Si les marques premium ne sont pas connues pour faire des remises en concession, en Allemagne, elles peuvent faire parfois des efforts. BMW, de son côté, a choisi de réduire au maximum les offres pour faire plus de profit.
C'est l'hebdomadaire allemand WirtschaftsWoche qui a relayé cette information : BMW compte réduire les remises faites en Allemagne pour que la rentabilité ne soit pas impactée. Le patron de BMW lui-même a annoncé : « nous avons décidé que cette année en Allemagne, nous ne défendrons pas nos parts de marché à tout prix, la rentabilité doit venir en premier ». C'est certainement une première pour un des « trois » allemand, qui ne souhaite pas gratter des ventes à tout prix mais compte avant tout récupérer un maximum d'argent sur chaque auto vendue. Et ne pensez pas que BMW réduira les remises sur un petit nombre d'autos : « nous ne parlons pas juste de 5000 véhicules », a ainsi commenté Norbert Reithofer. Etonnant discours pour le numéro un des constructeurs premium allemand, qui va devoir tenir la cadence face à la montée d'Audi et face à Mercedes.
Dans un tout autre domaine, Reithofer compte bien miser sur l'électrique puisque le patron de la marque à l'hélice s'attend à des ventes de véhicules électriques à cinq chiffres d'ici à 2020, notamment pour répondre aux normes antipollution et faire baisser la moyenne d'émissions de CO2. Quand on voit les faibles ventes de véhicules électriques aujourd'hui, on se demande si l'objectif fixé par Reithofer pour des autos démarrant à 40 000 euros (le prix d'une i3) n'est pas un peu élevé.