Dans sa courte carrière, elle s'est appelée successivement Chrysler, Sunbeam, parfois Simca et enfin Talbot. Incapable dans ce chaos de se faire un nom, cet ultime fruit d'une industrie britannique décadente devra s'adjoindre un cinquième patronyme pour sortir de l'anonymat. Siglée Lotus et devenue audacieuse, elle s'offrira même un championnat du monde des rallyes.

II était une fois quatre bonnes fées qui avaient pour nom Chrysler, Sunbeam, Simca et Talbot. La première était ruinée, la seconde sénile, la troisième épuisée et la quatrième se réveillait après un long sommeil. Elle se penchèrent sur le berceau d'une petite berline compacte et ratèrent complètement leur coup de baguette magique. Cherchant désespérément son identité, cette pauvre auto mal aimée et mal vendue semblait condamnée. Heureusement, Colin Chapman, un grand magicien veillait. D'un éclair de génie dont il a secret, il sauve l'orpheline en lui offrant prestige et noblesse. Affichant fièrement sa griffe Lotus, elle soigne son look en adoptant de belles peintures deux tons et se met résolument au sport en chaussant des jantes larges. Si elle ne peut toujours pas déclencher l'enthousiasme de l'adorateur de coupés italiens avec sa silhouette anguleuse, elle ne manque de séduire l'amateur de belles mécaniques. Ensorcellée par le quatre cylindres à seize soupapes conçu par Colin Chapman, la Talbot Sundman Lotus s'offre des performances de premier plan en flirtant sans pudeur avec les 200 km/h. Une jolie fleur dans une peau de vache...

Georges Brassens nous avait bien prévenu dans sa chanson que les apparences sont trompeuses. Cette Anglaise n'a rien d'une Lady et elle ne s'encombre pas de bonnes manières. Elle est bruyante, gourmande en carburant, peu accueillante et guère confortable. Propulsion typée à la limite de la caricature, elle possède le caractère mais aussi les défauts d'un pur-sang et sa conduite sur chaussée humide tient souvent plus dressage que du pilotage. Mais quel tempérament sur le sec: des accélérations à couper le souffle, des montées en régime franches et une direction d'une infaillible précision. Un cocktail explosif à consommer toutefois avec modération car son freinage ne se montre pas d'une redoutable efficacité.

Forum :

  • [Vous avez des questions sur la Sunbeam? Vous trouverez toutes les réponses sur notre forum
  • >http://www.forum-auto.com/sqlforum/recherche.htm?recherche=Sunbeam+&critere=chaque&membre=&forum=5&nbreponses=50&type=sujet&tri=forum&mode=resultats&submit=Valider]

Lire aussi :