L’Europe n’a pas toujours bonne presse en France. C’est un euphémisme. Pourtant, une petite frange de la population dit merci à l’Europe. Merci pour avoir permis l’homologation de la Caterham R300 Superlight dans laquelle je suis assis aujourd’hui. Aujourd’hui alors que la température extérieure ne dépasse pas 8°, qu’il pleut, qu’il vente et qu’une Caterham R300 ne dispose ni de capote, ni de pare-brise. Pas de pare-brise pour, peut être, qu’on se rende compte de mon sourire. Parce que oui, malgré les conditions, je souris.

Essai - Caterham R300 Superlight : Superlight, Super Brillante

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Caterham Super Seven

144 g/km - Malus : 500 €

Début de commercialisation du modèle :
Caterham Super Seven

Janvier 1974







Jusqu’à présent les seules Caterham homologuées pour la France étaient les 1.6l Ford Sigma à moteur Ford 120 ch ou encore les versions 200 ch beaucoup plus chères. Pour courir, il vous fallait acheter la première dans une définition particulière homologuée pour la Coupe de France. Pour donner un peu de frissons aux pilotes déçus par la fainéantise du Sigma comparé aux anciennes K-Series, Caterham Compétition avait fait réaliser un kit moteur portant la puissance à 150 ch. L’acheteur pouvait acheter une auto avec carte grise, dotée des équipements « road legal » mais aussi du kit de compétition. Ce modèle était facturé 43.500 euros. Pour faire chuter le prix, la seule version course sans carte grise coutait 39.000 euros. Je me souviens encore de Christian Bonnal maugréant et répétant que cette Sigma d’origine tournait moins vite qu’une Rover K-Series et que l’apparition de l’électronique rendait les tentatives de « libération » du Sigma sacrément compliquées. Après 2 ans d’effort, le kit 150 ch était mis au point et pouvait entrer dans la course en 2009.
Essai - Caterham R300 Superlight : Superlight, Super Brillante
C’est à ce moment que Caterham UK décroche l’homologation européenne pour ses R300 Superlight et Roadsport 175…Imaginez la gêne de notre homme obligé d’expliquer à ses clients que l’auto qu’ils venaient d’acheter et qui émargeait péniblement à 150 ch ne servait plus à rien puisque un nouveau modèle beaucoup plus puissant et moins cher allait arriver en 2010 … Solitude. Et pourtant, l’augure de disposer d’une Caterham « comme au bon vieux temps » a visiblement motivé les fidèles car le jour de notre visite à Alès, 34 voitures avaient été vendues, du jamais vu !
Le problème qui se pose maintenant se situe plutôt de l’autre côté de la Manche puisqu’il faut convaincre les anglais d’augmenter la cadence de production pour répondre à une demande en forte hausse. Cette nouvelle auto destinée à la Coupe de France 2010 est disponible en France chez Caterham Compétition qui, en plus d’organiser et de préparer les autos de la Coupe de France Caterham, est dorénavant distributeur des voitures de route, ce qui n’était pas le cas auparavant.
Cette R300 Superlight est fournie avec ses équipements de route et de course pour un tarif TTC de 44.000 euros. Malgré son prix quasiment identique à la Sigma Cup, cette R300 n’est plus du tout la même voiture, la faute essentiellement à la horde chevaline qui se cache sous le long capot d’aluminium de cette vieille encore très verte.