Récemment remplacée, par la troisième génération, l'Opel Astra II qui a connu quelques problèmes de fiabilité, est devenue un classique sur le marché de l'occasion. Quelles sont ses forces, ses faiblesses ? L'analyse de Caradisiac.
Si la seconde génération d'Opel Astra fait mieux que sa devancière au chapitre de la fiabilité, elle n'est pas parfaite pour autant, les moteurs DTI connaissant bon nombre de soucis sérieux. En revanche, finition et comportement sont en très net progrès. Commercialisée depuis le printemps 1998, l'Astra de seconde génération a misé sur une ligne élégante et dynamique, bien plus personnelle que celle de sa devancière. Il n'est donc pas difficile de trouver des Astra II sur le marché de l'occasion, dans des états tout aussi divers que les prix. Raison de plus pour faire la fine bouche et ne pas s'arrêter à la première que l'on voit. L'offre est suffisamment large pour trouver son bonheur, sur toutes les motorisations turbo-diesel et, en essence, principalement sur les plus petites cylindrées, 1,4 l, 1,6 l et 1,8 l.

Date de commercialisation : printemps 1998

Motorisations : 1.4 16v; 1.6 GL; 1.6 16v; 1.8 16v; 2.0 16v;1.7 Eco Td; 1.7 Dti 16v; 2.0 Di 16v; 2.0 Dti 16v; 2.2 Dti 16v

Fiabilité :
Agréable à conduire, bien équipée et sérieusement assemblée, l'Astra pourrait passer pour une voiture très attirante. Si le fait est certain sur les motorisations essence et les turbo-diesel 1,7 l, les 2 litres Di et Dti doivent, à défaut de vous inciter à passer votre chemin, vous appeler à la plus grande vigilance. Globalement, les versions essence ont échappé aux tracas importants. Tout au plus certains modèles, notamment les 1.8i, ont pu être affectés d'une gestion moteur défaillante, nécessitant la reprogrammation du calculateur. L'ancien 1.7 TD et le 1.7 DTI ont été épargnés, mais du côté des 2 litres turbo-diesel injection directe, qu'il s'agisse des DI 82 ch ou des DTI 100 ch, c'est la Berezina ! Les cas de casses mécaniques sont nombreux, en raison d'une surconsommation chronique d'huile, conjuguée à un bouchon de vidange "sauteur" dû à une surpression d'huile ou à des faiblesses de la pompe à huile. Il est impératif, sur les 10 000 premiers kilomètres, de vérifier le niveau d'huile tous les 1 000 km maximum, et d'être très vigilant ensuite, les services après-vente et clientèle d'Opel ne manquant pas d'arguments pour se dégager de toute responsabilité et rejeter toute demande de prise en charge, même partielle, au titre de la garantie légale pour vice de production ! En ce qui concerne les 2.2 DTI, sa commercialisation est encore trop récente pour bénéficier de remontées d'informations fiables, et il est encore un peu tôt pour se prononcer… Hormis ces défauts mécaniques, à prendre au sérieux sur les 2.0 DI et DTI, l'Astra fait preuve d'une bonne aptitude au vieillissement.
Rappels :
Opel Astra entre août 1997 et fin octobre 1998 : défaut du ressort de verrouillage des sièges avant
Opel Astra entre fin juin et mi-septembre 1998 : défaut de la colonne de direction
Opel Astra entre 1999 et 2000 : défaut de serrage des colliers des durits de turbo
Vieillissement :
Problèmes de débitmètre et joints d'injection
Moteur 2.0 DI : nombreux problèmes de surconsommation d'huile
Nombreux cas d'écaillage de la peinture
Grippage des mâchoires de tambours arrières
Usure rapide des bougies de préchauffage sur motorisations diesel
Bruits importants à froid sur motorisations diesel
Contrôle technique :
Taux de contre visite : 8,43 %
Entretien :
Budget entretien par an : 650 €
pièces détachées :
Prix des pièces :
Filtre à air : 12,89 €
Filtre à huile : 14,18 €
Jeu de 4 plaquettes de frein : 104,48 €
Toutes les Opel Astra II d’occasion :
Lire aussi
Forum