La deuxième génération du monospace compact de Ford se dédouble, l’une à  5 places et l’autre, rallongée et aux portes arrière coulissantes, à 7 places. Qu’apportent ces deux nouveau modèles ? Réponse avec l’essai du C- MAX  avec un tout nouveau moteur à essence et du Grand C- MAX avec le remarquable Diesel 2.0 TDCi 163 chevaux.

Essai vidéo - Ford C-MAX & Grand C- MAX : doublette gagnante ?

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Ford C-max

99 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Ford C-max 2

Août 2010

A l’instar du Scenic chez Renault et du C4 Picasso chez Citroen, Ford propose désormais lui aussi deux versions en remplacement de l’unique monospace compact qu’il proposait jusqu’à présent.


La paire présentée il y a déjà un an au Salon de Francfort sera commercialisée après le Mondial, avec un soupçon de retard sur le nouveau Volkswagen Touran (en fait un gros restylage de celui de 2003) et juste avant le Mazda5 de deuxième génération.
Le C-MAX 5 places de deuxième génération reste dans l’esprit du C-Max précédent, qui était le plus prisé des monospaces compacts importés en France depuis début 2003. Il conserve d’ailleurs un gabarit proche, avec 4,38 m en longueur (1 cm de plus), 1,83 m en largeur (stable) et 1,63 en hauteur (4 cm de plus), une inflation très raisonnable qui le situe parmi les plus menus des monospaces compacts, en compagnie du Renault Senic (4,34 m), presque 10 cm de moins que le C4 Picasso court.  Si les dimensions restent proches, la modularité n’évolue pas (la deuxième rangée de trois sièges individuels est fractionnable 40/20/40, et le système diagoflex (série sur Titanium, 200 € sur Trend) permet d’escamoter le siège central et de faire coulisser les sièges latéraux en diagonale vers l’arrière et vers l’intérieur afin d'obtenir une configuration plus confortable pour les deux passagers du second rang. Le volume du coffre ne varie guère (432 litres avec roue de secours galette ou 471 litres avec kit anticrevaison en 5 places), juste dans la moyenne de la catégorie. Autrement, le C-MAX évolue positivement en matière d’équipement de sécurité et de confort, de moteurs et même en compromis confort/comportement,  item qui a largement contribué au succès du précédent.


Essai vidéo - Ford C-MAX & Grand C- MAX : doublette gagnante ?
 Le Grand C- MAX, c’est un peu le chaînon manquant entre le C- MAX et le S-Max. Il s’allonge de 14 centimètres par rapport à la version à 5  places, au profit unique de l’empattement. A 4,52 m de long, il s’intercale entre les 7 places courts (Toyota Verso à 4,44 m et VW Touran à 4,40 m) et les longs (Renault Grand Scenic à 4,56 m ou C4 Grand Picasso à 4,59 m). Il est aussi plus haut de 6 centimètres que le C-Max au profit de l’habitabilité. Surtout ses portes arrière deviennent coulissantes et il offre deux places de plus en 3e rang. Voilà une architecture qui le rapproche nettement du nouveau Mazda5 que nous essayerons courant octobre, mais le monospace japonais se différencie un peu par son gabarit, plus long et moins haut que le Ford.




Les deux font la paire : C-MAX dynamique, Grand C- MAX familial


Ces quelques différences se payent par une centaine de kilos de plus sur la balance (84 kg à 111 kg selon les motorisations), des coefficients de traînée (Cx) respectifs de 0,30 pour le C-MAX et de 0,32 pour le Grand C-MAX et par un supplément de 1 300 € à l’achat (1 000 € pour le C4 Grand Picasso et 700 € pour le Grand Scenic).
 


Essai vidéo - Ford C-MAX & Grand C- MAX : doublette gagnante ?
Essai vidéo - Ford C-MAX & Grand C- MAX : doublette gagnante ?
Entre le court et le long, le style extérieur est identique jusqu’aux piliers B (pieds milieu), mais se différencie très sensiblement au delà. De profil  ou  de 3/4 (avant et arrière), le court offre un design plus dynamique et plus épuré que le 7 places, et plus agressif, moins lissé que le précédent. La hauteur supérieure de presque 6 centimètres du Grand C-Max (1684 mm) et sa ligne de pavillon quasiment plate le desservent également visuellement.  En revanche, il offre suffisamment de place pour accueillir sept passagers ou cinq occupants avec tous leurs bagages. Globalement, l’habitabilité est bonne, sauf pour l’étroit siège central du deuxième rang. C’est un peu étriqué pour caser deux adultes même menus au 3e rang, mais pas plus ni moins que ses rivaux.
 
Essai vidéo - Ford C-MAX & Grand C- MAX : doublette gagnante ?
Essai vidéo - Ford C-MAX & Grand C- MAX : doublette gagnante ?


























Avec ses deux portes coulissantes –manuellement- et son concept innovant de circulation centrale, le nouveau Grand C-MAX affirme son caractère familial. Si on peut toujours accéder aux deux sièges de la troisième rangée en rabattant et/ou en faisant coulisser les deux sièges latéraux, le siège central se replie dans et sous le siège côté droit et dégage ainsi un passage  pratique entre les deux sièges latéraux (surtout lorsque ces places sont occupées par des sièges enfant) pour accéder facilement à la troisième rangée de sièges. Ce nouveau concept est la seule astuce de modularité du Grand C-MAX, pas plus futé que les autres pour le repliement des sièges de second et troisième rangs. Ces derniers en place, le volume du coffre est ridicule (moins d’une centaine de litres) et légèrement inférieur aux monospaces 7 places plus courts que le Grand C-MAX. C’est correct en 5 places (environ 450 litres) et en 2 places (jusqu’à  1 742 litres), mais ces possibilités le situent simplement dans la moyenne basse de la catégorie. Le hayon à commande électrique est optionnel.
 
Si le Grand C-MAX est également disponible en cinq places sur certains marchés comme le Grand Scenic, cela ne semble pas le cas en France.