Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai vidéo - Volvo V90: techno-cargo  

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Quoi de neuf chez Volvo? Le V90, break chic et high-tech taillé pour rivaliser avec les références du premium, au premier rang desquelles les Audi A6 et Mercedes Classe E. Les ambitions sont grandes, certes, mais il en va de même pour les moyens déployés...

Essai vidéo - Volvo V90: techno-cargo  

En bref

Break familial (longueur 4,94 m)

Concurrence: Mercedes Classe E, Audi A6...

Conduite semi-autonome de série

A partir de 44 350 €

Volvo profite à plein des courants favorables qui portent actuellement les constructeurs premium. Le Suédois a en effet battu son record de ventes l'an dernier (plus de 500 000 voitures écoulées dans le monde) et poursuit le renouvellement de sa gamme en partant du haut. Après le XC90, il s'apprête à lancer le tandem de la série 90, décliné en berline (S90) et bien sûr en break (V90). C'est sous cette dernière forme que nous avons testé l'auto, ce type de carrosserie étant la spécialité du constructeur, qui en a vendu plus de 6 millions depuis la Duett en 1953.

D'un point de vue stylistique, la V90 est une incontestable réussite. Longue (4,94 m.), large et basse, elle offre un profil très élancé, plus encore que celui de la V60 que nous connaissons. La subtilité du design se retrouve  dans la calandre de forme concave, le capot nervuré et les jeux de volumes, notamment sur les flancs. L'auto a de la prestance et attire les regards.

Essai vidéo - Volvo V90: techno-cargo  

Par contre, si elle dynamise énormément les lignes de l'auto, l'inclinaison du hayon ne favorise pas le volume de chargement, lequel varie de 560 à 1526 litres quand celui de la nouvelle Mercedes Classe E break, commercialisée au même moment et concurrente toute désignée en termes de prestations globales et de tarifs, varie de 670 à 1820 litres.

Essai vidéo - Volvo V90: techno-cargo  
Essai vidéo - Volvo V90: techno-cargo  

Si le coffre du V90 s'avère large et profond, et si les dossiers de sièges arrières rabattus libèrent un vaste plancher plat, il n'en demeure pas moins que Volvo s'affranchit clairement de la tradition de "break de brocanteur", plus pratique qu'esthétique. Ce que confirme la présence de deux enrouleurs au niveau de la soute: l'un couvre la charge, quand l'autre peut se déployer verticalement pour retenir des bagages s'amoncelant. Des équipements importants, bien sûr, mais dont on se retrouve bien encombré une fois ceux-ci démontés pour charger un meuble ou un gros carton. De même, on aurait préféré les dossiers de banquette arrière rabattables en trois parties selon un découpage 40-20-40 plutôt que 2/3-1/3.

 Essai vidéo - Volvo V90: techno-cargo  

Si quelqu'un doutait encore des ambitions de Volvo dans le haut de gamme, on l'invite à se pencher sur l'habitacle de ce V90, dont la qualité de présentation peut faire référence (à plus forte raison dans la finition Inscription Luxe de notre modèle d'essai, certes). Moquette épaisse, cuirs doux au toucher, placages garantis-en-vrai-bois-d'arbre et plastiques valorisants sont de la partie, servis par un design d'inspiration très "mobilière", que souligne le nombre très limité de boutons sur la planche de bord. La plupart des fonctions de la V90 sont en effet accessibles depuis une tablette tactile verticale implantée en haut de la console centrale. Celle-ci offre un nombre impressionnant de possibilités, et il apparaît évident que les moins technophiles s'y perdront un peu au début...et même très probablement après. Plus gênant, de vilaines traces de doigts apparaissent rapidement sur ce beau pavé tactile et en gâchent un peu les effets. Mais assez parlé mobilier, prenons plutôt la route ensemble...

 

Essai vidéo - Volvo V90: techno-cargo  

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Volvo V90

115 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Volvo V90 (2e Generation)

Septembre 2016

A titre d'exemple pour la version II D5 AWD 235 INSCRIPTION LUXE GEARTRONIC.

1,44 m1,87 m
4,96 m
  • 5 places
  • 560 l / 1526 l

  • Auto. à 8 rapports
  • Diesel

Portfolio (33 photos)

Volvo V90 (2e Generation)

En savoir plus sur :
Volvo V90 (2e Generation)

Vidéos populaires

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Encore un très beau break dans cette catégorie :love:

Avec la nouvelle Mercedes Classe E break, cette V90, mais également la BMW Serie 5 Touring F11, nous avons les 3 plus beaux break du marché :oui:

Quelle charme :good:

Par Profil supprimé

Parfait pour une mère de famille qui dépose sa marmaille à l'école en centre-ville bourgeois et puis 4.94 m c'est facile à garer en banlieue chic.

Par

une splendide voiture, autrement mieux que la S90, c'est chouette, j'attends la V90 cross country!

Par

1800 kg, 235 ch et seulement 129g de Co2 .... :blague: :voyons::violon:

Par

Tout simplement une proposition des plus élégantes du segment.

La notation, 16/20 comme toujours on ne dépasse pas un certain plafond sur Caradisiac. Dommage quand la proposition est aussi cohérente que cette V90 dont les rares défauts cités sont visiblement une mode suggéré de conduite qui peut être paramétrée à volonté, et une banquette en 60/40 avec trappe à ski plutôt qu'une 40/20/20.

Par

En réponse à Profil supprimé

Parfait pour une mère de famille qui dépose sa marmaille à l'école en centre-ville bourgeois et puis 4.94 m c'est facile à garer en banlieue chic.

c'est vrai que c'est la cible principale :fresh:

Par

1 - Volvo viole sur place les allemandes surtout en matière de renouvellement de leur design, Volvo tient son identité propre et on sent que c'est comme avec Lexus, une forte identité, on sait que c'est autre chose, que c'est du luxe différent qui permet de voir qu'il ne s'agit PAS de copier les Allemandes. Bravo pour le design et la qualité. C'était prévu et c'est bien ce qu'ils donnent. Jaguar n'a pas su faire ça et a malheureusement versé son design vers la germanisation sans âme.

2- Bon moi les break je n'aime pas, j'attends la Berline.

3- effectivement le pavé tactile ça sera jamais au niveau d'une bonne interface avec commande déportée bien pensée, mais il faut reconnaître que ça ne fait pas dégueux (du moins tant qu'on y a pas posé les doigts...malheureusement le pavé tactile ça sera toujours crados) et que c'est parfaitement intégré.

2-

Par

Tres bonne voiture pour aller faire les courses chez Auchan...et aller au camping...

Par

La marque reine du break:bien:

Par

"Qui dit Volvo dit break."

Le jeune con que je suis répondrait plutôt spontanément "sécurité", cheval de bataille du constructeur depuis plusieurs années.

Et la vieille carne, ce serait davantage la notion d'espace et d'habitabilité qui animerait son esprit fatigué lorsque ce simple nom lui sera évoqué.

Et comment parler de cette V90 sans commencer par mettre en évidence cette régression criante. Un mal qui touche d'ailleurs l'ensemble de la gamme du constructeur suédois.

Prenez également le temps de faire un tour dans le portfolio et observez la photo nous présentant la glorieuse lignée : la dégradation en matière de visibilité périphérique et arrière est elle aussi épouvantable.

Alors oui : "C'est comme çà."; "Faut vivre avec son temps blondin !"; "Les vitres c'est passé de mode, désormais place aux meurtrières !".

Après tout, c'est devenu monnaie courante que de sacrifier le pratique sur l'autel de l'esthétique. Alors justement, l'esthétique...

Profil harmonieux, poupe réussie et personnelle : :good:

Mais alors cette proue... Même rendu que pour le XC90 : c'est vide, c'est creux, c'est vieillot. Que ce soit ces prises d'air factices à la forme et au placement aléatoires, ces phares informes, ou cette identité lumineuse foirée (le marteau de Thor... :roll:), y a simplement rien à garder.

Mention spéciale pour ces rétroviseurs tout gros, tout moches également.

À l'inverse, la planche de bord est assez superbe. Ces couleurs, ces matériaux, cette ambiance : y a simplement rien à...jeter.

Quelques bémols cependant : ce levier de vitesse noir comme une bouse de vache dans un champ de jonquilles; cet énorme écran qui alourdit quand même pas l'ensemble; et la disparition de cette console centrale flottante, aussi pratique qu'élégante.

Donc oui, planche de bord superbe...mais somme toute assez impersonnelle. Et encore une fois, c'est plus que dommageable chez une marque se voulant aussi distinctive.

Les fourberies d'équipement...on ne relèvera même plus...

Bref, au global...bah...mwè...mitigé. :bah: Et assurément rien qui ne mérite de taper dans des sphères de notation aussi élevées.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire