La semaine dernière, Volkswagen Utilitaires organisait une présentation des différentes nouveautés concernant ses gammes Amarok, Caddy, Crafter et T5. Nous nous sommes concentrés, en cette occasion, sur les nouvelles versions Amarok BVA et Crafter 4Motion.

Essai - Volkswagen Amarok boîte auto 8 rapports et Crafter 4Motion Achleitner
Présentation de l’Amarok BVA 8 rapports


Le pick-up Volkswagen est le premier pick-up de sa catégorie à être équipé d’une boîte automatique 8 rapports, boîte déjà connue sur le Touareg. Le huitième rapport a été conçu comme une vitesse surmultipliée pour une réduction du régime moteur afin d’économiser du carburant. Le premier rapport est quant à lui destiné au tout-terrain ou à la traction ; il est ainsi ultra court.


Pour permettre au système Start/Stop (qui, associé à la transmission automatique, fait partie de la technologie BlueMotion) de fonctionner en souplesse un réservoir hydraulique supplémentaire qui stabilise la pression d’huile dans le système hydraulique pendant la phase « Stop » a été ajouté.


La transmission automatique intégrale est associée à un moteur bi-turbo 2.0 TDI de 180 ch (la version équivalente équipée d’une BVM se contente d’un moteur fournissant 163 ch) qui offre un couple maximum de 450 Nm. Précisons que la vitesse maximale annoncée par Volkswagen, de 179 km/h, est atteinte sur le 7e rapport.


Au volant de l’Amarok BVA 8 rapports


L’Amarok dans sa déclinaison classique a déjà fait ici l’objet d’un essai complet. Dans cette nouvelle version à boîte de vitesse automatique destinée à des clients en ayant une utilisation mixte (professionnelle la semaine, personnelle le week-end) ou à une clientèle plus spécifique habitant la Corse ou la région PACA, l’Amarok se montre à son aise tant sur route qu’en tout-terrain. Sur route, le principal désagrément provient du manque de consistance de la pédale de frein qui nécessitera ainsi une période d’adaptation.
Essai - Volkswagen Amarok boîte auto 8 rapports et Crafter 4Motion Achleitner
Les qualités de franchissement de l’Amarok sont connues. Mais cette version BVA est carrément bluffante sur terrain difficile. La boîte s’est jouée des difficultés présentées.


Au final l’agrément procuré par la nouvelle BVA est réel tant sur route qu’en tout terrain mais il a un coût : 2 450 euros. Volkswagen Utilitaires, qui s’enorgueillit de viser une clientèle haut de gamme quelque soit d’ailleurs le véhicule considéré, ne s’y trompe d’ailleurs pas et compte écouler 30 % de son mix en BVA…


Présentation du Crafter 4Motion


Le Crafter est désormais disponible équipé d’une transmission intégrale Achleitner, du nom du spécialiste autrichien de la transmission 4X4 qui a développé pour Volkswagen le système. Le Crafter 4Motion, qui s’adresse à des spécialistes (notamment les fournisseurs d’énergie, les professionnels du bâtiment, les services d’urgence, les organisations d’aide aux victimes de catastrophes ainsi que les pompiers et policiers), est équipé d’un dispositif de répartition permanente et régulière des forces (50:50) sur les deux essieux, avec un blocage du différentiel de série dans la boîte de transfert et au niveau de l’essieu arrière. Il est également possible de commander, en option, un blocage de différentiel pour l’essieu avant. Lorsque tous les blocages de différentiel sont activés (ce que nous avons pu tester), une roue peut transmettre jusqu’à 100% du couple d’entraînement.


La société Achleitner revoit schématiquement toute la partie « trains roulants » du Crafter ce qui explique le surcoût important, de l’ordre de 25 000 à 28 000 euros HT (le tarif du Crafter 4Motion n’étant pas encore arrêté pour le marché français). Parmi les modifications apportées, citons des ressorts renforcés avec une course plus longue, des amortisseurs plus fermes et progressifs et des barres stabilisatrices modifiés. La garde au sol du véhicule a été augmentée de 10 centimètres.


Le Crafter 4Motion est uniquement disponible avec le moteur le plus puissant de la gamme, (120 kW, soit 163 ch). Ce bi-turbo 2,0 litres développe un couple maximal de 400 Nm dès 1 800 tr/min.


Cette déclinaison 4Motion présente l’avantage d’être disponible sur le Crafter Combi, le Crafter Van, le plateau et le châssis-cabine, avec simple ou double cabine. Plusieurs empattements sont disponibles : 3 250 mm (court), 3 665 mm (moyen) et 4 325 mm (long). Le poids total autorisé dépend de la carrosserie et de l’empattement. Dans le cas du Crafter 4MOTION, il se situe entre 3 500 kg (Crafter 35) et 5 000 kg (Crafter 50).
Essai - Volkswagen Amarok boîte auto 8 rapports et Crafter 4Motion Achleitner
Au volant du Crafter 4Motion


Nous n’avons pu tester le véhicule qu’en condition tout-terrain. L’efficacité du Crafter semble assez redoutable et inattendue pour un véhicule de ce type et de ce gabarit. La préparation très spécifique porte donc ses fruits et la possibilité. Pas la peine d’être un as du 4x4 pour pouvoir grimper des pentes impressionnantes ou les dévaler. Le Crafter 4x4 vous sauvera (presque) de toutes vos angoisses. Le Crafter 4Motion se distingue aussi par ses capacités de franchissement ; c’est une réussite qui ne touchera cependant qu’une clientèle infime ; Volkswagen estime que le 4Motion représentera 3 % du mix. Précisons que le Crafter 4Motion dispose d’une garantie de 2+1 ans, concrètement équivalente à celle d’un 4x2 de 3 ans.






Caradisiac a aimé

  • L'agrément global (Amarok)
  • Le compromis route/TT (Amarok)
  • Les capacités TT (Crafter)
  • La facilité d'utilisation (Crafter)

Caradisiac n'a pas aimé

  • La consistance de la pédale de frein (Amarok)
  • L'addition « très salée » (Crafter)