Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le ralentisseur, miroir de la société

Dans Pratique / Sécurité

Le ralentisseur, miroir de la société

Les candidats à la présidentielle, c'est comme les ralentisseurs : chacun veut le sien mais tout le monde trouve qu'il y en a trop et à la fin personne n'y peut rien. Sauf que les ralentisseurs, ça pourrit la vie plus sûrement que la politique.

C'était le lendemain du dernier défilé télévisé des onze candidats à la présidentielle. J'écoutais causer politique à côté de moi. "On n'a que des guignols à élire, ils ne pensent qu'à leur pomme alors qu'on va de plus en plus mal. C'est comme ça, on n'y peut rien". C'est qui "on" ?

Pas moi. Cette indifférence grandissante vis-à-vis de la politique me sidère. Et j'écris "indifférence" pour rester poli.

Pour expliquer sa désaffection, l'électeur cite en vrac l'Europe, la mondialisation, la haute finance, les grandes écoles, le gros business… La politique n'est plus à sa portée, ça le dépasse, à se demander si ça le concerne encore : Monsieur "On" jette la grosse enveloppe de prospectus électoraux à la poubelle sans même l'ouvrir, ne lit plus les journaux, zappe les débats électoraux et va voter en traînant des pieds. Quand il y va. L'économie va mal ? La société se délite ? L'environnement se dégrade ? C'est pas not' faute, On ne pèse rien, On décide sans nous, ça nous dépasse. "On n'y peut rien".

 

Trois ralentisseurs aux 100 m !

Du bidon ! Même quand ça se passe en bas de chez lui, dans sa rue, le citoyen est devenu totalement apathique. J'en ai eu la fulgurante révélation à Pâques, lors d'un périple dans la région de Montpellier, chez un copain qui voulait me montrer sa région.

Ses villages, ses paysages, je n'en ai rien vu : j'ai passé mon temps à guetter le prochain ralentisseur. Il y en a partout, une épidémie, une éruption volcanique généralisée du bitume. En une journée et 300 km, je m'en suis davantage tamponné que dans les 365 précédentes entre Ile-de-France, Anjou, Bretagne, Picardie, Aquitaine et Limousin. J'ai traversé des patelins de 500 habitants avec 10 ralentisseurs dans la rue principale (et autant dans celles adjacentes). J'ai vu, dans la banlieue de Montpellier, trois ralentisseurs en 100 m, un tous les 30 m. J'en ai encaissé jusque dans de minuscules hameaux perchés sur les contreforts des Cévennes et même en rase campagne, au beau milieu d'une ligne droite d'au moins deux kilomètres, au droit d'une maison perdue dans la cambrousse.

Dans un rayon de 50 km autour de Montpellier, il doit y en avoir plus que dans toute la Bretagne et la Normandie. Maçonnés, dallés, bitumés, bricolés, la plupart ne respectent aucune norme de pente ou de hauteur, au point qu'il faille les franchir à 10 ou 15 km/h maxi : à 20 ça cogne trop et à 30 - vitesse pour laquelle ils sont initialement prévus - on se défonce dos et châssis. Peu sont correctement signalés - marquage absent ou effacé, panneaux manquant ou masqués par la végétation - et parfois on ne les repère qu'aux profondes rainures creusées par les carters moteurs. Bref, si en France un tiers ne sont pas conformes, là-bas je parierais que ce sont les deux tiers. Etrangement, je n'ai vu aucune bande rugueuse, pas un seul gendarme couché, très peu de coussins berlinois, quasiment que du bon gros ralentisseur de derrière la bétonnière. 

 

Ralentisseur rime avec accélérateur

J'ai cherché à comprendre les raisons de cette infection. Une pathologie mentale locale ? Une irrépressible envie de foncer en ville, dont ne viennent à bout ni les gendarmes ni les radars et qu'on ne soigne qu'en brisant les reins et les suspensions de toute une population ? Un cartel du trapèze en béton, une mafia du dos d'âne qui corrompt les élus pour boursoufler le bitume ? J'ai d'abord appelé un copain qui vient de passer six mois dans la région pour son travail.

- Tu n'as rien remarqué là-bas, en conduisant ?

- Ah si, ils conduisent comme des malades !

- Mais les ralentisseurs, ça ne t'a pas frappé ?

- Ben oui, il y en a partout, mais sans eux, il y aurait trois fois plus de tués, il n'y a que ça qui leur fasse lever le pied.

Evidemment, les ralentisseurs, ça fait ralentir… Mais ça fait aussi accélérer, et pas de bonne humeur ! A mon retour au boulot, j'ai consulté les statistiques de sécurité routière de l'Hérault. Rien de bien notable depuis 15 ans, même baisse généralisée du nombre de victimes que partout en France, et en agglomération même situation qu'ailleurs. C'était pire avant cette épidémie ? Pourquoi en faut-il autant ? 

 

Le clientélisme du trapèze

J'ai posé la question à un confrère local et sa réponse m'a surpris. Les ralentisseurs, au début, on en mettait aux entrées des villages, près des écoles, des places ou des marchés ; exactement comme partout en France, pour calmer d'éventuels excités et faciliter la cohabitation des piétons, cyclistes, voitures… Cela a très bien marché. Puis la population en a réclamé aux élus. Pas des ralentisseurs partout, oh non : juste en bas de chez soi, où ça roule beaucoup trop vite. Comme le voisin de la rue d'à côté en avait un, chacun voulait le sien. Et ça s'est emballé : le conducteur qui traverse un patelin et escalade vingt fois en première ces monstrueuses banquettes, dès qu'il voit 150 m de bitume plat, il accélère. Comment le faire ralentir ?

Pire, des ralentisseurs aux normes ont été surélevés car jugés pas assez efficaces. Résultat, un martyre collectif, l'oppression de la population par la population, une psychose du ralentissement… A une terrasse de bistrot en Hérault, on n'entend pas la rumeur de la ville ou le chant des cigales, mais d'incessants schlonk-schlonk/ schlonk-schlonk et le grondement des moteurs qui réaccélèrent en première. A rendre fou.

  

"Qu'est ce que vous voulez que l'on y fasse ?"

 Au fait, qu'en disent-ils les Héraultais de cette éruption généralisée ? Tous les conducteurs se plaignent, jusqu'aux cyclistes, mais je n'en ai pas rencontré un qui imagine que l'on puisse s'y prendre autrement. J'ai passé quelques rafales de coups de fil. Les réponses en résumé :

- Préfecture et Monsieur Moto de l'Hérault : "En période de réserve électorale, les services de l'Etat ne sont pas autorisés à communiquer avec la presse."

- Kinésithérapeutes, ostéopathes, médecins généralistes : "Oui, ça devient un problème de santé publique, ceux qui roulent beaucoup voient aggraver leurs pathologies, et pas seulement celles liées au dos. Mais qu'est-ce que vous voulez qu'on y fasse ?"

- Garagistes, concessionnaires, centres-autos : " C'est vrai qu'on voit beaucoup d'amortisseurs fuir très tôt, des rotules, des carters et des soubassements endommagés, et même des voitures bien cassées, mais qu'est ce que vous voulez que l'on y fasse ?"

Le ralentisseur, miroir de la société

Cette situation qui rendrait dingue n'importe qui au Nord de la Loire, qui personnellement me ferait déménager ou péter les plombs jusqu'à voler un bulldozer pour en ratiboiser quelques-uns avant la camisole de force, les gens du cru semblent s'y être résignés. Les seuls véritables opposants à ces brise-dos sont les membres locaux de la Fédération française des motards en colère pour qui ils sont un danger considérable et permanent, notamment de nuit. De temps en temps, la FFMC 34 persuade un maire de signaler, supprimer ou mettre aux normes une bosse, parfois le fait condamner en justice pour l'y contraindre. Mais le plus souvent, il faut qu'un gamin à deux roues fasse le saut de l'ange et se tue pour qu'un monstre soit raboté.

 

Le ralentisseur, c'est la métaphore de beaucoup de maux de notre pays. A l'origine, c'est un dispositif utile voire indispensable qui ressort de la demande du peuple et dépend de la décision d'élus. Il est censé protéger nos vies mais peut aussi les menacer s'il est mal fait. En excès il a des effets néfastes et impacte notre vie quotidienne jusqu'à mettre notre santé en jeu.

Et à la fin, "on n'y peut rien". Vraiment ?

 

 

 

 

 

Portfolio (1 photos)

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Merci M Savary pour cet article poussé et documenté

A mon avis l'origine de ce mal est la manque de civisme des habitant de ces quelques régions, les gens roulent trop vite, ne font pas assez attention. Pour avoir un peu roulé et avoir eu beaucoup de retour : "les gens roulent comme des tarés" et c'est toujours valable aujourd'hui

Et cela ne se traduit pas forcément par des chiffres puisque la vitesse n'est pas toujours un facteur suffisant pour que des accidents graves arrivent. Sans compter que les voitures communes freinent de mieux en mieux

On se demande encore pourquoi les SUV sont-ils à la mode chez nous ?

Par

"Pour expliquer sa désaffection, l'électeur cite en vrac l'Europe, la mondialisation, la haute finance, les grandes écoles, le gros business"

Plus de 46% (22% Lepen, 19.2% Mélanchon et 4.7% Dupont) de vote a vocation Anti Européenne...Et tu penses sincèrement que le peuple délaisse les urnes Jean ? :beuh:

As tu regardé la vague MLP sur la carte représentant les résultats de 2017 ? (Par rapport a 2012, c'est quand même très explicite) :cyp:

"Maçonnés, dallés, bitumés, bricolés, la plupart ne respectent aucune norme de pente ou de hauteur, au point qu'il faille les franchir à 10 ou 15 km/h maxi : à 20 ça cogne trop et à 30 - vitesse pour laquelle ils sont initialement prévus - on se défonce dos et châssis"

Ca pose un réel problème non seulement de sécurité mais également de santé publique puisque ca nous incite a ré-accéléré, a réparé/entretenir nos voitures plus fréquemment. (Elle ou l'écologie ?)

Sur un parcours de 9 kilomètres que j'emprunte assez régulièrement (Au moins une fois A/R par semaine), en 10ans ils ont installés pas moins de 15 ralentisseurs, dont la moitié (Récent) sont véritablement cassant.

"Pire, des ralentisseurs aux normes ont été surélevés car jugés pas assez efficaces"

Ca je n'y crois pas, absolument tous les ralentisseurs que j'ai vue naitre en Gironde (Et crois moi un bon paquet, probablement plus de 100), sont nés tels qu'ils sont actuellement.

Je pense surtout que les normes ne sont pas respectés et c'est tout. :non:

Entre rouler dans une ville a 80/90/100km/h et plus et devoir prendre quasiment a l'arrêt un ralentisseur, il y a une marge !

Je connais des ralentisseurs que tu ne peux pas prendre a plus de 50km/h sous peine d'abimer ta voiture mais qui passe très bien a 30km/h. (Ca devrait être logiquement suffisant ce type de ralentisseur.)

"Cette situation qui rendrait dingue n'importe qui au Nord de la Loire, qui personnellement me ferait déménager ou péter les plombs jusqu'à voler un bulldozer pour en ratiboiser quelques-uns avant la camisole de force, les gens du cru semblent s'y être résignés"

Oui et bien ne va pas faire un séjour a Nantes alors, parce que la dernière fois que j'y suis allé (Il y a deux mois environ), je n'en pouvais plus !!! Ils en ont mis une dizaine d'affilées a un endroit (Que des cassants) et c'était pénible mais d'une force !!! Heureusement que je ne les ais pris qu'une fois... :mad:

Par

l'une des questions essentielle,comme toujours, est; à qui profite le crime ?

combien coûte un ralentisseur ? qui décide de son implantation et du budget ? qui encaisse ?

Si l'on parle du même schéma décisionnelle que pour les ronds-points, il y forcément des décisions "surprenantes" de nos élus

mais bon, on n'y peut rien ....

Par

En réponse à mekinsy

"Pour expliquer sa désaffection, l'électeur cite en vrac l'Europe, la mondialisation, la haute finance, les grandes écoles, le gros business"

Plus de 46% (22% Lepen, 19.2% Mélanchon et 4.7% Dupont) de vote a vocation Anti Européenne...Et tu penses sincèrement que le peuple délaisse les urnes Jean ? :beuh:

As tu regardé la vague MLP sur la carte représentant les résultats de 2017 ? (Par rapport a 2012, c'est quand même très explicite) :cyp:

"Maçonnés, dallés, bitumés, bricolés, la plupart ne respectent aucune norme de pente ou de hauteur, au point qu'il faille les franchir à 10 ou 15 km/h maxi : à 20 ça cogne trop et à 30 - vitesse pour laquelle ils sont initialement prévus - on se défonce dos et châssis"

Ca pose un réel problème non seulement de sécurité mais également de santé publique puisque ca nous incite a ré-accéléré, a réparé/entretenir nos voitures plus fréquemment. (Elle ou l'écologie ?)

Sur un parcours de 9 kilomètres que j'emprunte assez régulièrement (Au moins une fois A/R par semaine), en 10ans ils ont installés pas moins de 15 ralentisseurs, dont la moitié (Récent) sont véritablement cassant.

"Pire, des ralentisseurs aux normes ont été surélevés car jugés pas assez efficaces"

Ca je n'y crois pas, absolument tous les ralentisseurs que j'ai vue naitre en Gironde (Et crois moi un bon paquet, probablement plus de 100), sont nés tels qu'ils sont actuellement.

Je pense surtout que les normes ne sont pas respectés et c'est tout. :non:

Entre rouler dans une ville a 80/90/100km/h et plus et devoir prendre quasiment a l'arrêt un ralentisseur, il y a une marge !

Je connais des ralentisseurs que tu ne peux pas prendre a plus de 50km/h sous peine d'abimer ta voiture mais qui passe très bien a 30km/h. (Ca devrait être logiquement suffisant ce type de ralentisseur.)

"Cette situation qui rendrait dingue n'importe qui au Nord de la Loire, qui personnellement me ferait déménager ou péter les plombs jusqu'à voler un bulldozer pour en ratiboiser quelques-uns avant la camisole de force, les gens du cru semblent s'y être résignés"

Oui et bien ne va pas faire un séjour a Nantes alors, parce que la dernière fois que j'y suis allé (Il y a deux mois environ), je n'en pouvais plus !!! Ils en ont mis une dizaine d'affilées a un endroit (Que des cassants) et c'était pénible mais d'une force !!! Heureusement que je ne les ais pris qu'une fois... :mad:

- J'ai la faiblesse de penser que le vote FN est une forme de rejet de la politique.

- Un maire de petit patelin m'a raconté qu'il avait fait rabaisser un ralentisseur trop cassant. Puis remonter car les riverains trouvaient que ça ne ralentissait plus assez. Me demandez pas son nom, il était pas fier.... Le confrère m'a raconté la même histoire, courante d'après lui. D'ou l'aspect atrocement bricolé de certains ralentisseurs.

- Après Montpellier, j'ai filé sur l'Espagne (Catalogne) et ouf, là bas, les ralentisseurs, à 30, ça passe et à 20, c'est une caresse. Et ils en ont bien moins. Toujours surpris du civisme des Espagnols, de leur respect des piétons et de leur côté relax au volant. En catalogne en tout cas. Vers Madrid, c'est moins ça.

Pour en revenir à l'Hérault, la question à laquelle je n'arrive pas à répondre, c'est comment on peut supporter ça. Après ma journée de route, je n'avais qu'une envie, filer sur Perpignan (par l'autoroute !) et l'Espagne. Il faudrait me payer cher pour habiter dans cette région.

Sinon, bien vu, on se demande pourquoi les automobilistes sont pris de passion pour les SUV et les motards pour les gros trails...

Par

ben, à la base, s'il y a des ralentisseurs, c'est surtout que beaucoup ne respectent pas les limitations de vitesse.

d'autant plus con que c'est généralement en ville qu'on a ses ralentisseurs.

mais il y en a également sur tous les raccourcis ou routes de contounrmeent d'axes fréquement bouchonnés. là, tout comme l'ajout de sens interdits et stops (voire + limitation à 30), c'est clairement pour décourager les automobilistes de passer par là. y a un bon exemple dans la commune d'Epone dans les Yvelines, où ils ont mis la totale sur la traversée de la ville: limitation à 30, pavés, méga dos d'âne, stops en veux-tu, en-voilà... tout ça pour inciter les gens à prendre la départementale qui contourne le patelin.

mais bon, quand cette dernière est bouchonnée, je prends de toute façon ce raccourci, et tant pis si j'y roule au pas.

Par

Que c'est bon de lire du Jean Savary après avoir bouffer de la tartine indigeste signée Lecondé... Enfin un agréable moment de lecture sur ce site.

Sinon, je suis un citoyen qui va au bureau de vote en trainant les pieds. Parce que pour moi, le vote est une mascarade, un spectacle que l'on donne au peuple pour lui faire croire qu'il a la possibilité de changer les choses. Tu peux voter gauche, tu peux voter droite, tout est déjà réglé en coulisse à l'avance. Le vote, ça sert juste de thermomètre au gouvernement pour connaître l'état d'âme de la populace, histoire de savoir quoi faire pour mieux l'entuber les années suivantes.

Plus je reste éloigné de la politique, mieux je me porte.

Par

En réponse à mekinsy

"Pour expliquer sa désaffection, l'électeur cite en vrac l'Europe, la mondialisation, la haute finance, les grandes écoles, le gros business"

Plus de 46% (22% Lepen, 19.2% Mélanchon et 4.7% Dupont) de vote a vocation Anti Européenne...Et tu penses sincèrement que le peuple délaisse les urnes Jean ? :beuh:

As tu regardé la vague MLP sur la carte représentant les résultats de 2017 ? (Par rapport a 2012, c'est quand même très explicite) :cyp:

"Maçonnés, dallés, bitumés, bricolés, la plupart ne respectent aucune norme de pente ou de hauteur, au point qu'il faille les franchir à 10 ou 15 km/h maxi : à 20 ça cogne trop et à 30 - vitesse pour laquelle ils sont initialement prévus - on se défonce dos et châssis"

Ca pose un réel problème non seulement de sécurité mais également de santé publique puisque ca nous incite a ré-accéléré, a réparé/entretenir nos voitures plus fréquemment. (Elle ou l'écologie ?)

Sur un parcours de 9 kilomètres que j'emprunte assez régulièrement (Au moins une fois A/R par semaine), en 10ans ils ont installés pas moins de 15 ralentisseurs, dont la moitié (Récent) sont véritablement cassant.

"Pire, des ralentisseurs aux normes ont été surélevés car jugés pas assez efficaces"

Ca je n'y crois pas, absolument tous les ralentisseurs que j'ai vue naitre en Gironde (Et crois moi un bon paquet, probablement plus de 100), sont nés tels qu'ils sont actuellement.

Je pense surtout que les normes ne sont pas respectés et c'est tout. :non:

Entre rouler dans une ville a 80/90/100km/h et plus et devoir prendre quasiment a l'arrêt un ralentisseur, il y a une marge !

Je connais des ralentisseurs que tu ne peux pas prendre a plus de 50km/h sous peine d'abimer ta voiture mais qui passe très bien a 30km/h. (Ca devrait être logiquement suffisant ce type de ralentisseur.)

"Cette situation qui rendrait dingue n'importe qui au Nord de la Loire, qui personnellement me ferait déménager ou péter les plombs jusqu'à voler un bulldozer pour en ratiboiser quelques-uns avant la camisole de force, les gens du cru semblent s'y être résignés"

Oui et bien ne va pas faire un séjour a Nantes alors, parce que la dernière fois que j'y suis allé (Il y a deux mois environ), je n'en pouvais plus !!! Ils en ont mis une dizaine d'affilées a un endroit (Que des cassants) et c'était pénible mais d'une force !!! Heureusement que je ne les ais pris qu'une fois... :mad:

attention Mekinsy de ne pas faire de raccourci avec les chiffres ...

46% c'est la part de bulletins conformes comptabilisés mais certainement pas la part de ce que pense la population francaise.

selon le site officiel :http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Election-presidentielle-2017/Election-presidentielle-2017-resultats-globaux-du-premier-tour

il faut mettre ces 46% sur les 76.65% des inscrits qui ont remplis un bulletin comptabilisable soit 35 % des inscrits soit encore moins si l'on prends en compte les personnes non inscrites ...

donc 1/3 des français à voté "contre l'Europe"... et combien on voté X ou Y sans savoir ce point sur l'Europe ?

en tout cas ça ne change rien à ces problèmes des ralentisseurs de me$de !

à La Garde (var) ils ont même imaginé des ralentisseurs dans les entrées et sorties de rond point, au cas où l'on voulait arriver à 100km/h dans le rond point !

le comble, un bus (minibus) est déjà resté coincé à cheval sur l'un d'entre eux :(

http://www.nicematin.com/vie-locale/quand-le-minibus-reste-a-cheval-sur-le-dos-dane-61821

"Résultat: le minibus nouvelle génération qui vient à remplacer les anciens véhicules est à cheval sur le «dos-d'âne». La seule solution pour «éviter aux usagers de se retrouver coincés»: «On fait descendre les usagers sur le trottoir, on passe le dos-d'âne tout en continuant à racler le ralentisseur et on les fait remonter après», déplore Robert Vacca."

Par

Plutôt partial ce billet de mauvais humeur. En effet :

- les coussins "berlinois" ne sont plus pratiqués car trop glissant, sans tenue dans le temps et totalement inutile. Ils ne sont utilisés que momentanément pour marquer un prochain aménagement.

- les cousins "lyonnais" plus hauts, moins larges, visibles, assure le passage des cyclistes et camions et permet de ménager les conducteurs de véhicules qui respect la vitesse maximale adaptée à cette voie de circulation à 30km/h (soit normalement entre 20 et 30). Les râleurs qui en plus font du bruit à l'accélération, abîment leurs véhicules, polluent par surconsommation... sont ceux qui ne respectent pas le droits et les autres... Heureusement, la majorité de la population prend en compte ses rappels en bonne intelligence car le confort des voitures nous fait souvent oublier la dangerosité des vitesses excessives, n'est ce pas ?

- les plateaux ont la même utilité

Il faut vraiment être troublé par les élections pour affirmer que les ralentisseurs accroissent la vitesse. Je suis sûr que vous n'auriez aucune honte de prôner une suppression des vitesses maximales autorisées en disant que cela abaissera les vitesses...

Par

Dans les bouches du rhone aussi ont est gaté par ces massacre voiture, obliger de changer les amortos tout les 60000Km, une vrai honte (je roule tranquille mais j'en bouffe une trentaine par jour ...).

Par

"Il faudrait me payer cher pour habiter dans cette région."

Un peu d'humour : Voilà à quoi servent ces ralentisseurs, Jean, à ralentir les flux migratoires en provenance du nord :biggrin:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire