Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Business: comment la DS7 Crossback doit relancer DS

Dans Economie / Politique / Industrie

La DS7 Crossback est désormais disponible dans le réseau français, et la marque s’offre pour cette occasion un superbe film publicitaire dont les caranautes ont la primeur ce vendredi . A cette occasion, Caradisiac a eu l’opportunité de s’entretenir avec Arnaud Ribault, Directeur Marketing et Ventes monde de la marque.

Voici le visuel de la campagne de lancement de la DS7 Crossback. Le numéro 8 sur la plaque d’immatriculation est un clin d’œil à la Chine, où ce chiffre est un porte-bonheur…et où DS espère trouver de solides relais de croissance.
Voici le visuel de la campagne de lancement de la DS7 Crossback. Le numéro 8 sur la plaque d’immatriculation est un clin d’œil à la Chine, où ce chiffre est un porte-bonheur…et où DS espère trouver de solides relais de croissance.

« De l’audace naît l’excellence » : telle est la signature qui accompagne le lancement international de de la DS7 Crossback, avec un film publicitaire d’une minute dont la première diffusion télévisée en France interviendra ce dimanche 4 février à 20h50 sur TF1 et M6, et que vous pouvez découvrir dès aujourd’hui en avant-première sur Caradisiac.

L’unité de lieu y est respectée, puisque l’action s’apparente à un road movie parisien sur fond de Marseillaise revisitée, et qui permet d’associer la voiture à la Fondation Louis Vuitton, la Tour Eiffel et la Pyramide du Louvre (dont DS est justement partenaire). « Des monuments dont la construction a à chaque fois suscité la polémique, et qui pourtant participent aujourd'hui de l’identité même de la ville », commente Arnaud Ribault, Directeur Marketing et Ventes monde de la marque. Une victoire de l’avant-garde sur les conservatismes de l’époque que DS espère justement s’approprier pour s’imposer dans une catégorie haut de gamme où les acteurs disposent d’une sacrée longueur d’avance. « Le marché premium mondial, c’est 10% des volumes mais 34% des profits », détaille Arnaud Ribault. « Et il devrait avoir progressé de 33% entre 2015 et 2022 ». On comprend mieux les ambitions de PSA dans ce secteur, même si celles-ci restent bien inférieures aux attentes : les ventes de la marque ont en effet chuté de 38,5% en 2017, passant de de 86 000 à moins de 53 000 unités à travers le monde (et notamment une dégringolade de 70% pour le SUV DS6, véhicule conçu spécifiquement pour la Chine). DS paie clairement le manque de renouvellement de ses modèles, avec une DS3 lancée en 2010, suivie en 2011 par les DS4 et DS5. Quelle que soit la somme de leurs qualités, ces voitures ont fait leur temps. A plus forte raison dans une catégorie haut de gamme très disputée où les concurrentes sont badgées Audi, Volvo, BMW ou Mercedes.

Pas de quoi décourager DS, dont la croissance de reposera bientôt en France sur un réseau de 130 concessionnaires (pour un total de 400 points de ventes dans le monde). Ses dirigeants regardent – à raison – loin devant : « On savait que les résultats baisseraient en 2017, on est donc dans la plan prévu. DS7 Crossback est la première étape du lancement de la deuxième génération de véhicules chez DS, et vous allez désormais découvrir une nouveauté par an. » Arnaud Ribault reste toutefois muet sur le plan produit à venir, mais vous pouvez d'ores et déjà retenir que la prochaine étape sera constituée par le lancement d’une DS3 Crossback, véhicule dont Thierry Metroz, patron du design DS, a déjà démarré le teasing sur Instagram.

La gamme DS se composera à terme de 6 voitures, avec des SUV couvrant les segments B (citadine), C (compactes) et D (familiales), auxquelles s’ajoutera une berline tricorps. « Les carrosseries trois volumes représentent 70% de l’offre du marché premium », commente Arnaud Ribault. Il n’est donc pas imaginable que la marque fasse l’impasse sur un tel produit. Autre axe de développement, la stratégie d’électrification : «DS est l’un des principaux acteurs de la Formule E, et ce n’est pas un hasard. Nous avançons vite dans cette direction des véhicules à faible émission, et vous en aurez l’illustration avec la commercialisation d’une DS7 hybride rechargeable de 300 ch en septembre 2019. Quant à la deuxième voiture de deuxième génération de DS (la DS3 Crossback évoquée plus haut, donc), elle existera à la fois en thermique et en 100% électrique. En 2025, les modèles électrifiés représenteront 35% de notre volume de vente.»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots clés :

Commentaires (97)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La DS Touch, on est bien là sur du lourd et comme un bonheur n' arrive jamais seul, on a didi qui part en purée sur janvier ..

Dès lors, comment matcher le beau DS ..??!!

Pas gagné.

Par

à partir de maintenant ce sera une nouveauté par an :oui:

voire une petite surprise e-tense :cool:: si le projet est validé :wink:

Par

Je pense plutôt que c'est le DS3 Crossback qui relancera DS car le DS7 n'a rien de nouveau.

Par

En réponse à zemik

à partir de maintenant ce sera une nouveauté par an :oui:

voire une petite surprise e-tense :cool:: si le projet est validé :wink:

Elle avait été annulé.

Par

Espérons qu'ils réussissent, à augmenter leur ventes. En même temps cela ne va pas être très difficile de vendre plus que l'année dernière.

Même si DS n'atteindra jamais les ventes des 3 références allemandes ils ont le mérite d'essayer.

Par

En réponse à VeryFake

Elle avait été annulé.

je parle pas du concept car mais d'un autre projet "full elec" :wink:

Par

L'intention est fort louable, mais "spirit of avant garde", avec un véhicule qui ressemble à des modèles déjà commercialisés, c'est un peu paradoxal. Cette Auto me fait le même effet que la Fondation Vuitton, qui n'est qu'une redite du Guggenheim de Bilbao... une forte impression de déjà-vu. Difficile de revendiquer une identité, quand justement, il y en a si peu... Souhaitons que cela marche tout de même, et que DS fasse preuve de plus d'originalité à l'avenir.

Par

vu le prix de vente, DS aura fort à faire pour parvenir à des ventes significatives.

et j'emets des doutes là-dessus. mais on verra bien.

en revanche, la DS3 crossback sera sûrement plus facile à écouler. sous réserve d'éviter les détails foireux qui tuent, genre des vitres qui ne s'ouvrent pas.

Par

Bonjour à tous

Croisons les doigts, cette marque mérite le succès !

Magnifique DS7 !

Par

En réponse à VeryFake

Je pense plutôt que c'est le DS3 Crossback qui relancera DS car le DS7 n'a rien de nouveau.

la DS3 crossback n'aura rien de plus nouveau que la DS7 crossback.

la DS7 crossback est en fait une image PSA de l'audi Q5.

la DS3 crossback sera une image PSA de l'audi Q2.

dans les 2 cas, PSA tentera de jouer sur le luxe et le confort "à la française". bref, un confort ouatée, une sellerie cuir de bonne facture et tout un tas d'aides à la conduite. possible que ça marche pour ceux dont la puissance et les 4 roues motrices ne sont pas une priorité.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire