Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai vidéo - Mercedes Classe E : techno parade

Publié dans Nouveautés > Nouveaux modèles

par

Modèle iconique de la marque à l'étoile, la Mercedes Classe E nous revient aujourd’hui totalement repensée. Au-delà de ses lignes et de ses qualités dynamiques, Mercedes prétend qu’il s’agit tout simplement « de la berline la plus intelligente » ! C’est ce que nous allons voir.

Essai vidéo - Mercedes Classe E : techno parade

 

 EN BREF

Nouvelle Classe E

3 moteurs au lancement

à partir de 47 000 €

 La Classe E n’est peut-être pas la Mercedes la plus vendue au monde mais elle est sûrement celle qui est la plus connue. La raison est simple, c’est l’un des modèles préférés des taxis. Résultat, même si vous n'avez pas les moyens de vous en offrir une, vous avez de fortes chances d’en être un jour passager. Existant depuis plusieurs décennies, la Classe E fait partie des fondamentaux de la marque allemande. Les années passent et la Classe E demeure. Historiquement, elle s’est toujours démarquée par son contenu technologique fort. Souvenez-vous, c’est elle qui avait inauguré les premiers airbags de série au début des années 90.

 
Pour cette nouvelle génération, Mercedes ne s’est pas trop creusé la tête en termes de style puisqu'il s’agit tout simplement d’une Classe S en réduction. Ce n’est pas une critique car il faut bien reconnaître que les acheteurs de ce segment sont assez frileux, mais attention à ne pas faire de simples copier-coller comme Audi à une certaine époque - pas si lointaine. La différence avec l’actuelle est tout de même significative. En termes de dimensions, pas de surprise. Cette Classe E s’allonge de quelques centimètres. Comptez désormais 4,92 m de long (+43 mm) avec un empattement de 2,94 m (+ 65 mm).

 

Essai vidéo - Mercedes Classe E : techno paradeSi l’extérieur n’attire pas plus le regard que cela, l’intérieur impressionne. Il s’agit tout simplement du même que celui de la Classe S. On retrouve donc, sur les versions les plus hautes bien évidemment, la large instrumentation composée de deux écrans de 12,3 pouces (31 cm) qui occupent plus de la moitié de la planche de bord. Une instrumentation aussi grande est tout simplement inédite pour la catégorie. Toujours pas tactiles, ces écrans se commandent grâce à un PAD mais également - et c'est une première - par l’intermédiaire de deux pads tactiles implantés sur le volant, qu'il suffit d'effleurer pour faire défiler les informations sur les écrans. Un temps d’adaptation est nécessaire mais l’ergonomie se révèle finalement assez intuitive. Avec ce double écran, la présentation est forcément très flatteuse, rendant la planche de bord agréable à regarder. Quelques petits bémols concernant les plaquages bois, qui semblent relativement fragiles, ainsi que certains assemblages pas assez qualitatifs à notre goût. Il faut toutefois signaler que l’instrumentation large n’est évidemment pas de série sur toutes les finitions mais uniquement sur la plus haute. L’entrée de gamme possède notamment des compteurs analogiques plus classiques et un écran multimédia de 8 pouces.

Essai vidéo - Mercedes Classe E : techno parade
Essai vidéo - Mercedes Classe E : techno parade

Au-delà de cette débauche de technologie, l’un des éléments de base de la Classe E est sa qualité de routière, capable de transporter facilement une famille sur de longs trajets. C’est toujours le cas aujourd’hui avec un espace arrière toujours aussi généreux, même si le tunnel de transmission demeure très imposant. Pas de souci non plus pour les bagages avec un volume de chargement de 540 litres.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Mercedes Classe E

102 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Mercedes Classe E 5

Avril 2016

A titre d'exemple pour la version V 220 D FASCINATION 9G-TRONIC.

1,46 m1,85 m
4,92 m
  • 5 places
  • 540 l / NC

  • Auto. à 9 rapports
  • Diesel

Portfolio (11 photos)

Inscription à la newsletter
Mercedes Classe E 5

En savoir plus sur :
Mercedes Classe E 5

Commentaires (68)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte

Lire les commentaires

Par

MB au top comme dab :love:

14,9 :wink: on attend avec impatience les commentaires haineux des jaloux qui maigrissent :bien:

Par

Je suis littéralement bluffé par cette voiture ! :blague:

Le niveau de finition et d'équipement est complètement hallucinant pour une voiture moyenne gamme , elle risque de faire extrêmement mal à sa concurrence ! La ligne et classique , sans fioriture et "un poil proche d'une classe C ou classe S" mais c'est bien le moins important .. Elle reste très élégante et risque même de vraiment empiéter sur les plates bandes de marques comme Jaguar ou Maserati ! :oui:

Par

C'est une belle voiture, l'intérieur est très réussi et l'extérieur très classe et beaucoup moins kéké que la classe A.

Ce que je trouve ridicule (et ce n'est pas propre à Merco mais au prémium en général) c'est l'orientation que prend le développement de ces grandes routières, toujours plus de techno de machin de bidule et on se retrouve en 2016 avec une berline diesel 194ch qui pèse 1t7 et consomme 8L, le summum du risible, les accoudoirs chauffants.

A quand un premium qui osera se différencier en remplaçant ces équipements par des solutions innovantes pour alléger ces voitures?

Par

Très réussie, mais cette débauche de technologie sera-t-elle utilisée (appréciée comprise) par ceux qui peuvent signer le chèque. Le manuel d'utilisation aussi épais que le code du travail ?

Voiture de GEEK certes mais qui ont réussi.

Par

En réponse à waats

C'est une belle voiture, l'intérieur est très réussi et l'extérieur très classe et beaucoup moins kéké que la classe A.

Ce que je trouve ridicule (et ce n'est pas propre à Merco mais au prémium en général) c'est l'orientation que prend le développement de ces grandes routières, toujours plus de techno de machin de bidule et on se retrouve en 2016 avec une berline diesel 194ch qui pèse 1t7 et consomme 8L, le summum du risible, les accoudoirs chauffants.

A quand un premium qui osera se différencier en remplaçant ces équipements par des solutions innovantes pour alléger ces voitures?

La nouvelle BMW série 7 à bien progressé à ce niveau la grâce à son châssis et sa caisse entièrement en carbone composite / magnésium et aluminium (-130kg par rapport à la précédente génération et la limousine la plus légère du segment )

Pour la puissance j'avoue que ça fait un peu light ( et conseiller un 220 D ) aussi léger et peu gourmand soit-il sera forcement plus sollicité qu'un moteur un peu plus gros ( en diesel , le 250 CDI devrait être le stricte minimum pour avoir un confort d'utilisation plus que correcte )

Les accoudoirs chauffants sont des équipements de confort .. pas de la plus grande des utilités contrairement aux sièges et au volant qui sont très agréables par temps froids

Par

manque la boule sur le volant, c'est LE détail qui tue....

Par

En réponse à Pagani-Zonda

Je suis littéralement bluffé par cette voiture ! :blague:

Le niveau de finition et d'équipement est complètement hallucinant pour une voiture moyenne gamme , elle risque de faire extrêmement mal à sa concurrence ! La ligne et classique , sans fioriture et "un poil proche d'une classe C ou classe S" mais c'est bien le moins important .. Elle reste très élégante et risque même de vraiment empiéter sur les plates bandes de marques comme Jaguar ou Maserati ! :oui:

Pour moi la nouvelle XF est beaucoup plus belle et extrêmement dynamique et plaisante à conduire.

Sur ce point, c'est la reference du segment .

La Merco ( vue en réel) est pas mal mais trop proche de C/S et risque de vieillir plus vite.

Par contre l'intérieur, si très optionné donc très cher, est vraiment très au-dessus de toutes ses concurrentes et surpasse peut-être même la classe S.

Impressionnant !

Essayée récemment,la Ghibly, et j'espère ne pas me faire massacrer par ses supporters, juste à la ramasse par rapport à E et XF avec une finition vraiment lamentable et un comportement qui m'a déçu.

Par

En réponse à Pagani-Zonda

La nouvelle BMW série 7 à bien progressé à ce niveau la grâce à son châssis et sa caisse entièrement en carbone composite / magnésium et aluminium (-130kg par rapport à la précédente génération et la limousine la plus légère du segment )

Pour la puissance j'avoue que ça fait un peu light ( et conseiller un 220 D ) aussi léger et peu gourmand soit-il sera forcement plus sollicité qu'un moteur un peu plus gros ( en diesel , le 250 CDI devrait être le stricte minimum pour avoir un confort d'utilisation plus que correcte )

Les accoudoirs chauffants sont des équipements de confort .. pas de la plus grande des utilités contrairement aux sièges et au volant qui sont très agréables par temps froids

Oui. Pour avoir eu une 350 CDI et maintenant une 220 CDI (en voiture professionnelle), je consommais moins avec le V6 à vitesse stabilisée qu'avec le petit 4 cyl monoturbo. Tout va dépendre de l'usage.

Par

Quel ennui... :dodo:

Déjà qu'esthétiquement c'est pas beau, mais on peut dire que vous avez pas été gâtés avec cette version d'essai : la peinture "blanc utilitaire"; cette grossière calandre, rococo au possible; et cet intérieur marronnasse avec lumières violacées. Il eut été difficile de faire pire et plus daté.

La plastique, abordons ce point de manière plus globale : quelle tannée...

Originalité : zéro. L'auto est déjà périmée avant même d'avoir été commercialisée. Et même passé ce point, c'est loin d'être beau. La poupe, par exemple, est complètement ratée avec ces feux informes, qui ne s'inscrivent dans aucune ligne, et qui semblent totalement perdus sur la malle.

Ils semblaient que Mercedes souhaitaient rajeunir son image, dans la lignée de la très jolie Classe A. Ils nous pondent pourtant là, la parfaite bagnole du ploutocrate réactionnaire...

La planche de bord est d'un lourd... Avec ces 2 iPads qui tentent de s'accoupler en plein milieu du champ de vision... La nouvelle Giulia lui donne une petite leçon de finesse, d'élégance, et de sportivité sur ce point.

J'aime beaucoup aussi le fait que la seule partie à être laquée soit celle sur laquelle est entreposée l'intégralité des boutons et commandes. Le bon sens élémentaire ne s'achète pas...

On se demandera aussi comment ce genre d'auto peuvent toujours être homologuées "5 places"...

Coffre plus petit de 50 l que celui d'une Octavia, pourtant près de 30 cm plus courte...

Pour ce qui est de l'ensemble moteur-boîte et du comportement, on est toujours à des années-lumière d'une BMW. Rien de nouveau sous le soleil donc.

"des freins qui montrent vite leurs limites avec des odeurs de brûlé" : voilà qui est rassurant... :blague:

Et puis surtout, SURTOUT : "voiture de geek" :violon:

Il est généralement assez malvenu d'employer un mot dont on ignore complètement le sens. Une voiture de viocs et de taxis, c'est tout, et assurément pas de "geeks". Un peu la tire du conducteur de Prius qui a réussi en somme...

Par

4,92m cela fait vraiment paquebot, sinon elle est bien chère, sans compter les options...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou Créer un compte