Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Malus 2018 : le barème durci, le diesel toujours avantagé

Dans Ecologie / Electrique / Malus

Le projet de loi de finances a laissé entrevoir ce que donnera le nouveau barème du malus pour 2018. La nouvelle grille sanctionne tous les véhicules qui émettent plus de 120 g de CO2/km contre 127 g auparavant. Malgré les déclarations du gouvernement, elle favorise toujours les véhicules diesel puisque le mode de calcul prend toujours et exclusivement en compte les émissions de CO2.  

Malus 2018 : le barème durci, le diesel toujours avantagé

« Le nouveau barème permet d’équilibrer budgétairement le compte d’affectation spéciale comme les aides à l’acquisition de véhicules propres et à stimuler l’innovation technologique des constructeurs », explique le projet de loi de finances pour 2018. Dans les faits, le nouveau barème permettra d’équilibrer le budget lié au bonus et à la nouvelle prime à la conversion (prime à la casse) dont la mise en place est également prévue au 1er janvier. Pour financer ces incitations, le malus devra rapporter 388 millions d’euros en 2018.

Les montants du malus restent donc identiques mais sont décalés de 7 grammes pour démarrer à 120 grammes de CO2. Le montant du malus évolue toujours gramme par gramme, ce qui augmente de manière significative le montant des malus sur les tranches concernées. Le plafond pour les modèles les plus polluants (au délà de 184 g de CO2) est porté à 10 500 euros contre 10 000 € actuellement. Enfin, l'aide de 6 000€ accordée pour l’achat d’une voiture électrique est maintenue. Les hybrides rechargeables perdent quant à eux leur bonus de 1 000€.

Ces chiffres pourraient évoluer après passage à l’Assemblée Nationale et au Sénat avant d’être définitivement adopté. Le montant des bonus n’est pas spécifié dans le projet de loi du gouvernement.

Enfin, notons que malgré la volonté du gouvernement qui a (re)mis en place une prime à la casse et taxera plus lourdement le diesel (+10%) en 2018 pour inciter les automobilistes à délaisser les véhicules polluants au profit de voitures électriques ou moins émettrice, la grille de calcul est toujours basée sur les émissions de CO2. De fait, les véhicules diesel se retrouvent moins taxés à l'achat que les voitures essence.

Le barème du Malus 2018

Malus 2018 : le barème durci, le diesel toujours avantagé

 

 

 

Portfolio (2 photos)

Commentaires (87)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

tout est fait pour faire marcher à pattes les sans dents dans cette histoire, les repousser des centres villes squattés par les bobos (hasard..)aucune logique en plus, le diesel devrait tout simplement être massacré fiscalement pour l'éradiquer sauf pour les pro,ils continuent de sponsoriser largement les vehicules electrique pour bobos,( gouffre à pognon) mais dans le même temps suppriment l'aide pour les velo electrique -pour sans dents- qui pouvait culminer jusqu'a 200€ il me semble sur des vélos electriques qui coutent bien 1000€...

Par

Longue vie au Gazoil !! :bien::biggrin:

Par

Pffff.... je suis pas français pourtant, mais quel ineptie de voter un truc pareil! Comme dit plus haut aucune logique fiscale pour le citoyen.

Par

allez on écarte grand les fesses, ça arrive !!!

Par

C’est vraiment une connerie sans nom ce barème, il n’y a pas que le C02 qui d’ailleurs n’est pas un polluant mais un gaz à effet de serre a prendre en compte, mais également les nox & particule fines !! Combatte le diesel en l’avantageant ? Curieuse politique

Par

D'un coté, le malus pousse à acheter des nouveaux véhicules diesels, de l'autres ils augmentent les taxes sur le diesels parce qu'il pollue trop....

C'est triste mais c'est vraiment intelligent comme manipulation pour faire rentrer toujours plus d'argent dans les caisses.:bah:

Par

Est ce valable pour les véhicules d'occasion aussi ? Désolé, je ne connais pas bien les lois françaises...

Par

La solution est mise en œuvre par Porsche sur la Panamera : ajouter des moteurs électriques pour passer les tests d'homologation NDEC ou WLTP. 56 gr de CO2 pour 462 ch et 66 pour 680 ch.

Cela a le mérite de fonctionner en électrique pour sortir de la ville (pas de pollution), après sur la route c'est une autre histoire, tant pis pour le CO2, ainsi que pour le retour en ville quand les batteries sont déchargées.

Tous les constructeurs vont s'y mettre, mais ce n'est pas de la triche ....

Par

En réponse à ponyo

Est ce valable pour les véhicules d'occasion aussi ? Désolé, je ne connais pas bien les lois françaises...

Non seulement les véhicules neufs mais bon à mon avis quelqu'un du gouvernement doit bien y penser aussi à taxer les véhicules d'occasion ou à la revente car c'est de l'argent qui rentre pas dans les poches.....oups caisse de l'etat.

Et viré moi se nicolat bulot du gouvernement

Par

En réponse à antho86_

C’est vraiment une connerie sans nom ce barème, il n’y a pas que le C02 qui d’ailleurs n’est pas un polluant mais un gaz à effet de serre a prendre en compte, mais également les nox & particule fines !! Combatte le diesel en l’avantageant ? Curieuse politique

nox et particule fine c'est en partie réglé sur les dernière €6 , €6.2 et €6.3

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire