par les constructeurs seront plus proches de la réalité grâce à une nouvelle norme. Cette nouvelle réglementation va concerner également les émissions de particules et il semblerait que l’union Européenne soit sur ce point très tolérante, puisque ce nouveau seuil, loin d'être plus contraignant que l'actuel, pourrait être 50% plus élevé.

Vous ne le savez peut-être pas mais dans quelques mois, les consommations annoncées des voitures devraient être nettement plus proches de vôtres. Finis les écarts énormes. Pas de magie en tout cela mais simplement la mise en place d’une nouvelle norme dénommée RDE (Real Driving Emissions). Elle se composera ainsi de deux séries de test : l’une en laboratoire et l'autre sur route.

Cette nouvelle réglementation ne porte pas uniquement sur la consommation puisque les niveaux d’émissions de particules que les véhicules ne devront pas dépasser en conditions réelles de conduite (à compter de septembre 2017) sont également concernés. Voté début décembre, le 3e volet de cette réforme promet bien des surprises.

Ainsi, selon des documents qu’a pu se procurer l’ONG européenne Transport & Environment (T & E), la Commission européenne proposerait d’accorder une marge de 50 % entre le niveau d’émissions de particules fixé par la norme Euro6 et le niveau mesuré en conditions réelles de conduite. Sont concernés bien évidemment les véhicules diesels mais également essence. Certains constructeurs comme Volkswagen et Mercedes, d’ailleurs, ont d’ores et déjà annoncé l’utilisation du filtre à particules pour tous leurs prochains modèles quelle que soit leur carburation.

Après toutes les polémiques liées au Dieselgate, cette proposition de marge de tolérance peut paraître assez incompréhensible sachant que les normes proposées par les normes Euro 6 ne sont déjà pas respectées, comme on a pu le voir avec le scandale du diesel Volkswagen par exemple. Cette flexibilité prônée par le Commission ne va donc pas encourager les marques à installer des filtres à particules mais plutôt à optimiser les injections avec les dérives que l’on a connu récemment. Autre problème, ce projet mélange les particules émises par les diesels et les essence alors qu’il est prouvé qu’elles sont différentes.

En attendant de connaître le résultat de ce vote, on ne peut que s’interroger sur le but de ce volet de la réglementation. Si la mise en place de tests de consommation plus réels était une bonne chose, on assez dubitatif sur la suite.

Commentaires (32)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

c'est de la haute trahison européenne , putain de saloperie de lobbyistes.

Par

L'Europe soumise à la volonté des lobby et des pressions politiques pour le plus grand bonheur des industriels ! La population sera soumise à un risque de cancer du poumon 50% plus grand ? On s'en fout ! Le seul but de ces technocrates corrompus est de pouvoir bouffer à l'oeil et aller en vacances au soleil grâce au fric donné pour acheter leurs voix. Savez-vous que les lobby fournissent même des amendements clés en main ? Eh oui chers amis, la démocratie n'est qu'une mascarade, un trompe l'oeil, le vrai pouvoir est aux mains des grands groupes.

Par

C'est normal

C'est une simple transposition des valeurs du cycle (sur banc à rouleaux) NEDC vers la mesure EN CIRCULATION REELLE du cycle WLTC/RDE.

On ne peut pas demander à un coureur à pied de faire sur un 110 mètres haies avec un sac à dos le même temps que sur un 100m plat.

De la même façon il va falloir transposer la valeur limite de 95g de CO2 mesurée sur le cycle (sur banc à rouleaux) NEDC vers le cycle WLTC (sur banc à rouleaux). Les discussions en cours indiquent qu'on devrait transposer les 95g du cycle NEDC vers de 110g CO2/km sur le cycle WLTC.

Ceci dit l'élement clé d'Euro6c ce n'est pas cette transposition mais le fait que les véhicules à essence vont arrêter de bénéficier du privilège (6*10 puissance12 sur le cycle NEDC) dont elle dispose et devoir se limiter à la même valeur que les diesel depuis 2011 6*10puissance11 sur le cycle NEDC ... c'est cela qui va imposer pour beaucoup la nécessité de mettre un FAP sur un véhicule essence

Par

en octobre 2015 la commission européenne vote un seuil de 5 fois la norme d'émission de nox et aujourd hui ils pensent à voter une marge de 50% pour les émissions de particules ...ils sont de plus en plus crédibles (lol)

Par

En réponse à ceyal

C'est normal

C'est une simple transposition des valeurs du cycle (sur banc à rouleaux) NEDC vers la mesure EN CIRCULATION REELLE du cycle WLTC/RDE.

On ne peut pas demander à un coureur à pied de faire sur un 110 mètres haies avec un sac à dos le même temps que sur un 100m plat.

De la même façon il va falloir transposer la valeur limite de 95g de CO2 mesurée sur le cycle (sur banc à rouleaux) NEDC vers le cycle WLTC (sur banc à rouleaux). Les discussions en cours indiquent qu'on devrait transposer les 95g du cycle NEDC vers de 110g CO2/km sur le cycle WLTC.

Ceci dit l'élement clé d'Euro6c ce n'est pas cette transposition mais le fait que les véhicules à essence vont arrêter de bénéficier du privilège (6*10 puissance12 sur le cycle NEDC) dont elle dispose et devoir se limiter à la même valeur que les diesel depuis 2011 6*10puissance11 sur le cycle NEDC ... c'est cela qui va imposer pour beaucoup la nécessité de mettre un FAP sur un véhicule essence

Donc le diésel c'est plus mieux?

Par

Les anglais dans disons 3 ans seront-ils tenus de respecter ces nouveaux chiffres et dispositions ?

Quelle mascarade l'Europe.

Par

En réponse à ceyal

C'est normal

C'est une simple transposition des valeurs du cycle (sur banc à rouleaux) NEDC vers la mesure EN CIRCULATION REELLE du cycle WLTC/RDE.

On ne peut pas demander à un coureur à pied de faire sur un 110 mètres haies avec un sac à dos le même temps que sur un 100m plat.

De la même façon il va falloir transposer la valeur limite de 95g de CO2 mesurée sur le cycle (sur banc à rouleaux) NEDC vers le cycle WLTC (sur banc à rouleaux). Les discussions en cours indiquent qu'on devrait transposer les 95g du cycle NEDC vers de 110g CO2/km sur le cycle WLTC.

Ceci dit l'élement clé d'Euro6c ce n'est pas cette transposition mais le fait que les véhicules à essence vont arrêter de bénéficier du privilège (6*10 puissance12 sur le cycle NEDC) dont elle dispose et devoir se limiter à la même valeur que les diesel depuis 2011 6*10puissance11 sur le cycle NEDC ... c'est cela qui va imposer pour beaucoup la nécessité de mettre un FAP sur un véhicule essence

Un FAP qui sera toutefois nettement moins coûteux pour un moteur essence que pour un diesel, et sans doute moins sujet à l'encrassement.

Par

Ca ne concerne que les essence qui c'est bien connu ne pollue pas

Par

Pour completer le commentaire très juste de Ceyal, cette augmentation se justifie aussi par le fait que l'accord entre industriels et politiques pour d'un coté mettre des normes très restrictives et en même temps des tests très éloignés de la réalité devenait caduc si les test sont maintenant basés sur une mesure réaliste de la consommation.

Par

Bref ils préparent le terrain car ils savent très bien qu'aucun thermique ne passa plus les nouvelles normes... par contre lobby ou pas lobby l'impact que ça aura sur le public c une autre histoire, quand les gens se rendront compte qu'ils ont été escroqué par des normes bidons pendants des années... Nox pipeau, Co2 pipeau, consos pipeau...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire