Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Volkswagen envisage de supprimer 3000 postes en Allemagne

Dans Economie / Politique / Social

Volkswagen envisage de supprimer 3000 postes en Allemagne

À chaque jour suffit sa peine chez Volkswagen. Ces derniers temps, on en apprend régulièrement sur un constructeur qui semble avoir changé sa pente douce vers le déclin pour une descente directe aux enfers. Les mauvaises nouvelles se succèdent et s’accélèrent même depuis la révélation du scandale sur ses moteurs diesels truqués. Procès dans le monde, démission de haut cadre aux États-Unis, information judiciaire en France, et ancien patron que l’on découvre au fait de la tricherie… La liste n’est pas exhaustive. Il va falloir payer les pots cassés. Une facture qui sera aussi sociale. Ainsi en Allemagne.

Non, le sol natal ne sera pas épargné par l’inconséquence d’avoir installé des logiciels truqueurs dans 11 millions de voitures dans le monde. En Allemagne, Volkswagen s’apprêterait ainsi à biffer pas moins de 3 000 postes. Et pas d’ici une décennie. À la fin de 2017, le dégraissage sera fait. Et c’est au sein des services administratifs que l’on paiera ce prix fort. Une tendance rapportée par l'agence DPA qui se dit informée par des sources au sein même de l'entreprise.

La marque Volkswagen compte donc supprimer un emploi sur dix dans ses bureaux en Allemagne. Les services de production ne seraient pas impactés. La suppression de postes s'effectuerait notamment à travers des cessations progressives d'activité ou des mesures de formation. Déjà, le constructeur avait commencé la diminution du recours aux intérimaires et la limitation des embauches. Ce plan s’inscrirait dans un programme d'efficience qui concerne tous les domaines, et donc également les coûts de personnel.

Volkswagen vit à présent sous la menace d'amendes et d'indemnisations pouvant atteindre des dizaines de milliards d'euros. La marque reconnaît devoir baisser ses investissements et dans l’obligation d'"énormément économiser", selon les mots de son nouveau patron Matthias Müller. Mais cette fois, c’est le social qui est en jeu.   

Inscription à la newsletter

Mots clés :

Volkswagen

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (101)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les affaires se précisent....le début du chant du cygne ou le black swan?

Par

Imaginez la faillite de VW, l'Europe s'en portera que mieux, plus de voitures insipides sur nos routes

Par

En réponse à fabcool

Les affaires se précisent....le début du chant du cygne ou le black swan?

Ce sont des non remplacements.....

Par

En réponse à Zoulman

Imaginez la faillite de VW, l'Europe s'en portera que mieux, plus de voitures insipides sur nos routes

T'es pas bien toi, t'imagine le nombre de chômeurs en plus, tu es un grand malade! Je vois pas bien l'intérêt de porter un jugement pareil, ça serait juste une catastrophe pour le monde automobile à court terme! Et je ne défend personne...

Et au faite si un jour ça devait arriver, comptez pas sur moi pour acheter une bouze française (si c'est ça ton objectif!)

Tu es soit fou, soit bête, soit les deux!:jap:

Par

Bien que n'apprécie pas l'arrogance de certaines personnes du groupe VAG, ce n'est pas une bonne nouvelle pour l'industrie européenne.

C'est un moyen détourné des américains de faire du protectionnisme;

Par

En réponse à ZYXW

Ce sont des non remplacements.....

On peut dire ça comme ça :areuh:

Quand cela se passe en France il y a des "trous lou lou" genre "parlons en" un peu, qui nous balancent des liens liés aux centrales syndicales marxistes qui nous "informent' et nous "prouve" que ce sont des licenciements déguisés et selon la rocallerie la bérezina est proche vu la tristesse du site et que pendant ce temps on embauche a foison du coté de Bratislava :brosse:

Par

En réponse à b1jam1

T'es pas bien toi, t'imagine le nombre de chômeurs en plus, tu es un grand malade! Je vois pas bien l'intérêt de porter un jugement pareil, ça serait juste une catastrophe pour le monde automobile à court terme! Et je ne défend personne...

Et au faite si un jour ça devait arriver, comptez pas sur moi pour acheter une bouze française (si c'est ça ton objectif!)

Tu es soit fou, soit bête, soit les deux!:jap:

Tout à fait d'accord : personnellement, même si je n'apprécie vraiment pas les productions du groupe VW, qu'elles soient bas de gamme ou "premium", je ne leur souhaite absolument pas de disparaître.

Outre une casse sociale énorme (y compris en France, avec le réseau), rien qu'imaginer les conséquences que cela aurait sur les équipementiers chez qui VAG est client (dont pas mal de français !) fait froid dans le dos.

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

Une légende Celtique venue tout droit de l'Ecosse il y à 400 ans dit : " Les 3000 postes supprimés chez VAG seront aussitôt embaucher pour la fabrication des nouvelles Giulia chez Alfa Romeo , c'est en partie la raison pour laquelle elle ne passe pas les crash test " :orni:

Par

Ouarf ..!!

Par

Ne vous inquiétez pas le groupe VAG crée de nouveaux emplois chaque jour, surtout au niveau du personnel medical spécialisé en troubles pulmonaires.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire