Les mois passent et se ressemblent pour les marques généralistes européennes. Après PSA, et plus récemment Ford, c'est General Motors qui vient d'annoncer qu'il y aurait en tout 2600 suppressions de postes sur l'année 2012 en Europe. L'année 2013 pourrait être encore pire.
Comme annoncé plus tôt, General Motors continue d'accumuler les pertes en Europe et les premiers à en pâtir sont les employés d'Opel. Hier, lors de la présentation des résultats trimestriels, GM a annoncé qu'il partait sur 2600 suppressions de postes pour 2012 en Europe. Sur ce chiffre, 2300 sont déjà passés à la trappe grâce aux départs en retraite non remplacés et aux départs anticipés avec prime.
Pour 2013, la direction de General Motors n'a pas donné d'indication claire quant à la situation des employés restants. Mais Steve Girsky, directeur de GM Europe, prévient tout de même qu'il y aura d'autres suppressions d'emplois "en fonction de la demande". Et puisque la situation en Europe ne semble pas vraiment vouloir s'arranger, la demande a peu de chances de repartir à la hausse l'an prochain. Malgré tout, GM reste optimiste et prévoit un "retour à la normale" en 2015 au mieux. Rajoutons que l'américain continue de négocier pour la fermeture de l'usine de Bochum en Allemagne pour 2017.