Le downsizing a poussé BMW à abandonner les gros moteurs atmosphériques, pour un retour à la suralimentation. Une solution technique déjà utilisée sur l'une des sportives les plus charismatiques du constructeur bavarois : la BMW 2002 Turbo.
Née à une époque ou cette technologie n'était pas encore bien maîtrisée elle souffrait de défauts propres aux premières sportives équipées d'un turbo. A savoir un certains temps de réponse, et une fiabilité discutable. Des détails par rapport à ses qualités athlétiques.
Sur le plan musculaire, elle est animée par un moteur 4 cylindres dopé par un turbo KKK lui permettant d'annoncer la puissance de 170 chevaux. Une belle valeur qu'il faut rapporter au poids de 1080 kilos de l'auto lui permettant d'atteindre les 100 km/h en moins de 7 secondes.
Au niveau des trains roulants, elle utilise des solutions en partie éprouvées sur la 2002 tii, et un pont autobloquant lui assurant une excellente motricité et un comportement réputé viril.