Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Taxi : la plateforme électronique développée par l'État fonctionne

Dans Pratique / Vos droits

Taxi : la plateforme électronique développée par l'État fonctionne

La solidarité nationale envers la profession des taxis a donné naissant à une application qui devrait permettre d’équilibre la partie avec la nouvelle concurrence des véhicules de transport avec chauffeur. De quoi acheter aussi pour un temps la paix sociale.

C’était l’un des arguments du gouvernement pour se soulager de la pression que lui mettaient des chauffeurs de taxi remontés contre la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur : développer avec les deniers publics, et donc nos impôts, une plateforme électronique pour répondre au concept d’une maraude électronique qui fait le succès des nouveaux venus appréciés comme déloyaux. L’argent a apparemment été bien dépensé puisque la solidarité nationale envers une profession a donné naissance à un outil efficace.

C’est du moins ce qu’a voulu démontrer le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies qui a lancé officiellement à Paris la plateforme "le.taxi", qui permet de héler un véhicule par smartphone. Une plateforme électronique développée par l'État qui regroupe les données des exploitants de taxis agréés et permet de mettre en relation, via des applications pour smartphones, des personnes cherchant un taxi. 7 000 chauffeurs ont adhéré, à ce jour à ce service qu’il est maintenant convenu de définir comme une "maraude électronique".

Avec ce service, le client ne paie aucun frais d'approche et il peut évaluer la course en fin de service, comme sur les applications de VTC (véhicule de transport avec chauffeur). La plateforme "le.taxi" a été développée par une petite équipe, qui a aussi inventé son nouveau concept : celle de la start-up… d'État. Depuis mars, elle a été lancée successivement à Montpellier, Marseille, Aix-en-Provence, La Rochelle, Rennes et Paris. Quelque 20 000 commandes ont déjà été réalisées de cette façon. L'enjeu est maintenant de convaincre un maximum de chauffeurs d'adhérer au service.

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Avec ce service, le client ne paie aucun frais d'approche"

Quelqu'un a essayé ?

Quel est le délai moyen d'attente ?

Est-ce que l'on doit d'office fournir sa destination ?

Parce qu'entre les G7 qui font 50% des plaques et 75% en appel radio, je sens bien l'application qui va te faire attendre un temps "inconnu" plutôt long pour au final avoir un taxi sans CB ou qui va t'envoyer chier parce que tu vas pas au bon endroit.

Si cet app offre une expérience différente, alors ça peut révolutionner l'usage des taxi.

Par

Les révolutionner sur Paris, endroit où choper un taxi un jour d'affluence est mission impossible.

Par

j'espère qu'ils ont pensé à l'option "le lecteur ne carte bleue ne fonctionnait pas" lors de l'évaluation finale...

excuse souvent avancée par les taxis, histoire de ne pas tout déclarer au fisc...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire