Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Voies sur berges piétonnes : la Maire de Paris fait fi de l'avis défavorable de la commission d'enquête

Voies sur berges piétonnes : la Maire de Paris fait fi de l'avis défavorable de la commission d'enquête

La commission d'enquête publique dédiée à la piétonnisation d'une partie des voies sur berges rive droite à Paris a rendu un avis défavorable au projet. Furieuse, Anne Hidalgo a décidé de ne pas suivre cet avis consultatif et critique violemment le rapport de la commission.

La commission d'enquête publique sur la piétonnisation des voies sur berges rive droite à Paris a rendu un avis défavorable sur le projet, justifiant son choix avec plusieurs raisons.

Pour la commission, l'enquête n'a pas été réalisée dans tout le périmètre concerné. Elle critique également l'étude d'impact publiée en juin, soulignant que celle-ci se limite aux 1er, 4e, 7e et 12e arrondissements alors que les 5e, 6e et 8e seront aussi touchés avec « un report de près de trois quarts des véhicules » qui ne pourront plus emprunter l'itinéraire fermé. La commission estime aussi qu'elle ne dispose pas d'éléments suffisants concernant les conséquences dans les villes limitrophes ou encore que « l'étude d'impact ne permet pas d'établir la réalité de la réduction de la pollution » promise.

Le projet sera soumis au Conseil de Paris le 26 septembre

L'avis de la commission étant consultatif, Anne Hidalgo n'est pas obligée de le suivre… et ne compte pas le faire. La Maire soumettra au Conseil de Paris le 26 septembre une délibération visant à valider définitivement la piétonnisation des berges sur 3,3 km (des Tuileries au tunnel Henri IV), une « absolue nécessité ». Selon elle, les motivations de la commission « résonnent comme un déni complet de l'urgence climatique » et « ne tiennent pas compte des motifs environnementaux, sanitaires, urbains et culturels » à l'origine du projet.

Anne Hidalgo rappelle que plus de 60 % des Parisiens sont favorables au projet « dont un automobiliste sur deux » et que la pollution de l'air est responsable de 6 500 décès prématurés par an à Paris, en insistant sur le fait que le trafic routier est la principale cause de cette pollution.

En plus du communiqué de la Maire, le site Internet de la Ville de Paris propose un long article rappelant « pourquoi le projet est pertinent ». Pour se justifier, la Ville met d'abord en avant le succès de la piétonnisation rive gauche, entre le Pont Royal et le Pont de l'Alma.

Anne Hidalgo juge les arguments de la commission "caricaturaux"

La mairie indique que l'enquête a fait l'objet d'une très large campagne d'information dans les journaux ou les supports de communication de la Ville, soulignant que tous les Parisiens pouvaient consulter les documents en ligne. D'ailleurs, dans sa réaction, Anne Hidalgo précise que les Parisiens l'ont élue en connaissant l'existence de son projet et tacle la commission : « aucune commission ne peut s'opposer ou paralyser l'expression démocratique, encore moins avec des arguments aussi insuffisants que ceux présentés dans le rapport ». La Maire juge ces arguments « caricaturaux, peu nuancés ».

De plus, la Ville de Paris souligne le fait que le taux d'avis favorables parmi les contributions reçues est similaire à celui observé lors de l'enquête publique pour la rive gauche, qui avait reçu un avis favorable de la commission d'enquête. Concernant la pollution, la mairie met encore en avant la rive gauche, déclarant qu'une diminution moyenne de 15 % du dioxyde d'azote a été mesurée et que « tout conduit à penser que des résultats similaires seront atteints rive droite ».

À propos de l'impact dans les villes limitrophes, la mairie indique qu'elle a fourni des études « incontestables » qui ont démontré qu'il n'y aura pas une augmentation sensible du trafic dans les villes de la métropole. Les reports de circulation seront localisés dans l'hyper centre et les voies impactées pourront absorber le trafic supplémentaire.

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (77)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La grande démocrate Anne.... Le pire est qu'elle s'affiche de gauche, caricature de ces élus qui n'écoutent plus qu'eux même et agissent en despotes locaux. Aurait elle peur du suffrage universel pour ne pas faire un référendum?

Par

visiblement, elle a oublié de payer certains membres de la commission.

enfin bref, elle a une idée en tête et n'en déborder à pas, peu importe qu'elle ait tort.

Par

En réponse à Arnime

La grande démocrate Anne.... Le pire est qu'elle s'affiche de gauche, caricature de ces élus qui n'écoutent plus qu'eux même et agissent en despotes locaux. Aurait elle peur du suffrage universel pour ne pas faire un référendum?

Au contraire, elle a parfaitement saisi la nuance entre dictature (Ferme ta gueule) et démocratie (Cause toujours)... :bah:

Par

En réponse à le tamanoir

Au contraire, elle a parfaitement saisi la nuance entre dictature (Ferme ta gueule) et démocratie (Cause toujours)... :bah:

C'est tout à fait ça...

Qu'est ce que je suis heureux de vivre en province!:sol:

Par

La commission a un avis caricatural et en caricature Anne sait de quoi elle parle, tout en elle est grotesque!!!

Par

Les Parisiens se la tape depuis plus de temps que son élection....elle sévissait déjà sous Delanoë.

Donc si elle est élue c'est qu'ils en veulent...majoritairement....et bien ils l'ont.

paris n'est pas la France, et 2km de voie sur berge ne feront RIEN au climat.

Par

"avec « un report de près de trois quarts des véhicules » qui ne pourront plus emprunter l'itinéraire fermé."

Bah non, justement, le but c'est de rendre la circulation impossible, donc les gens arrêteront de traverser Paris.

Par

"l'étude d'impact ne permet pas d'établir la réalité de la réduction de la pollution", il n'y a pas que la pollution dans la vie, le confort est une autre chose. Quand je pense à tous ces neuneus qui pleurnichaient sur la fermeture du vieux port de la Rochelle aux automobiles et qui maintenant sont bien content de se ballader tranquillement...

Par

En réponse à DocDestin

"l'étude d'impact ne permet pas d'établir la réalité de la réduction de la pollution", il n'y a pas que la pollution dans la vie, le confort est une autre chose. Quand je pense à tous ces neuneus qui pleurnichaient sur la fermeture du vieux port de la Rochelle aux automobiles et qui maintenant sont bien content de se ballader tranquillement...

Exact ! Ayant vécu la piétonisation du vieux port de la Rochelle, je peux affirmer que c'est très bien comme ça ! Il faut juste une période d'adaptation, et une certaine gestion du report de circulation (un peu la cata au début...). Mais finalement à Paris comme à La Rochelle, ces espaces piétons font vivre le fleuve et la mer, rapprochant la ville de ces éléments. Mettre une voie viaire le long de la Seine pour moi c'est nier son existence. Paris est les parisiens doivent beaucoup au tourisme, et cet aménagement ne peut que l'encourager. Amis parisiens, lâchez la voiture et prenez le métro !

Par

bah de toute façon ca va pas changer la face du monde, vu que les bagnoles continueront a passer quelque part...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire