Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Scandale Volkswagen - L'ex-patron Winterkorn jure de son ignorance

Dans Faits divers & Insolite / Justice

Scandale Volkswagen - L'ex-patron Winterkorn jure de son ignorance

Si la situation n’était pas aussi grave, Volkswagen pourrait s’amuser d’une situation qui l’oblige encore et toujours à faire face à son action coupable sur les moteurs diesels sortis de ses usines. En ce moment, le groupe est convoqué par des parlementaires, des cours de justice et des enquêteurs qui lui demandent comment il a pu en arriver là. Une série « audition » pourrait donc égayer la gamme. Mais le moment n’est pas à rire. Surtout quand l’ex-patron Martin Winterkorn jure n’avoir jamais rien su d’un trucage qui a créé un nouveau terme : dieselgate.

Le millésime 2017 chez Volkswagen continuera à être placé sous le joug d’une année 2015 qui a révélé la manipulation de 11 millions de ses véhicules dans le monde pour les faire passer pour moins polluants. En Allemagne, une commission parlementaire travaille sur le sujet et tente de dissiper la fumée enveloppant les tenants et les aboutissants de ce scandale planétaire. Elle vient de convoquer l'ex-patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, pour en savoir plus. Et elle a été déçue.

Martin Winterkorn, celui-là même qui était présenté comme un chantre de la qualité, et que l’on disait informé de la moindre pièce présente dans les voitures de son puissant groupe, a ainsi juré n'avoir rien su du trucage des moteurs diesel avant que le scandale n'éclate en septembre 2015. Mieux, il a jugé "incompréhensible" de n'avoir pas été informé "clairement et plus tôt" par ses équipes. Qui apprécieront. D’autant plus que les autorités américaines le soupçonnent avoir appris la manipulation dès l'été 2015.

Mais côté allemand, on en restera là. Martin Winterkorn a en effet refusé de répondre aux questions les plus précises des parlementaires, invoquant le respect de l'enquête judiciaire en cours dans le pays. Le tout, les yeux dans les yeux. De ce côté-ci de la frontière, on sait où cela peut mener.

Pourtant, aux États-Unis, le FBI fait parler un d'Olivier Schmidt, un cadre dirigeant arrêté. Et ce dernier s’est mis à table en déclarant que la direction du groupe aux douze marques avait été informée de la supercherie à la mi-2015 mais avait décidé de garder le silence. Ce qui met à mal la ligne de défense de Volkswagen qui affirme que le directoire n'a été informé que "fin août, début septembre" 2015 de ce gigantesque trucage.

Un combat sur le calendrier qui n’est pas d’arrière-garde. C’est même une question cruciale en Allemagne, où le parquet de Brunswick (nord), a ouvert une enquête pour "manipulation de cours", avec plus de 1 400 plaintes d'actionnaires s'estimant floués par la communication tardive du groupe et réclamant plus de 8 milliards d'euros de dommages-intérêts.

Les travaux de la commission parlementaire vont se poursuivre. Les députés doivent entendre Matthias Wissmann, ancien ministre des Transports, devenu président de la Fédération de l'industrie automobile (VDA), ainsi que trois cadres dirigeants des marques Volkswagen, Audi et Opel. Elle veut aussi auditionner la chancelière, Angela Merkel, le 8 mars.

 

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

dit ouala la sardine

Par

C' est bien payé un ..ignorant ..!!

Par

en fait il mettait au point les fameuses chaussures de record de Elliot le pilote le fameux champion des traversés "à pinces" :oui:

il ne pouvait donc pas s'occuper de tout et laissait à Bosch en toute confiance le soin de travailler sur les logiciels avec carte blanche accordé :areuh:

Par

En réponse à moulache

C' est bien payé un ..ignorant ..!!

ça sent mauvais pour lui d'autant qu'il est parti avec un TRES GROS chèque :buzz::buzz:

Par

Et l'investigation sur Takata monsieur Lecondé :voyons:

le dépot de bilan et changement de dénomination sociale n'est plus très loin :redface:

Par

Sans juger s'il est vraiment ignorant ou non, vu la chaine hiérarchique, il restait responsable. Faut pas oublier ça.

Par

En réponse à zemik

ça sent mauvais pour lui d'autant qu'il est parti avec un TRES GROS chèque :buzz::buzz:

Y devra pitêt le ..rendre ..!!

Par

En réponse à moulache

Y devra pitêt le ..rendre ..!!

à sa place je ne rendrais pas :oui:

il a bossé dur et bien fait son boulot, juste quelques techniciens incapables qui ont voulu bidouiller avec les normes :bah:

Par

quand tout va bien c'est grâce à moi,

quand ça coince c'est la faute des autres j'étais pas au courant,

encore un qui n'assume pas ses responsabilités,

en prison + grosse amende pour avoir fait du tord à l'AUTOMOBILE en général :pfff:

Par

Une véritable association de malfaiteurs, ce groupe ! J'ai hâte qu'il croule sous les sanctions financières et qu'il doive s'alléger de la moitié de ses marques. On va y arriver :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire