Sergio Marchionne, le patron « costkillerien » du groupe Fiat-Chrysler, n'avait jusqu'à présent guère parlé de communication. Les mois écoulés ont été consacrés à la rationalisation de la production et de la distribution des 2 entités fusionnées, Fiat et Chrysler. Maintenant place à la com', Alfa Roméo et Maserati sont sommés de se remettre au sport. Tant mieux.


Sergio Marchionne l'a déclaré récemment dans plusieurs médias italiens comme la Gazzetta dello Sport: « i have a dream ». Bon, ça n'a pas la portée d'un discours de Martin Luther King mais il n'en reste pas moins vrai que dans l'univers du tifosi, cette phrase peut trouver un gros écho. En effet, selon le dirigeant italien, Alfa Roméo et Maserati doivent retourner faire du sport pour affronter leurs rivales de la vie de tous les jours. « Elles le méritent », dit-il en substance, «  surtout si l'on considère ce qu'a réalisé la MC12 dans le championnat FIA GT il n'y a pas si longtemps.»
Bien qu'il n'évoque pas les disciplines dans lesquelles ces 2 marques pourraient concourir, on imagine déjà Luca di Montezemolo, expert dans ces questions, trouver les champs d'action parfaits pour les 2 marques. Du DTM de plus en plus mondial au championnat GT1 en passant par l'Endurance ou le WTCC voire même le rallye, l'éventail est large et finalement, seule la F1 est peut être considérée comme réservée à Ferrari.