On parle beaucoup sur Caradisiac, et donc entre passionnés d'automobile, des récentes mesures adoptées par le gouvernement concernant la sécurité routière. Pourtant, si la grogne semble agiter un certain nombre de personnes, il s'avère qu'un panel plus représentatif de la population ne donne pas la même impression.

La sécurité est un sujet qui compte ; un récent sondage réalisé par Obea-Infraforces pour 20 Minutes montre que les sondés ont en effet été 49% à déclarer qu'il s'agissait d'un sujet prioritaire, 14% à penser qu'il s'agit d'un impératif pour la sécurité des Français et 16% à estimer que le sujet n'était traité qu'en période électorale. Interrogés sur les mesures en elles-mêmes, les réponses sont tranchées. Ainsi, 61% pensent que supprimer les panneaux signalant les radars ne fera pas baisser le nombre d'accidents, mais jugent efficaces l'augmentation des amendes en cas d'excès de vitesse à 57%, les 3 points retirés pour téléphone au volant à 67%, le gilet jaune pour les deux-roues à 72% et la suppression de 8 points au lieu de 6 pour alcoolémie supérieure à 0,8g/l à 71%.

Mais les Français vont-ils adapter leur comportement à ces nouvelles mesures ? Dans l'ensemble, oui. 25% vont « certainement » le faire et 18% « probablement ». Et concrètement, cela se traduira pour 78% d'entre eux par une baisse de leur vitesse, pour 66% par l'arrêt des conversations téléphoniques au volant et pour 66% par une limitation de la consommation d'alcool avant de prendre la voiture. Ils ne disent cependant pas dupes et sont 60% à croire que les mesures ont pour objectif de remplir les caisses de l'Etat contre 38% qui pensent qu'elles serviront à lutter contre le nombre de morts sur la route.

Pour finir, s'ils sont 31% à souhaiter que les mesures pour sanctionner les excès de vitesse soient assouplies dans le futur, ils sont aussi 48% à vouloir qu'elles soient durcies. Ils sont également 75% à vouloir que le gouvernement prennent des mesures plus sévères pour lutter contre le manque de civisme et contre les accidents en deux-roues, 78% à souhaiter que la lutte contre l'alcool au volant soit accentuée et 93% à se déclarer favorables à des mesures contre la drogue au volant.